Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par France

Chronique rédigée par France Lapierre, collaboratrice à Polar, noir et blanc.

 

Premier roman de Stefan Catsicas, La Séquence, se déroule dans le domaine de la recherche génétique. La séquence est un fragment d’ADN qui distingue l’humain de tout autre être vivant et dont l’origine est inconnue.

 

La fille de Daniel et d’Eleonora Fox, Elisa, semble avoir été « contaminée » par cette séquence durant sa jeunesse, ce qui lui confère de mystérieux pouvoirs. Une organisation secrète (Agenta) veut donc s’emparer d’elle afin de profiter de son potentiel et de manipuler sa séquence unique, ce qui permettrait aux membres d’Agenta d’accroitre leur fortune en créant des humains à la carte.

 

Gravitent autour d’Elisa, Daniel Fox, son père, qui vient de recevoir le prix Nobel pour ses recherches en génétique ainsi qu’un ex-collègue de jeunesse et amoureux éconduit de la mère d’Elisa, Nelson Devennes. Ce dernier est un puissant homme d’affaires et il s’associera avec Fox pour sauver Eleonora et Elisa Fox des griffes de la machiavélique Agenta.

 

L’action est haletante, relatée sur sept jours (la Création…). Choix d’auteur intéressant quand on sait que le thriller propose des explications sur l’inné et l’acquis et surtout, sur le passage des religions polythéistes aux religions monothéistes. Les hypothèses scientifiques sont clairement expliquées et la multitude de liens que font les chercheurs entre le Graal, les sites sacrés de Délos, d’Amarna (Akhenaton et Néfertiti) et de Nazareth (Jésus) portent le lecteur toujours plus loin dans ses spéculations.

 

« Pour Elisa, le besoin de croire était génétiquement déterminé et donc inné. Par contre, croire en un Dieu unique était un comportement acquis. »

 

Les soupçons se porteront sur plusieurs personnages (et ils sont foison, dont le coloré policier Renowsky) avant de comprendre qui est derrière toutes ces manœuvres malhonnêtes et mortelles. Entretemps, l’auteur nous aura promenés de New York à San Diego, de la jungle colombienne à la République dominicaine et dans les Îles grecques, non sans nous avoir mis en présence de la momie de Akhenaton et un commando de la Légion étrangère!

 

Le propos est certes scientifique, voire ésotérique, mais Catsicas manie l’humour avec succès :

« Les yeux de Daniel Fox tentaient vainement de quitter leurs orbites. D’un point de vue anatomique, leur tentative était vouée à l’échec, mais l’effet était néanmoins terrifiant. »

 

Certains passages sont un peu tirés par les cheveux, mais entrainé par le rythme, on se laisse duper, par la magie de la narration. Quand on lit que l’auteur est neurobiologiste et que La Séquence est son premier roman, on se surprend à en réclamer un autre!

 

Bonne lecture

 

 

La séquence

Stefan Catsicas.

Les éditions Favre SA

(2018)

457 pages

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article