Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

La vie aux aguetsVenant tout juste de terminer ma lecture de «La vie aux aguets» de William Boyd, deux commentaires me viennent immédiatement à l’esprit:

  • Pourquoi ai-je attendu si longtemps avant de lire ce livre qui traîne dans ma pile à lire depuis au moins deux ans ?
  • Quel plaisir de terminer un roman en ayant l’impression d’avoir appris quelque chose, de nous être fait révéler des événements méconnus et de nous avoir fait raconter une très bonne histoire par un excellent romancier.

Voilà comment je me sens, aujourd’hui !


Et pourtant ! Comme souvent, j’avais acheté ce livre grandement conseillé par une bonne amie grande lectrice (Merci, Jocelyne ! Bonne dernière année d’enseignement !). Et puis, il avait erré, comme une âme en peine, d’une pile de livres à une autre ... Jusqu’au moment, où il y a deux semaines, j’ai lu une critique élogieuse du dernier roman de William Boyd, «Orages ordinaires». Évidemment, il me le fallait tout de suite. Mais je me suis rappelé, en lisant la liste des ouvrages antérieurs de cet écrivain, que je possédais ce livre dont la jaquette représentait une femme en imperméable.

Et bien, je vous le dis, «La vie aux aguets» est un petit bonheur de lecture.

William Boyd est né au Ghana et a fait ses études dans de grandes universités (Nice, Glasgow et Oxford). Il a enseigné la littérature à Oxford, avant de se consacrer uniquement à l’écriture ... pour notre plus grand bonheur. Il a écrit quelques romans, des recueils de nouvelles et des scénarios de films. Il reçoit tout un coup de main lorsqu’il passe à l’émissions de Bernard Pivot «Apostrophes» quand l’animateur, enthousiasmé par le roman «Comme neige au soleil» affirme qu’il est prêt à rembourser le prix du livre à tous les lecteurs qui n’aiment pas le livre.


Légende urbaine ???


Non ! Car voici l’extrait de l’émission où Bernard Pivot fait cette déclaration solennelle:

 

http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/I08184570/william-boyd-a-propos-de-son-livre-comme-neige-au-soleil.fr.html


Au passage, vous pourrez apercevoir un jeune romancier et homme de théâtre québécois, aussi invité à cette émission. Vous l’avez reconnu ?

Passons donc à l’histoire. Ruth Gilmartin, enseignante d’anglais pour des étudiants étrangers s’inquiète pour sa mère qui adopte, depuis quelques temps, des comportements étranges. Elle se sent surveillée et répète à sa fille qu’elle est en grand danger. Commence alors une série de révélations sur le passé de cette femme .

Ces révélations sont absolument passionnantes. On y découvre, graduellement, pas à pas, comment une personne ordinaire traverse une période de grands dangers, se découvre des capacités et des forces tout à fait inconnues et devient une sorte d’héroïne vivant des aventures dangereuses dans le monde de l’espionnage.

Tout au long de cette passionnante histoire, William Boyd nous fait découvrir une partie de l’histoire de la Deuxième guerre mondiale qui nous est très peu familière ...  La BSC (British Security Coordination), un organisme britannique secret, répandait ses activités à travers les États-Unis: espionnage, contrôle et manipulation de l’information, fausses nouvelles et lobby auprès de hauts dirigeants politiques. Et ce, dans le seul but d’amener les USA à s’impliquer dans cette guerre contre l’Allemagne et le nazisme.

Et nous, simple lecteur, on se demande, tout le long de cette découverte, comment nous aurions réagi ... pris dans cet engrenage infernal ! Vivre dans un monde où " ... les meilleurs ont souvent l'apparence des pires." Et l’auteur nous le décrit très bien cet enfer: personnages louches, hôtels miteux, lieux de rendez-vous glauques, énigmes et jeux politiques. Allez, ouvrez ce livre et rencontrez ces personnages qui vous feront vivre une gamme d’émotions. Voilà donc l’histoire de Eva Delectorskaya, de Lucas Romer,  Morris Devereux, Angus Woolf et Sylvia Rhis-Meyer, en 1941, dans les locaux de leur «agence d’information».

La force de ce roman réside dans cette découverte simultanée où vous apprendrez, en même temps que Ruth Gilmartin l’implication de sa mère dans cet immense réseau d’espionnage. Vous profiterez de la possibilité que vous offre l’auteur, de suivre l’évolution des pensées et des réflexions de cette jeune femme anglaise, universitaire, mère mono-parentale et impliquée dans la vie sociale et politique, apprenant, au fur et à mesure de sa lecture, les aventures de sa mère, qui en réalité était d’origine russe, s’appelait Eva Delectorskaya et avait joué un rôle important dans le réseau d’espionnage britannique.
« ... et j’ai aussitôt été en proie à l’étrange inquiétude illogique qui ne manquait jamais de m’envahir alors que je cherchais Jochen au milieu des visages familiers, une sorte d’angoisse maternelle atavique, je suppose: la femme des cavernes sur la trace de ses petits.»


