Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Le sang des prairies«Le sang des prairies» est le deuxième tome de la série «Les cahiers noirs de l’aliéniste» qui raconte la vie romancée de Georges Villeneuve, surintendant de l’asile Saint-Jean-de-Dieu et médecin légiste à la morgue de Montréal. Je vous rappelle le titre du premier tome de cette série ; «Dans le quartier des agités». Vous pourrez vous rafraîchir la mémoire en lisant ma chronique.

Ce deuxième roman est tout à fait différent du premier. Nous retrouvons le jeune Georges Villeneuve, quelques années avant son séjour à Paris. Pour payer ses études de médecine, Georges s’est enrôlé dans le 65e bataillon de Montréal. Nous retrouvons le futur médecin en pleins préparatifs.  Son bataillon a reçu comme mission d’aller combattre les indiens du Nord-Ouest et les rebelles Métis regroupés autour de Louis Riel et ce, sous les ordres d’un général venu d’Angleterre.

Magnifiquement décrit, nous assisterons au voyage pénible des troupes canadiennes, aux prises avec les multiples difficultés reliées aux portages entre les lignes de chemin de fer non terminées, à la faim et à la peur; amplifiées par le dur climat d’un printemps dans les plaines manitobaines.

Chargé de l’enquête sur le massacre du Lac-à-la-Grenouille, le capitaine Georges Villeneuve, tout comme l’ensemble de ses hommes, sera tiraillé entre sa sympathie naturelle pour Louis Riel et son engagement militaire. Villeneuve et ses hommes seront constamment déchirés entre leurs racines canadiennes-françaises ( on ne parlait pas des racines québécoises à cette époque) et leur fidélité et leur attachement à leur pays.

Grâce à une construction romanesque impeccable, l’auteur nous fera découvrir les dessous inavoués de ce massacre ... qui cachait un profond ressentiment et un désir de vengeance incessant. Les révélations de François Lépine, interprète métis, éclairciront les circonstances de ce moment noir de l’histoire canadienne mais elles révéleront aussi, toute l’atmosphère, toutes les circonstances et événements qui ont déclenché cette terrible violence.

Jacques Côté réussit, dans ce deuxième volet de la vie du docteur Villeneuve, à nous faire revivre d’une façon toute particulière, ces sombres événements historiques. Sans être didactique, le lecteur ressent toute la recherche que l’auteur a dû effectuer pour recréer l’atmosphère, rebâtir, événement par événement, cette période si peu connue de notre histoire. Les faits historiques sont brillamment intégrés au récit, les personnages sont crédibles et le style efficace de l’auteur nous transporte aisément à travers ces faits historiques. J’ai peut-être ressenti un ou deux moments de longueur ... vite oubliés par la richesse  et la trame du récit.

«Le sang des prairies» est un roman que l’on pourrait classer dans plusieurs genres: roman historique, roman d’enquête, roman western. Il est un peu tout ça ... mais il est surtout une très belle occasion de mieux connaitre un moment de l’histoire du Canada, soutenu par une enquête menée de façon intelligente par des personnages torturés par leurs sentiments contradictoires. Jacques Côté a réussi ce pari, grâce à sa maîtrise de l’écriture et à une structure romanesque dépeignant habilement une époque historique.

Les personnages qui entourent le docteur Villeneuve enrichissent grandement le développement de l’histoire. Par leurs différences, par leurs croyances, par leurs convictions, ils réussissent à faire le portrait de notre âme québécoise en devenir. L’opportunisme d’un Rivard, l’humour de Lupien, la droiture de Lafontaine, la volonté de Villeneuve et le côté rebelle de Lépine sont tous des éléments qui ont marqué notre génétique culturelle et politique; et nous avons tous un peu de Riel dans notre coeur de Québécois qui vivons dans un océan anglophone.

Et en parlant de Louis Riel, je dois dire qu’il est un personnage important dans ce roman, un personnage central, la pierre angulaire de cette révolte. Cependant l’auteur a dû réussir un tour de force extraordinaire pour que ce personnage si fort, qui a transcendé l’histoire des provinces des Prairies ne vienne pas «voler la vedette» à Georges Villeneuve, le véritable héros de cette série. Jacques Côté a réussi à faire cohabiter ces deux forces de la nature sans que jamais, Louis Riel ne soit présent dans l’histoire. Toute la place est laissée au futur docteur Villeneuve ... sauf à la dernière scène où enfin, ils se rencontrent dans de drôles (ou tragiques ...) de circonstances. J’avoue que j’ai adoré cette façon subtile que l’auteur a pris pour réunir ces deux combattants.

