Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Une chronique de Richard

Je l’avoue, je suis un lecteur instinctif ! Mes choix de lecture sont souvent basés sur mon « feeling », mon intuition, sans aucune explication logique que … « Tiens, j’ai le goût de lire ce livre-là. » Ça fait en sorte que je suis toujours très motivé à commencer tel ou tel livre, sur la simple impression qu’il me met en appétit et que je vais sûrement aimer ça. Cette désorganisation littéraire, ce butinage livresque peut parfois provoquer certaines injustices bien involontaires, faire en sorte que je passe à côté de belles occasions de lecture.

Les livres de Rick Mofina ont fait partie de cette catégorie des livres qui se meurent dans ma pile à lire (PAL) en attendant que l’intuition ou la curiosité du lecteur que je suis, tende le bras vers ses récits. Cependant, pour ce premier roman mettant en vedette Kate Page, c’est la ténacité de l’éditrice (Merci Louise!) qui a fait en sorte que je lise ce roman. Et je ne l’ai pas regretté, loin de là !

Alors, je dois me racheter et essayer de vous convaincre de ne pas faire la même erreur que moi. En plus, mon ami Christophe Rodriguez, complètera le portrait en vous présentant le 4e tome de cette série, dans une prochaine chronique.

Voici donc cette première enquête journalistique de Kate Page, "L'ange (en)volé"

Tout d’abord, soyez prêt pour l’action. Dès le début, ça part sur les chapeaux de roues. Une scène d’anthologie ! Une tempête pointe à l’horizon et elle va frapper la banlieue de Dallas. Jenna Cooper est au marché aux puces avec sa fille de six ans et le petit bébé de six mois ; l’ambiance est festive malgré le ciel qui s’obscurcit. Puis l’enfer s’abat sur le marché, la puissance de la tornade détruit tout sur son passage. Heureusement, Jenna est aidée par un gentil couple ; même si elle est à l’abri, elle est assommée par un débris et au réveil, elle se rend compte de la disparition du bébé. Et du couple qui l’a aidée. Où est le petit ? Emporté par la tornade ?

Kate Page, sans emploi suite aux suppressions de postes dans le journal où elle travaillait, a accepté une place de stagiaire à l’agence de presse Newslead. Elle espère gagner la permanence qu’elle convoite, comme deux autres jeunes journalistes en lice. La compétition est rude. Tous les coups sont permis. Et en plus, elle doit composer avec une patronne qui favorise d’emblée une autre candidate.

Branle-bas de combat à l’agence, elle est affectée à la recherche de « bonnes histoires humaines » sur le terrain apocalyptique du marché aux puces. Elle y fait la rencontre de Jenna, la mère qui recherche son petit garçon. Un lien de confiance se crée entre les deux femmes.

Kate Page en fait un défi personnel, elle prendra tous les moyens possibles même les plus risqués, pour comprendre ce qui s’est passé. Malgré les bâtons dans les roues, gracieuseté de sa patronne. Et tout en s’ennuyant de sa fille qu’elle a dû laisser en Ohio chez une amie.

Acharnée, humaine, passionnée, Kate Page réussira-t-elle à dénouer le mystère de ce qui s’est réellement passé. Il faut trouver cet insaisissable couple qui a aidé la mère de famille, étrangement disparu. Quelles sont leurs motivations profondes ? Et qui est ce personnage énigmatique qui part de Russie et se dirige vers les États-Unis pour récupérer l’enfant dont il se dit le grand-père ?

Passionnant ! Prenant ! Addictif ! « L’ange (en)volé » est ce genre de romans impossibles à refermer avant d’avoir lu le prochain chapitre. Et ce, à chaque chapitre ! Dès les premiers paragraphes, le lecteur est pris dans l’histoire, happé par une technique narrative tellement efficace. Jamais on ne se perd dans les intrigues parallèles, tout est bien orchestré. L’enquête de Kate, le drame de la mère, la fuite du couple de bons samaritains et le grand-père russe, toutes ces histoires se projettent à la vitesse d’une tornade vers une finale à la hauteur des intrigues. Et avec un rendez-vous à ne pas manquer dans les prochaines enquêtes de la journaliste.

Kate Page est un personnage attachant, complexe, sa grande humanité nous fait parfois oublier son implacabilité journalistique, celle qui fait passer la nouvelle avant le respect des humains qui vivent un drame. On lui pardonne ! On l’accepte, même.

« L’ange (en)volé » est le premier tome de cette série sur la journaliste Kate Page. Voici donc un parcours intéressant à suivre ! Rick Mofina est un auteur que je vais assurément avoir à l’oeil. Le polar canadien-anglais nous offre des auteurs et des autrices que l’on gagne à fréquenter ou à découvrir. Et Rick Mofina en fait partie. Même si on le fait … un peu en retard !

 Bonne découverte et bonne lecture !

 

Extraits :

« - Mon Dieu ! dit un vieil homme en ajustant ses lunettes et en pointant un doigt vers un objet qui tournoyait à des centaines de mètres dans les airs. C’est un autobus scolaire. »

« Tu peux déjà jeter une rose sur le cercueil de ton rêve. »

 

L’ange (en)volé

Rick Mofina

Une enquête de Kate Page

2019

430 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article