Ce roman se laisse lire avec plaisir. Pas de moment où l’on s’ennuie, une bonne dose de suspense, une intrigue soutenue et bien ficelée et une série de personnages illustrant bien cette époque. Ce parfait mélange alliant histoire, intrigue, suspense, histoire d'amour et vie quotidienne donne de multiples raisons au lecteur d'accrocherà la lecture de ce récit. Tous ces ingrédients font en sorte que nous sortons de cette lecture en applaudissant (en pensée, naturellement !) le romancier.


William Boyd est un magnifique auteur. Je vous recommande grandement, de même que Bernard Pivot (je ne vous fais pas la même promesse, mais ...!) la lecture des romans de cet excellent écrivain britannique.


Et maintenant que j’ai lu «La vie aux aguets», je peux donc aller me procurer «Orages Ordinaires» ... et le lire ... dans deux ans !

Bonnes lectures !

La vie aux aguets


William Boyd


Points


2007


397 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

romain 19/03/2011 19:57


super bien


Richard 19/03/2011 20:14



Merci beaucoup !


Merci pour votre visite sur mon blogue. J'espère vous y revoir ...


Amicalement !



Romain Darricarrère 19/03/2011 19:54


Moi,enfant de 13 ans,lisant mon premier livre de William Boyd reste ébahit à la suite de cette lecture géniale et à la fois très instructrice qui nous informe sur le travail des espions durant la
Seconde Guerre Mondiale: faire rentrer les Etats-Unis dans cette guerre Européenne en tant qu'alliés des Britanniques.
On voit aussi les dangers que pouvaient courir les espions envoyées en mission.
Romain


Richard 19/03/2011 20:13



Et bien, toute une lecture pour un enfant de 13 ans ! Vous avez dû être impressionné !


Merci de votre visite et au plaisir de vous lire !



edith 21/08/2010 14:55


ah! je te l'avais bien dit!!! j'avais adoré aussi ce livre et en plus William Boyd est un homme gentil qui aime la France et vient y passer ses vacances!!!


Richard 21/08/2010 15:05



Merci !!


Et il parle un excellent français ...


Au plaisir de te lire !


Amitiés



l'or des chambres 20/08/2010 13:52


Coucou Richard, j'ai publié un billet le 18 Août, je viens voir comme promis si tu l'as reçu !!!
Je te souhaite un bon week end Richard et bises


Richard 20/08/2010 15:40



Oui !!!


Enfin ! Tout est réglé !


La communication est rétablie ... pour mon plus grand plaisir !


Amitiés



pom' 17/08/2010 17:58


il me semble avoir été déçu par ce roman mais pourquoi, je sais plus


Richard 17/08/2010 18:01



Et pourtant !


Moi, j'ai tout simplement été conquis !


"Des goûts et des couleurs ...."


Merci pour ta visite !



l'or des chambres 17/08/2010 16:20


Je ne sais pas du tout comme faire cela !!! Mais j'ai une idée je peux supprimer ton abonnement sur l'administration de mon blog et tu n'auras plus alors qu'à te réabonner, quand penses tu ??? Dès
confirmation de ta part je supprime ton abonnement...
J'espère que ça marcheras !!!


Richard 17/08/2010 16:26



Je pense que j'ai réussi à me rébonner avec ma nouvelle adresse de courriel.


Avertis-moi quand tu publieras une chronique, comme cela, je verrai si ça fonctionne !


Merci mon amie !


Bonne journée


 



Mimi des Plaisirs 17/08/2010 14:15


J'adore la vie dans les nuages et la harpe céleste...que tu envisages.J'en sourie d'avance...


Richard 17/08/2010 14:19



Mais c'est comme cela que le ciel est véritablement ...


Une vie éternelle entourée de livres à lire ...



Gwenaelle 16/08/2010 21:49


Voilà un billet qui donne très envie d'en savoir plus. C'est (encore!) un auteur que je ne connais que de nom! Ça donne le vertige, parfois, de mesurer tout ce qu'on n'a pas encore lu!


Richard 16/08/2010 22:36



Le vertige ... !


Pourquoi pas ? La lecture demeure encore le meilleur remède à cette vilaine maladie ...


Bonne soirée


Amitiés



Mimi des Plaisirs 16/08/2010 21:46


Avec les pistes de lectures que tu m'ouvres et les livres que j'empile depuis des décennies, c'est du bonheur pour non pas cent, mais deux cents ans et encore, comme elles ne cessent de grandir,
ces rangées de livres, je suis condamnée à lire ad vitam eternam...tout comme toi et les papivores de tout poil...


Richard 16/08/2010 22:34



Quelle belle perspective ...


Enfin, on voit à quoi doit ressembler le ciel ... Une immense bibliothèque avec des fauteuils en nuages et des étoiles qui éclairent les pages ...