Voici donc quelques extraits qui, je l’espère, vous inciteront à lire ce deuxième tome de la vie de Georges Villeneuve grâce à la plume (soyons cohérent avec un roman à saveur de western ... ) de Jacques Côté.

«Décidément, l’ambiguïté était le talon d’Achille de la nation canadienne française, le noeud gordien de notre impuissance.»

«Je rêvassais: le rêve est le labour de l’esprit. Il prépare la moisson des désirs.»

« Mais il n’il a pas plus têtu qu’un Métis privé de ses droits. ( ) Ce qu’il y a de formidable avec nous les Métis, c’est que nous connaissons nos droits autant que notre catéchisme.»


«Mon regard embrassait l’étendue de plaine comme on contemple la mer. Mais une mer jaune. Un océan de foin. Un horizon sans fin. Un ciel bas où les nuages au loin semblaient câliner la plaine.»

Je vous recommande grandement la lecture de cette série qui saura autant vous distraire que vous informer. Lecteurs Québécois ou Européens, vous y trouverez un bon plaisir de lecture. Et surtout une bonne occasion de mieux connaître une partie sombre de l’histoire de mon pays. Une histoire qui a sculpté notre présent, à grands coups de fusils, de haches et de trahisons.


Au plaisir de la lecture.



Le sang des prairies
Les cahiers noirs de l’aliéniste
Jacques Côté
Alire
2011
315 pages

Commenter cet article

Capucine 09/01/2012 22:00

Bonsoir Richard,

Grâce à tes précieux conseils, j'ai beaucoup aimé le premier ouvrage de cette série... Je vais donc te suivre et filer chez Monet !!!

Très belle critique... J'adore !
Belle soirée à toi.
Capucine

Richard 09/01/2012 22:18



Merci ma très chère amie Capucine,


Une bonne fois, nous devrions aller chez Monet, ensemble !!


Qu'est-ce que tu en penses, chère nouvelle Québécoise ??



Suzanne 09/01/2012 21:17

Merci Richard et si tu veux y jeter un petit coup d'oeil c'est ici:
http://www.blogg.org/blog-80645-date-2011-03-21-billet-mise_a_jour__j_aime_lire_la_plume_quebecoise-1309395.html#comments

Richard 09/01/2012 22:15



Merci, je vais y aller assurément !


Au plaisir, Suzanne !



Mamoune.Marie 06/01/2012 18:49

bonsoir Richard, je reviens doucement sur les blogs, après des vacances à Metz,pour te souhaiter une bonne et heureuse année 2012, riche en partage, en amitiés, et en lecture..
Que la santé te soit bonne , ce bien si précieux qu'il faut protéger....gros bisous à bientôt...Mamoune

Richard 06/01/2012 21:30



Bon retour Marie,


Et à toi aussi, une merveilleuse année 2012.


Amitiés



Suzanne 06/01/2012 14:08

Merci Richard, c'est gentil. Dis, je peux mettre ton lien dans «J'aime lire la plume québécoise» chez moi comme lecteur qui n'a plus de secret pour notre plume québécoise? ;-) Tu me diras.

Richard 06/01/2012 21:30



Bonjour Suzanne,


Oui tu peux mettre mon lien.


Au plaisir !



La Ruelle bleue 06/01/2012 12:36

Bonjour Richard ! Je me souviens que tu avais déjà parlé très chaleureusement de cet auteur et que je l'avais noté dans un coin de tête... A ma grande honte, je ne l'ai pas encore lu et tu as
bienfait d'enfoncer le clou ! Je vais m'y mettre, je vais m'y mettre !

Richard 06/01/2012 13:10



Bonjour à toi !


Et je suis certain que tu ne le regretteras pas !!!


Bonnes lectures !!



Les bonheurs de Sophie 05/01/2012 20:03

J'avais déjà noté de lire le premier tome suite à ton billet et il faut absolument que je m'y mette car je suis certaine que ça me plairait.
Celui-ci a l'air très réussi aussi, il faut dire que tu en parles magnifiquement bien.
j'aime beaucoup la citation que tu as choisie sur les rêves.
A bientôt Richard. Bisous

Richard 05/01/2012 20:24



Bonjour Sophie,


Oui je t'y encorage ... Je suis certain que tu aimerais cet auteur et cette série.


