Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christophe

Quand tout le système est pourri, il faut jouer selon ses propres règles

4e de couverture de roman !

Chronique rédigée par Christophe Rodriguez, nouveau collaborateur à Polar, noir et blanc.

Bienvenue dans l'équipe, Christophe !

 

La chute d’un géant ou la corruption à tous les étages

Nous sommes bien d’accord avec notre ami et pape du polar Norbert Spehner, puisque Corruption de l’auteur américain Dan Winslow vient de « coiffer  »  tout le monde au poteau.  Après La griffe du chien, et Cartel, deux immenses pavés qui retraçaient sur le mode « roman journalistique », les travers politiques et financiers du trafic de la drogue entre les États-Unis et le Mexique, il explore cette fois-ci les arcanes de la corruption. Si le sujet n’est pas nécessairement neuf, nous pensons à Joseph Wanbaugh, Ed Mc Bain et dans une moindre mesure, Herbert Lieberman avec Necropolis, la trame réside dans la densité des personnages et de New York, acteur à part entière. Comme un cartographe, il prend le lecteur par la main, et vous découvrirez les quartiers du nord de Manhattan, Harlem avec son passé et son présent, Soho et bien entendu, quelques appartements et maisons plus que cossues.

Quand tombe le super flic

Denny Malone, policier de terrain, qui gagné ses galons « à la sueur de son front  » est à la tête de La Force. Cette unité spéciale qui règne dans Manhattan North semble intouchable. Il est le roi et ses patrons approuvent, pourvu qu’il y ait un nombre suffisant de saisies d’héroïne et que le trafic d’armes soit sensiblement en baisse. Entre les technocrates et les policiers de terrain, la partie se joue feutrée dans les officines, mais pas sur le macadam. Qu’est-ce ce qui est légitime dans l’exercice du pouvoir, telle est la question pour paraphraser Hamlet.

 

Pour quoi ce roman se hisse au sommet, justement parce que les personnages ont une densité et pas uniquement guerrière. Mettant en lumière les réseaux de corruption, les « grosses combines entre amis », l’amitié et le soutien viscéral entre policiers, même dans le délit le plus grave, nous pénétrons dans un monde secret.  Mais à force de palper de l’argent, Malone finira par tomber, non sans donner quelques noms et assouvir une certaine vengeance. Il n’est pas étonnant que Corruption soit déjà en cours d’adaptation au cinéma tout comme Cartel.  Le film qui se déroulera devant vos yeux vaut son pesant d’or et d’argent sale !

Bonne lecture !

 

Corruption

Don Winslow

Harper Collins Noir

2018

584 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article