Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par France

Chronique rédigée par France Lapierre, moins de douze heures après avoir acquis le roman.

Chronique express !!!!

 

Lire 123 pages du monologue d’une adolescente qui peine à trouver sa place dans sa famille et ne pas sauter une seule ligne! C’est vous dire la justesse du ton de Nadine Descheneaux dans Dernier départ pour l’ailleurs (Soulières éditeur).

 

Jeanne se réfugie à l’aéroport et regarde les avions décoller. « Trop plein. Dans ma tête. Trop vide. Dans mon cœur. » Sa mère ne la voit plus. Elle est trop préoccupée par le petit frère handicapé dont elle a fait sa croisade personnelle, occultant toute la vie familiale. Le style est poétique presque incantatoire.

 

Jeanne jongle avec les départs possibles. Toute l’ambivalence de l’adolescence est dépeinte par touches justes, jamais noires. « Je veux rester petite. Mais grandir, demain. Avec une main dans la mienne. »

 

À lire pour se replonger dans son adolescence mi-sucrée mi-amère… et à faire lire aux adolescents de son entourage pour amorcer un dialogue.

 

Bonne lecture !

 

Dernier départ pour l'ailleurs

Nadine Descheneaux

Soulières éditeur

2018

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article