Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Karine

Vous connaissez un jeune qui raffole des bandes dessinées? Vous avez essayé de lui proposer des romans, histoire d’élargir sa palette de lecture, mais sans grand succès? J’ai une suggestion pour vous : Léo P. détective privé de Carine Paquin et Freg. Il s’agit d’une série policière pour préados à mi-chemin entre le roman et la BD… Bref, un excellent appât pour attirer un amateur de bandes dessinées vers le roman, hé, hé, hé!

 

La disparition, le premier tome de la série, commence sur les chapeaux de roues. Nous sommes le 22 juin, et alors que Léo P. s’apprête à célébrer la fin des classes par un voyage de pêche, le drame frappe : on lui annonce la disparition de son père. À la maison, c’est le branle-bas et il y a des policiers partout, toutefois les détectives responsables de l’affaire ne semblent pas très futés (selon Léo du moins!) Alors, comme tout détective en herbe qui se respecte, le héros décide de prendre en main les recherches. En suivant les traces du disparu, le garçon tombe sur un secret étonnant:  son père n’était pas agent immobilier, mais bien détective privé! Plus surprenant encore, le super agent avait prévu sa disparition, car Léo trouve des notes lui étant adressées sur son bureau… Que faire?  Léo décide d’attaquer une par une les enquêtes irrésolues de son père en espérant que la clé du mystère se cache quelque part dans ces affaires non classées. Le premier dossier l’amène sur la piste d’un chien disparu nommé Bijou… Mais ce n’est pas facile d’enquêter quand on a douze ans et qu’il faut garder le secret sur sa double vie d’agent secret!

 

L’histoire est légère, rythmée, amusante.  Les phrases précises, écrites dans un français traditionnel, en font un texte approprié pour une salle de classe (avis aux enseignants!) De plus, le vocabulaire simple plaira aux jeunes qui s’initient à la lecture. Un texte idéal pour motiver les lecteurs débutants, quoi!

 

Dans le cas de Léo P. Détective privé, impossible de passer sous silence les sympathiques illustrations de Freg qui dynamisent le récit et lui insufflent une bonne dose d’humour.  Pour notre plus grand bonheur, on alterne constamment entre le texte et les images. C’est d’ailleurs grâce à ce mariage réussi entre le récit policier et la bande dessinée que plusieurs jeunes, qui auraient peut-être délaissé un « roman classique », resteront accrochés à l’histoire jusqu’à la fin…

 

On termine par les bonnes nouvelles? Si vous aimez le tome 1, le deuxième tome (Léo P. détective privé : La course) est déjà disponible. Quant au troisième tome, sa parution est prévue pour novembre 2017… Bonne lecture!

 

Léo P. Détective privé — tome 1 : La disparition

Texte: Carine Paquin

Illustration: Freg

Édition Petit Homme

2016

 

Chronique par Karine Lambert pour Polar, noir et blanc

www.klambert.ca

 

Commenter cet article