Et oui, cette citation est superbe. Et bien, ça me fait plaisir de te l'offrir !!


Amitiés



Suzanne 05/01/2012 17:27

Un roman que j'ai aussi beaucoup aimé. Côté écrit fort bien et ce que j'aime particulièrement de cet auteur c'est qu'il peut «sévir» dans des genres différents et sa plume est toujours intéressante
à lire.
Dis Richard, tu as lu la biographie qu'il a écrite sur Wilfrid Derome? Si non, je te conseille ce bouquin. Tu devrais aimé ;-)

Mon humble avis ici: http://balades.blogg.org/date-2010-10-27-billet-1261648.html#comments,

Richard 05/01/2012 20:19



Bonjour Suzanne,


Je crois que la plupart des blogueurs québécois adorent Jacques Côté ...  En plus. il nous réserve des surprises à chaque roman ... Pas de zone de confort !


Je pense bien qu'un jour, je lirai cette biographie.


J'encourage mes lecteurs à aller faire un tour sur ton blogue.


Amitiés



Alex-Mot-à-Mots 05/01/2012 10:24

Tu crois qu'un français peu s'y retrouver, dans l'histoire canadienne ?

Richard 05/01/2012 15:14



Si tu commences par le premier de la série, oui tu t'y retrouveras ... Le premier se passe presqu'entièrement à Paris et le deuxième tu pourras sûrement comprendre les enjeux qui y sont joués. Si
non, tu me poseras des questions ... je te trouverai les réponses ... et les références.


Et si les Québécois arrivent à comprendre les romans historiques de chez toi ... alors je suis convainci que tu pourras t'y retrouver !


Bonnes lectures


Amitiés



Allie 05/01/2012 03:46

J'ai beaucoup aime ce roman moi aussi et je suis ravie qu'il t'ai plu! C'est vrai que l'auteur a dû user d'imagination pour faire de Riel un personnage si important, mais tout en restant dans
l'ombre (Si on peut dire ça comme ça!) de Georges Villeneuve.
Ce 2ème tome, qui se déroule d'ailleurs avant le premier, mais qui doit se lire en 2ème, est bien différent du premier justement. Mais j'ai aimé, c'est la preuve que Jacques côté est à l'aise avec
différentes formes de fiction. Et ça me plaît beaucoup!

Richard 05/01/2012 04:27



Belles observations, Allie !


Je suis d'accord avec toi, Jacques Côté est un excellent romancier ...


On se reparle à la sortie du troisième volet de la série.


Bonnes lectures



Mimi des Plaisirs 04/01/2012 22:25

Une exploration qui a l'air passionnante et enrichissante. C'est tentant!

Richard 04/01/2012 23:11



Je suis convaincu que ça pourrait te plaire ...


Bonnes lectures !!



Lystig 04/01/2012 21:55

Cher Cousin,

j'ai découvert Jacques Côté grâce à toi (j'ai dévoré littéralement le livre) (ok, je suis très légèrement en retard dans la rédaction de mes billets...)
et je me sens fort impatiente de lire celui-ci !

Bises glacées (mistral très violent)

Richard 04/01/2012 23:11



Bonjour chère Cousine.


Et bien ici il fait - 9 ... pas de mistral et avec un peu de neige ...


Bises congelées !!!



lespolarsdemarine 04/01/2012 19:50

Quelle belle critique une fois de plus !
Et quel dommage que ma liste de romans soit si longue...
je le lirais bien volontiers celui là !
Merci Richard pour tous ces partages !

Richard 04/01/2012 20:23



Bonjour Marine,


Merci pour ton commentaire ! Comme moi, tu es une "passeur littéraire" et nous prenons autant plaisir à parler de nos lectures qu'à lire ...


Souhaitons-nous (malgré les Mayas ...), mille ans de partages !


