Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christophe

Lucky Luke : Une visite à Paris

Chronique rédigée par Christophe Rodriguez

 

Depuis le décès de Morris, génial créateur du « lonesome cowboy », ou l’homme qui tire plus rapidement que son ombre, le mythe perdure. Avec précision et toujours, cette même dose d’humour bon enfant, le tandem Achdé/Jul a repris les aventures de notre héros et son cheval Jolly Jumper.

De passage, la semaine dernière pour le Salon du livre du Québec, nous avons rencontré le dessinateur, sans savoir que la tragédie Notre-Dame-De -Paris allait frapper , quelques jours plus tard. Pour cette nouvelle aventure, notre héros quitte momentanément le plancher des vaches, et il n’a pas le pied marin pour donner un coup de pouce à Auguste Bartholdi, concepteur de la fameuse statue de la Liberté qui fut construite par Gustave Eiffel. « Cette œuvre colossale, messieurs est destinée à célébrer l’inaltérable amitié entre deux grandes nations, la France et les États-Unis d’Amérique ».

Vous aurez compris que cette tournée promotionnelle ne se passera pas comme prévu. Un « méchant  » : Abraham Locker, directeur d’un pénitencier qui veut construire des murs partout ça ne vous évoque pas un certain président- a la ferme intention de faire échouer le projet. Comme le dit si bien le dessinateur : «  il ne fallait pas être trop d’actualité, mais un petit clin d’œil fut le bienvenu  ».

Direction Paris

Pour la première fois de son histoire, Lucky Luke prend le bateau pour retrouver le vieux continent. Avec beaucoup de références, nous croisons Monet, Verlaine qui réclame des caramels mous et de l’absinthe à la pointe du révolver, Notre-Dame-de Paris avec Rantanplan devenu une gargouille, cette traversée est tout ce qu’il y a de plus réjouissant : "Et ce fut aussi beaucoup de travail", mentionne le toujours souriant dessinateur Achdé.

"J’ai eu accès à des plans et esquisses privilégiés de la Statue de la Liberté, puis il fallait que Paris soit celui de la grandeur avec le Boulevard Haussmann, ses cabarets, donc moult détails d’époque  ». "Parce qu’en Normandie   :  notre pâte est molle, mais notre plomb est dur", le chemin vers la consécration ne sera pas facile. Le cowboy ira même s’illustrer jusqu’à l’hippodrome de Longchamps.

Une belle réussite et toujours cet esprit potache qui fait encore sourire, sans jamais dénaturer notre héros et les Dalton, évidemment !

Bonne lecture !

 

Un cow-boy à Paris

Achdé et Jul

Éditions Lucky Comics

2018

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article