Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Louise Penny est une auteure québécoise anglophone que le Québec francophone vient à peine de découvrir. Et ma En plein coeurchronique ne commencera pas tout à fait comme à l’habitude car elle rendra hommage à cette auteure pour son humanité, sa gentillesse et l’amour de son coin de pays. Alors une première citation, pas d’une partie de son roman mais de son prologue, la dernière phrase du livre, dans le texte de remerciements:
«Il fut un temps dans ma vie où je n’avais aucun ami, où le téléphone ne sonnait jamais et où j’ai cru mourir de solitude. Aujourd’hui, je sais que la véritable bénédiction n’est pas d’avoir fait publier un livre, mais d’avoir autant de personnes à remercier.»

Et voilà ! Je me rends compte, en terminant le livre, que j’ai rencontré une bonne personne qui a écrit un très bon livre, une histoire tout en douceur, un récit où transpirent l’amitié, l’amour, la joie de vivre et l’atmosphère chaleureuse d’un petit village imaginaire des Cantons de l’Est. Et oui, tout cela dans un roman policier ! Merci Louise Penny et merci à son traducteur, Michel Saint-Germain. et je prends mienne cette autre citation:
«J’ai compris une chose: n’importe qui est capable de critiquer, mais il faut être brillant pour prodiguer des louanges
Alors, je me devrai donc d’être brillant pour dire tout le bien (et un peu de mal ...) que je pense du premier roman de Louise Penny, «En plein coeur».

Première constatation, on est loin du roman noir où le sang coule à flots, où les meurtres se succèdent dans une atmosphère glauque et au centre d’une société pourrie ... Non, ici, un seul meurtre, simple, sans torture ... une flèche en bois. Ne cherchez pas les sensations fortes ou les pages d’horreur, vous y retrouverez surtout des êtres humains, comme vous et moi, préoccupés par leur quotidien, dans de vieilles maisons aux effluves de dinde farcie et de muffins aux carottes.

Deuxième constatation, on a beau aimer grandement les commissaires grincheux, ayant un passé trouble, des démons intérieurs qui les grugent, des histoires familiales envahissantes, des défauts énormes qui nous les rendent quand même très sympathiques, il est bon de temps en temps d’en rencontrer un qui ait quelques qualités et surtout qui soit sympathique. Le policier de Louise Penny, Armand Gamache, est charmant, gentil, attentionné, poli, préoccupé du sort de ses policiers, une sorte de Guido Brunetti québécois ... D’ailleurs, je ne peux m’empêcher d’établir  une certaine comparaison, flatteuse, entre Donna Leon et Louise Penny. Surtout dans leur capacité à prendre un lieu et à en faire un personnage important. Vous adorerez ce petit village des Cantons-de-l’Est, imaginé par l’auteure, dans lequel on aimerait passer une partie de notre vie, enrobé dans une simple douceur de vivre.


L’enquête de l’inspecteur-chef Gamache se déploie tout en nuances, rencontrant les habitants du village au fil de ses promenades. Il se rend même disponible pour les accueillir dans un bistro du village quand, dans une assemblée qu’il a convoquée, il déclare: « Nous avons tous des secrets et avant la fin de l’enquête, je saurai la plupart des vôtres. S’ils ne sont pas pertinents, ils s’éteindront avec moi. Mais je les découvrirai. Presque tous les jours, en fin d’après-midi, je serai au bistro de M. Brulé, en train de revoir mes notes. Vous êtes invités à vous joindre à moi pour une consommation et une conversation.»
Engageant ! Et sympathique ! On a presque le goût d’aller se dénoncer...

L’histoire est touchante de simplicité. À la veille de l’Action de Grâces, on retrouve dans les bois, le corps d’une vielle femme, le coeur transpercé. Qui a bien pu tuer cette femme, cette enseignante à la retraite que tout le monde aimait, dans ce petit village habitué à la tranquillité et à la vie calme et douce. Est-ce un accident, un meurtre ? Et surtout, que vient faire cette toile, cette peinture qu’on dirait faite par une enfant, qu’elle avait proposée pour l’exposition annuelle des peintres du village ? Cache-t-elle des secrets longtemps conservés dans les murs de ce village charmant ?

Un seul bémol ... en raison du rythme du roman, j’ai ressenti parfois, une légère impression de longueur, impression de laquelle se dégageait un flou diffus. Heureusement, quelques lignes plus loin, le rythme reprenait et on oubliait cette sensation un peu déstabilisante. Un exemple qui m’a un peu décontenancé, le dialogue de Clara avec la boîte ! Futurs lecteurs, vous m'en reparlerez ...

Tous les personnages sont gentils ou possèdent des côtés qui les rendent quand même sympathiques. À un moment donné, on se demande comment l’auteur fera pour trouver un coupable dans cette galerie de personnages pieux. Voilà une des forces de l’auteur: nous offrir des personnages crédibles, des personnes que l’on rencontre à tous les jours, les placer dans un village tranquille avec une histoire ou plutôt des histoires d’hommes et de femmes ordinaires et nous faire vivre un moment de ce village qui nous étonnera par ses subtils rebondissements, ses aveux et ses révélations et nos découvertes de l’intimité de tout un chacun.

