Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Richard

De  Trois-Rivières à Schefferville, une histoire jubilatoire !

Une chronique de Christophe Rodriguez

L’année dernière, soit en 2021, le prix Robert-Cliche nous transportait sur La Côte-Nord avec le réjouissant Tout est ori de Paul Serge Forest qui fera l’objet d’une adaptation télé. Cette suite bien méritée est aussi l’effort colossal des juges pour redonner à ce prix qui lance un jeune auteur ou autrice, un sérieux coup de pouce. Professeur de philosophie au Cégep de Trois-Rivières, Joël Bégin qui ne manque pas d’humour (heureux étudiants) vient donc de remporter le prix Robert-Cliche avec Plessis.

Trois-Rivières fut la patrie du chef incontesté de l’Union Nationale : Maurice Duplessis. Homme complexe à la poigne de fer, il fit de son Union nationale, un parti intouchable à la manière de certains clans corses. Si vous voulez en savoir plus, regardez de nouveau la série télévisée Duplessis avec Jean Lapointe dans le rôle principal, un chef-d’œuvre d’interprétation.

L’écrivain Joël Bégin (33 ans) qui est tout sauf un nostalgique planchait sur l’Idée de ce roman depuis 7 ans et le résultat est surprenant. Cooptant l’histoire (le décès de Duplessis à Schefferville en 1959, des personnalités plus que réelles : Jos D. Bégin, Paul Sauvé, Jean Lesage. Gérald Godin, Alice Parizeau, l’avocat Robert Cliche, Madame Cloutier son indéfectible secrétaire pendant 35 ans ainsi que Maurice Duplessis évidemment)) et de la fiction comme il se doit, Plessis vous fera sourire avec intelligence tant la plume est vive et les figures saugrenues.

Quand Paul-Émile enquête

En 1959, dans la maison des invités de la Iron Ore, Maurice Duplessis vient de subir une 4attaque cérébrale. Usé par les combats politiques, la «bouesson» ainsi que l’excès de cigares, il est aux portes du paradis des hommes politiques. Paul-Émile Gingras, jeune policier trifluvien un peu lent du cerveau, est mandaté par son oncle Jos D. ministre de la Colonisation et bras droit de Duplessis d’enquêter sur ce qui pourrait être une mort suspecte. Une chausse-trappe qui lui fera découvrir les dessous de la politique, avec tout ce que cela comporte de dossiers secrets, ragots, pots-de-vin, trafics d’influence et pourquoi pas, un trésor qui pourrait servir bien des causes.

Avec son ami Gégé Godin, le futur Gérald Godin, débutant journaliste à l’époque, il part donc à l’aventure sans trop savoir.

Plus qu’une fantasmagorie. Plessis est le miroir d’une ère avec des personnages truculents sortis des tableaux de Tex Lecor, avec un je ne sais quoi de Ned Crabe, l’auteur du délirant La bouffe est chouette à Fatchakulla (série noire). Entre le vrai et le faux, nous vous souhaitons bonne chance pour démêler les écheveaux de cette intrigue, tout en sympathisant avec notre bon camarade Paul-Émile qui en plus de se faire avoir, découvrira que sa famille cache de bien lourds secrets.

Ce roman est un véritable bonheur qui aurait certainement fait plaisir à nos amis disparus; Laurent Laplante et Jacques Lacoursière!  

Bonne lecture !

 

Plessis

Crédit photo: Julia Marois

Joël Bégin

Prix Robert-Cliche 2022

VLB éditeur

403 pages

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article