Et les non-lecteurs qui nous jouent de la harpe ...



Mimi des Plaisirs 16/08/2010 21:33


Merci d'avoir joint l'extrait de l'emission de Bernard Pivot; je me souviens parfaitement de ce moment que j'ai vécu en direct et confiante en l'avis de Pivot, je me suis précipitée pour acheter le
livre et je l'ai lu dans la foulée. Effectivement, il était passionnant. Depuis, je n'ai rien lu de W. Boyd. Celui dont tu parles ici n'a pas l'air mal, mais ce sera pour sans doute bien plus tard
dans l'année.


Richard 16/08/2010 21:37



Chère Mimi,


On sait tous les deux que la vie est tellement belle quand on a quelque chose à lire pour les 100 prochaines années ...


Au plaisir !


Amitiés


 



Suzanne 16/08/2010 19:20


Hey ben, hasard ou coïncidence? Ce livre m'attend bien calmement dans ma pile à lire. Son tour viendra bientôt de plus que son dernier y est aussi (Orages ordinaires). Merci de ce bel avis et bonne
journée.


Richard 16/08/2010 19:24



Hey ben ... Les grands esprits se rencontrent ...


Tu m'en reparleras; j'ai bien hâte d'avoir ton opinion !


À bientôt



zarline 16/08/2010 16:44


J'ai Brazzaville Plage de cet auteur dans ma PAL. C'est un auteur que j'aimerais beaucoup découvrir depuis plusieurs années mais étonnement, ses livres se perdent souvent dans ma longue PAL. Il
faut que je remédie à ça.


Richard 16/08/2010 16:52



Oui je te comprends ... "La vie aux aguets" a attendu quelques mois avant que je m'y mette ...


Est-ce le drame de cet auteur ... Être lu en différé ???


Bonne journée


 



l'or des chambres 16/08/2010 14:53


Décidemment, tu fais des lectures très fortes en ce moment... Bonne semaine Richard, j'espère que tu vas bien... (as tu réussi à changer l'adresse mail sur ton abonnement ???)
Bises


Richard 16/08/2010 15:07



Bonjour,


Et oui, de bonnes et de belles lectures ! Et j'espère en faire profiter mes amis ...


Et non, je suis coupé de ton blog ... il n'accepte pas du tout de prendre ma nouvelle adresse ! Peux-tu essayer de m'inscrire, à partir de ton ordinateur  ... et je recevrai le courriel de
confirmation ... Peut-être que ça fonctionnera !!!


Amitiés



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 16/08/2010 12:19


Oups, désolée pour les fautes, je viens de voir ça en relisant.
Il est enregistré dans ma liste.


Richard 16/08/2010 12:30



Ce n'est pas grave ... ça arrive à tout le monde !


Bonne journée !



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 16/08/2010 12:02


Tu sais que c'est une période que je n'aime pas beaucoup... mais là je vais peut-être me laisser tentée, c'est une approche différente... Je note dans un coin, on ne sais jamais...
Amitiés


Richard 16/08/2010 12:15



Je sais que tu n,aimes pas beaucoup cette période de l'histoire mais je peux t'assurer que tu apprécierais ce superbe roman !


Amitiés



LAURA 15/08/2010 17:14


Vu ton enthousiasme, il me semble bien qu'Orages Ordinaires ne va pas rester deux ans sur ta PAL !!!


Richard 15/08/2010 17:16



Tu as tout à fait raison ...


Bon dimanche !



Ys 15/08/2010 16:48


Je viens de voir la vidéo tout à fait intéressante (ah, comme j'aimerais parler anglais aussi bien que William Boyd parle français !). Me voilà donc avec deux livres de cet auteur à rajouter à ma
LAL... j'ai lu "Armadillo" et ai été assez déçue, mais je suis aussi bien tentée par son tout dernier titre paru en France "Orages ordinaires".


Richard 15/08/2010 17:11



En effet ! Il faut dire que William Boyd a étudié à l'université de Nice et qu'il a donc séjournée en France epndant quelques temps !


Je suis convaincu que tu ne seras pas déçie par "La vie aux aguets"; en ce qui concerne "Orages ordinaires", on s'en reparlera ...


Bon dimanche !



Allie 15/08/2010 14:42


C'est un titre que j'avais noté à sa sortie. Puis, avant que je puisse le lire, un autre de ses livres (La femme sur la plage avec un chien) m'était passé entre les mains. Livre que je n'ai
vraiment pas aimé.C'était un recueil de nouvelles, alors que j'adore les recueils. Ça m'a refroidie pour découvrir "La vie aux aguets". Je devrais peut-être retenter la lecture de cet auteur, il
excelle peut-être mieux en matière de roman qu'en nouvelles!


Richard 15/08/2010 15:32



Je n'ai jamais lu ses recueils de nouvelles mais les trois romans qui me sont passés sous les yeux, je les ai beaucoup aimés !


Alors, un petit essai, juste pour voir !