Et pour moi, un des plaisirs que j’éprouve dans la lecture d’une série avec des personnages récurrents, c’est de suivre l’évolution des personnages, de les voir changer, s’améliorer ou s’enfoncer dans leurs travers (y en aura-t-il ?). Alors, j’ai très hâte de lire les prochaines aventures du commissaire Armand Gamache et de ses adjoints, le fidèle Jean-Guy Beauvoir, l’efficace agente Isabelle Lacoste et la recrue gaffeuse, Yvette Nichol.

Louise Penny écrit très bien et la traduction est très bien faite. On ne trouvera pas de lyrisme langoureux, de phrases à nous jeter par terre mais tout au long du texte, nous nous laisserons glisser avec délicatesse à travers les événements qu’elle nous raconte.

Pendant ma lecture, victime consentante d’un texte suscitant la rêverie, je me suis projeté dans ce monde créé par l’auteure:

  • Par une journée chaude du début de l’automne, je suis assis dans ce fameux parc, au centre du village et d’assister, en vrai, au déroulement de l’histoire.
  • Et à d’autres moments, j’étais assis dans la cuisine d’une de ces maisons estriennes. Ma grand-mère, qui avait les traits du beau visage de l’auteure, me racontait cette histoire, cette légende qui peuple l’imaginaire des tranquilles habitants de ce petit village. Elle me raconte cette histoire, juste à moi, avec passion et humour !

 Chère auteure, merci pour cette sensation retrouvée !

Une très belle scène me revient en mémoire, une image de ce pays que j’habite, le portrait de ces Québécoises vivant la douleur de leur amitié perdue en revisitant  une  très belle tradition amérindienne. On s’y sent comme des voyeurs, se glissant au milieu de ce requiem à leur amie assassinée, autour d’un bâton de prière, sur lequel elles accrochent mots et souvenirs, symboles de leur tendre amitié abruptement interrompue. «Une à une, les femmes prirent un ruban, y attachèrent un objet et le nouèrent au bâton de prière, en prononçant quelques paroles. Certaines étaient audibles, d’autres, non.»

«En plein coeur» est le premier roman de Louise Penny d’une série intitulée «Armand Gamache enquête». Il a été publié dans une dizaine de langues et a reçu de nombreux prix récompensant les premiers romans policiers. Et comme le succès de ce premier roman ne s’est pas démenti avec la publication de quatre autres livres, j’attends donc leur publication avec impatience. Et je peux vous dire, personnellement, que j’ai très hâte de rencontrer madame Penny, au Salon du Livre de Montréal, en novembre.

En attendant ce moment où je pourrai lire le  deuxième roman de cette série, je vous laisse avec un paragraphe, quelques phrases qui donnent le ton du roman et qui en même temps, nous révèlent le caractère et le style de cette auteure:

«À mesure que les deux femmes longeaient lentement les bibliothèques, face à la cheminée, Myrna choisissait un livre ici et là. Clara avait des goûts très précis. C’étaient surtout des romans britanniques dont l’action se déroulait dans le cadre intime d’un village. Myrna pouvait passer des heures de bonheur à bouquiner. Elle pouvait se faire une assez bonne idée d’une personne en jetant un coup d’oeil à sa bibliothèque et à son panier d’épicerie



Bonne lecture !

En plein coeur
Louise Penny
Flammarion Québec
2010
332 pages


Commenter cet article

Hélène 08/11/2012 11:07

Je viens de le finir et j'ai aussi beaucoup apprécié cette atmosphère douce et ouatinée. Je lirai les autres avec grand plaisir !

Richard 08/11/2012 13:29



Une autre admiratrice de Louise Penny !!!


Bonne lecture ...



l'or des chambres 20/12/2011 14:58

Coucou Richard, ça y est j'ai enfin lu cet auteur que tu chéris tant... Et j'ai adoré !!!! J'ai commençé par "Sous la glace" et je lirais celui là aussi c'est sûr !! (chez nous il est publié sous
le nom de "Nature morte") Encore merci pour la découverte Richard (et j'ai mis ton billet en lien évidemment...) Bises, passe de très bonnes fêtes !!

Richard 20/12/2011 17:20



Je suis très content que ce roman t'ait plu !!!


J'ai lu ta chronique et je vais la faire parvenir à Louise Penny


Joyeuses Fêtes


Bises



l'or des chambres 20/11/2011 15:32

Tu es le deuxième (après Allie) à m'avoir fait découvrir cet auteur et grâce à toi je savais de qui on parlait quand j'ai vu chez mon libraire le deuxième titre paru en France : Sous la glace. Je
n'ai pas pu résister et je suis reparti avec... Je suis sûre que je vais beaucoup l'aimer...

Richard 20/11/2011 15:49



J'ai hâte de lire ton avis ... En espérant que tu apprécies autant que moi !


