Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christophe

Le temps des parrains

Par Christophe Rodriguez

Tout récemment, RDI diffusait un superbe documentaire en deux parties sur la vie de Jean Gabin. Même s’il ne fut pas de la distribution des vénérables Tontons flingueurs, l’image de Gabin est associée à ces films ou ces « hommes d’honneur » tenaient avec classe le haut du pavé.

En lisant le roman policier Une année de cendres de l’ancien grand reporter Philippe Huet, j’ai songé immédiatement à cette période où les affrontements entre les anciens et les nouveaux se faisaient sentir.

Loin de Nice et ces mafieux corses, l’auteur a transplanté l’action au Havre, où en 1946 deux anciens porte-flingues de la famille, ont pris logis. Comme la guerre est terminée, l’action ne manque pas avec les trafics qui arrosent la région, principalement en provenance des États-Unis.  Ayant, établi leurs réseaux, contrôlant tout qui sort et ce qui rentre du port, Ange Antonetti et Baptiste Lanzi savourent une semi–retraite

Un grain de sable dans la machine

Tout semble bien aller, jusqu’au jour ou Bernard Coutard, typographe de son métier, repêche un cadavre avec un paquet d’argent à la clé. Souhaitant lui aussi avoir une retraite honorable et loin des affaires de la pègre, il cache le tout.

Ce grain de sable dans le système, va faire renaitre de vieilles querelles, attirer un journaliste, un peu trop curieux (Gustave Masurier) et des Libanais, qui veulent aussi leur part du gâteau.

Maniant aussi bien l’humour que le fait divers, Philippe Huet nous entraine dans une aventure qui évoque parfois la Série Noire des grandes heures. Si ce conflit entre les anciens et les modernes ne date pas d’aujourd’hui, l’intrigue est passionnante et nous découvrons que le port du Havre cache encore bien des secrets !

 

Bonne lecture !

 

 

Une année de cendres

Philippe Huet

Rivages noir

347 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Pour la ville du Havre, que j'aime beaucoup.
Répondre
R
Moi aussi ! J'y ai passé un séjour très agréable, l'an passé. au salon Polar à la plage !