Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Sylvie

Chronique rédigée par Sylvie Langlois, chroniqueure  sur Polar, noir et blanc.

 

Avez-vous bonne conscience ?

Pour les fervents amateurs de Louise Penny, « Maisons de verre » est la très, très attendue 13e enquête de l’inspecteur Armand Gamache.

Numéro 1 au palmarès du New York Times, il va sans dire que la dame a de nombreux admirateurs, de plus elle fera son entrée dans « Le Petit Larousse illustré » en 2019. Preuve de la grande popularité de ses romans.

Armand Gamache enquête :

Nouvellement promu à la direction de la sûreté du Québec, en ce début de juillet caniculaire, l’inspecteur Gamache est un témoin clé dans un procès pour meurtre qui a eu lieu à l’automne précédent dans son petit patelin de Three Pines. Parallèlement, avec son équipe, il enquête en silence sur un présumé trafic d’opioïdes, dont la porte d’entrée se situe aux abords de la frontière américaine, près de chez lui. Cette partie du roman axée sur le cartel de la drogue n’est pas à mon avis les meilleurs passages du livre. J’ai trouvé certains échanges entre Gamache et le caïd de la drogue un peu tiré par les cheveux !

Le lendemain de la fête d’Halloween, qui eut lieu dans le petit bistro du village, un étrange personnage masqué et drapé d’une longue soutane noire se tient immobile au milieu du parc. Telle une sentinelle, statue de marbre, inflexible. Elle veille, seule... Tous les habitants de Three Pines sont hypnotisés par cette apparition soudaine. Ils délèguent l’inspecteur Gamache pour interroger le mystique personnage sur sa présence en ces lieux. Celui-ci demeure muet comme la tombe. Gamache ne peut rien en tirer et ne peut entreprendre aucun recours, l’inconnu aussi étrange soit-il, n’a commis aucune infraction et ne fait rien d’illégal. Il finira bien par se lasser et partir. Ce que tous souhaitent.

Un des invités qui séjourne au bistro du village, l’identifie comme étant un « cobrador del frac » une figure espagnole vieille de plusieurs siècles, un agent de recouvrement bien particulier. Il traque et suit telle une ombre les mauvais payeurs de dettes, y compris les dettes morales. Quelqu’un aurait-il la conscience entachée à Three Pines, ou est-ce un des invités de passage au gîte ?

Quelques jours plus tard, le corps costumé sera retrouvé dans le sous-sol de l’église St-Thomas, par Reine — Marie, l’épouse de Gamache. (Tiens donc ! quel hasard, il faut dire qu’avec l’inspecteur, les liens amicaux et familiaux sont tricotés serrés.) Nous découvrirons qui se cache sous cet accoutrement macabre. La découverte du corps dans le sous-sol de l’église amènera l’inspecteur et les habitants à se poser plein de questions. Quel est le lien entre la présence du « cobrador » et les trafiquants de drogue ? Deux faits qui bousculent la petite vie paisible des résidents de Three Pines.

En fait le cobrador est le pont entre les deux histoires, figure métaphorique de la nouvelle peste noire ; le fentanyl (drogue) et collecteur de dette morale.

Au travers les allers-retours entre la salle d’audience du procès et les événements tragiques qui se sont déroulés le lendemain de l’Halloween, l’auteur nous dévoile lentement les dessous d’une affaire où la conscience de chacun sera mise à nu.

 On y retrouve bien sur quelques-uns des personnages emblématiques de Louise Penny ; Reine - Marie, la femme de l’inspecteur Gamache, la peintre Clara, la libraire Myrna, la poète Ruth, dont le cas ne s’améliore pas et son imbuvable « cane » Rose, ainsi que nos hôtes du bistro, Gabri et Olivier.

J’ai passé un bon moment de lecture, une bonne enquête, rien de lourd ni de sanglant. J’ai bien aimé le choix de l’auteur de mettre en scène le « Cobrador del frac » que j’aurai pour ma part exploité un peu plus, mais cela demeure mon humble avis. Une bonne lecture de vacances, sans grands frissons, mais avec juste « ce qu’il faut » pour charmer les fidèles lecteurs de Louise Penny.

Bonne lecture en attendant la 14e enquête de notre inspecteur national !

 

 

Maisons de verre

Louise Penny

Flammarion Québec

2018

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article