Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Une chronique de Richard

Je l’avoue, j’ai un faible pour Marie-Eve Bourassa ! Depuis sa trilogie Red Light, je suis la carrière de cette auteure avec beaucoup d’intérêt. Assez pour lire ses premiers écrits, même son livre (excellent d’ailleurs !) « Élixirs » sur la petite histoire des cocktails. Alors, quand j’ai appris que Marie-Eve écrivait un roman pour la jeunesse, je me suis bien promis de sauter sur l’occasion pour retrouver mon adolescence et voir comment elle mettrait son écriture, son style, au service d’une histoire pour les jeunes.

 

Mission accomplie ! « La Guêpe », premier tome de la série « Parasites » est tout à fait réussi. Une très bonne histoire, des personnages de jeunes bien campés, une thématique actuelle et une langue, une écriture, à la mesure du talent de Marie-Eve Bourassa.

 

Il fut un temps où Saint-François-de-l’Avenir portait bien son nom ; grâce à la mine d’amiante, la ville était prospère et il faisait bon y vivre. Mais la fermeture de la mine a tout changé, Saint-François n’a plus d’avenir, juste un passé glorieux. Alors, pour les élèves de l’école Odyssée, leur milieu de vie n’a rien de réjouissant. Surtout pour Billie Boisvert, nouvelle arrivée, elle a subi un déménagement qu’elle n’a pas désiré et vit des difficultés d’adaptation à son nouvel environnement.

 

Puis le drame survient, la mort d’Antoine Rivard. Rien n’est simple, on ne meurt pas à 15 ans ! Surtout, on ne s’enlève pas la vie à cet âge-là ! Billie assiste impuissante aux funérailles de cet ami avec qui elle partageait secrètement quelques confidences. Puis, les funérailles sont perturbées par le chant inapproprié de Steeven Bourdages massacrant une chanson de Nirvana pendant la cérémonie. Rien n’est simple à Saint-François-de-l’Avenir !

 

Qu’est-ce qui se cache derrière cette mort ? Certains émettent l’opinion que la Guêpe est responsable ! Mais qui est cette Guêpe ? Une application sur WaspApp où quelqu’un, se cachant derrière l’image d’une guêpe, s’immisce insidieusement dans la vie de chaque adolescent en retirant sur chacun des informations pouvant lui servir pour faire « chanter » ceux qui se prennent à son jeu. Un jeu qui n’en est pas un, malheureusement !

 

Billie, au péril de sa propre vie, tente donc le « monstre » en s’approchant virtuellement de la bête. Pour découvrir ce qui se cache derrière cette Guêpe, elle devra se laisser prendre dans le piège. Un pari très dangereux !

 

« La Guêpe », un thriller de qualité !

 

Marie-Eve Bourassa a déjà fait la preuve qu’elle maîtrise parfaitement les codes du roman noir. Avec sa trilogie sur le Red Light, elle a démontré son talent à construire une histoire bien étoffée, à tricoter une intrigue et à lui insuffler une bonne dose d’intensité. Travail difficile chez les adultes, le faire pour la jeunesse ajoute une complexité un peu plus grande. L’auteure surmonte parfaitement ce défi tout en respectant l’intelligence de son lecteur adolescent.  Ce qui fait en sorte que même le lecteur adulte se sent très à l’aise à la lecture de ce roman.

 

En plus de cette réussite au niveau de la trame romanesque, Marie-Eve donne à ses personnages une crédibilité qui plaira à ses jeunes lecteurs. Ses personnages pensent comme de vrais ados, les préoccupations de ses personnages sont proches de la réalité, les dialogues sont vraisemblables, on utilise les réseaux sociaux, la langue est cohérente et les valeurs des jeunes d’aujourd’hui sont mises de l’avant. Et même leurs travers !

 

Alors, vous vous doutez bien que je vous recommande la lecture de ce roman ! Offrez-le à votre adolescent pour les vacances, glissez-le sur le jeu vidéo de votre jeune lecteur récalcitrant, lisez-le vous-mêmes et parlez-en avec votre jeune.

 

Marie-Eve Bourassa, à sa première incursion dans le monde de la littérature jeunesse, nous propose un excellent roman pour les lecteurs avertis et une belle occasion de fournir à un adolescent (ou une adolescente) non-lecteur, le livre qui en fera un lecteur pour la vie. L’histoire de Billie et des autres élèves qui l’entourent saura accrocher l’intérêt de ceux et celles qui ouvriront les premières pages de « La Guêpe ». Pour attraper la piqure de la lecture, une première dose de « Parasites » à mettre entre toutes les mains !!!

 

Extraits :

 

« … un élève de secondaire 4 beige et drabe comme les murs de l’école, pour ainsi dire si transparent qu’il ne doit même pas apparaître sur les photos de classe. »

 

« Je déteste me retrouver dans une mer de monde, seule, invisible. »

 

En parlant de la ville de Saint-François-de-l’Avenir :

« Bientôt, mars. Et avec lui, le printemps – le printemps, oui, partout ailleurs, mais pas ici. Au Trou, la marmotte voit toujours son ombre. »

 

 

Bonne lecture !

Crédit photo: Alain Roberge La Presse

 

 

La Guêpe

Parasites Livre 1

Marie-Eve Bourassa

Éditions la Bagnole

2021

315 pages

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article