Amitiés



norbert spehner 04/01/2012 19:50

On pourra le disséquer comme on veut, faire toute la gymnastique intellectuelle que l'on voudra, la conclusion est toujours la même: ce livre n'est pas un roman policier et pose un véritable
problème. Même son éditeur est d'accord là-dessus...
Ça n'est pas pour rien qu'il a été publié en second alors que chronologiquement il s'agit du premier de la série. Le publier en premier, comme "polar", aurait certainement plombé, torpillé la série
et pour cause...
Il s'agit plutôt d'un roman de guerre (succursale ici du roman historique) avec des éléments de western. Mais pas un polar... Oh que non !
Jacques Côté (un de mes auteurs de polars québécois favoris) s'est solidement documenté, certes, et c'est là que le bât blesse : il aurait dû écrire un essai, un livre d'histoire, parce comme roman
c'est plutôt languissant: il ne se passe rien ou presque ! On voyage en train, on marche, on échange quelques coups de feu lors d'un semblant de bataille, so what ?
Avis personnel: j'ai eu du mal à le terminer et par bout j'ai même trouvé ça terriblement ennuyeux ! Mais bon, la documentation, Riel, l'Histoire et tout ça... Il y a des lecteurs, intéressés par
l'HIstoire du Canada, qui pourront y trouver leur compte, mais certainement pas les amateurs de romans policiers.
J'ai hâte de retrouver Villeneuve en train de disséquer quelque cadavre bien juteux, et confronté à une véritable énigme criminelle !

Richard 04/01/2012 20:20



Cher Norbert,


Même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi (à part une ou deux longueurs, je ne m'y suis pas ennuyé ...), j'aime beaucoup te lire ... et j'apprends beaucoup.


Et moi aussi, j'ai hâte de voir le docteur Villeneuve se salirt les mains sur le terrain.


Merci monsieur le professeur !


Bonne journée, cher ami !



sophie57 04/01/2012 19:22

merci Richard pour cette intéressante et belle chronique, et merci aussi à Eliane pour son commentaite très pertinent...c'est bien fréquenté par ici! ;)

Richard 04/01/2012 20:17



C'est un plaisir Sophie !


Tu as raison, sur mon blogue, il y a des personnes d'exception !!! Toi, y compris, of course ...


Amitiés



Oncle Paul 04/01/2012 18:41

Bonjour Richard et meilleurs vœux pour 2012.
Tu n'as pas choisi un livre gai pour débuter l'année. Mais ces plongées dans l'histoire d'un pays sont toujours pleines d'enseignements.
Bonnes lectures
Amitiés

Richard 04/01/2012 19:04



Meilleurs voeux à toi aussi, cher ami !


Mais un romancomme celui-ci est quand même l'occasion de se retremper dans une période noire de notre histoire ... Et si on pouvait en retirer un enseignement !!


Amitiés



Éliane 04/01/2012 18:40

J'attendais impatiemment ton avis sur Le sang des prairies!

Je me suis régalée de cette lecture qui met en scène, non pas des héros sans peur et sans reproches, mais plutôt des humains un peu faibles (oui, oui, même Villeneuve préfère se laisser couler dans
la discipline que de lutter pour ses convictions profondes). C'est un peu décevant de constater un peu de veulerie dans les comportements des héros qu'on aime, mais c'est tellement plus proche de
la réalité : Robin des Bois et François d'Assise sont de rarissimes exceptions!!!

Mais au bout de ma lecture, toute ravie du talent de Côté, je suis restée sur cette question : peut-on vraiment le classer dans la section polar? J'aime bien quand tu dis «roman d'enquête», il y en
a une, pas de doute. Cependant, la longue route entre le Québec et le Manitoba, ponctuée par les états d'âme des hommes qui marchent, est beaucoup plus le propos du livre, à mon avis.

Ma conclusion? C'est un récit de guerre, pas un polar. Un très bon récit de guerre... Quelqu'un me suit là-dessus?

Richard 04/01/2012 19:03



Bonjour Éliane,


Tu as tout à fait raison !!! Et en lisant ton commentaire, je pensais à ce qui se passe ici au Québec présentement: commission d'enquête, enquête de police, etc ... La vie réelle n'est pas un
polar mais ça y ressemble pas mal !!


 


Et tu soulèves un point importany sur la "nature des polars" ... La marge est tellement mince entre les différents genres ... Mais il est évident que le premier tome était plus un polar que ce
deuxière roman. On s'entends-tu pour un polar de guerre !!!


Vive le plaisir de lire et d'ensuite, en parler ...


Amitiés chèrefilledelest