 



bibliofractale 02/07/2011 01:56


Enfin édité en France sous le titre "Nature morte". Donc...ta belle chronique étant tentante, comme d'habitude,je n'ai pas du tout résisté à l'envie de le prendre et de commencer à le lire. Et dès
le début, il se dégage un charme très particulier, une ambiance bien agréable ! Je ne dirai pas que j'ai hâte de le terminer, bien au contraire : je prends mon temps pour faire durer le plaisir :-)


Richard 02/07/2011 05:26



Bonjour chère amie,


je peux te dire que le 2e tome est déjà sortie en françaos, ici et que la dame, très prolifique, a publié son 6e roman, en anglais ...


Ton plaisir pourra donc durer encore plus !!!


Amitiés



Mousseline 21/02/2011 06:15


J'ai aussi beaucoup aimé et partage tout à fait vos impressions. Un polar douillet qui m'a donné le goût de me retrouver en Estrie ou j'ai séjourné déjà l'espace d'un week-end à Sutton dans l'une
de ces famailles anglos, une grande maison typique à la région. J'oubliais presque l'enquête tellement j'étais confortablement installée dans l'ambiance.


Richard 21/02/2011 15:34



Bonjour Mousseline,


C'est tout à fait l'impression que laisse les romans de Louise Penny. Merci pour ta visite et pour ton commentaire.


Au plaisir de te lire !



Pichenette 19/10/2010 21:20


Je ne voulais plus de policiers en ce moment! Et puis, tu m'intrigues avec ton billet. Je m'apprête à rajouter ce titre à la liste qui ne me quitte pas et que je déplie précautionneusement à la
librairie, tout en soupirant devant le peu de résistance que j'oppose à tes tentatives de séduction livresques! Et oh! chance, je lis dans les coms qu'il n'est pas encore disponible... sauvée par
le gong!


Richard 19/10/2010 23:47



Et bien, je me ferai un plaisir de t'avertir dès sa sortie en France !!!



Allie 26/09/2010 19:05


Je reviens commenter ton billet puisque pour moi, ce livre est un coup de coeur! J'aime ce genre de roman policier! Je trouve que tout est dans l'atmosphère du livre et que les personnages ont de
la chair, sont attachants, etc.
Bref à lire!


Richard 26/09/2010 19:26



Entièrement en accord avec toi !


J'ai vien hâte de rencontrer Louise Penny au Salon du Livre, en novembre !


Amitiés


Bon dimanche



l'or des chambres 23/09/2010 17:02


Toi et Allie m'avez donné très envie de lire ce livre mais malheureusement pas publié en France (pas en français en tout cas) il va falloir attendre !!!
Bonne soirée Richard


Richard 24/09/2010 12:21



En visitant le site de la FNAC, j'ai été très étonné de voir que les livres de Louise Peeny y était tous ... sauf celui publié en Français (et chez Flammarion en plus !!!). Que font les
"acheteurs de la FNAC" ??? Les auteurs Québécois sont parfois victimes des drôles de choix que font les libraires français !!!


Je te conseille de le demande à "La Librairie de Québec" à Paris.


Bonne journée



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 22/09/2010 18:16


Je me languis que tu nous parle de cette rencontre...
Amitiés


Richard 22/09/2010 18:45



Sois certaine que je vais t'en parler avec beaucoup de plaisir !!


Bonne journée, mon amie !



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 21/09/2010 14:57


Tu as vraiment le chic pour trouver les mots qu'il faut pour nous donner envie de lire. Ca me plaît ça, une histoire simple, des personnages simples, une belle région, pour une fois pas de scènes
sanguinaires, mais un bon livre tout de même. Je le note et dès qu'il sort, je le lis ! Merci mon ami.


Richard 21/09/2010 22:55



Je suis convaincu que ce genre de roman te plairait !!!


J'adore cette auteure et j'attends le prochain avec impatience !!! Et je pourrai bientôt la rencontrer au Salon du Livre de Montréal, en novembre ...


Bonne journée


Amitié



La ruelle bleue 21/09/2010 08:22


ah oui alors ! ce commissaire me plait et le fait de transformer un lieu en personnage aussi. Très tentant !


Richard 21/09/2010 12:29



Je crois, moi aussi, que ce livre te plairait ...


Bonne journée mon amie !



Alex-Mot-à-Mots 20/09/2010 17:40


Je suis intéressée, je note.


Richard 20/09/2010 17:44



Donnez-moi de vos nouvelles après votre lecture !!!



Opaline 20/09/2010 15:49


J'avais déjà remarqué le roman, mais votre critique me donne encore plus le goût de le lire. Très belle critique, à fleur d'émotions, le genre que je préfère! Je découvre votre blogue, je
reviendrai sûrement le visiter! Merci beaucoup! D'une collègue blogueuse québécoise et amoureuse des livres!


Richard 20/09/2010 17:43



Chère collègue,


Je suis très content de rencontrer une autre blogueuse québécoise. J'irai sûrement faire un tour sur ton blogie et m'y inscrirai sûrement.


Au plaisir de parler livres et échanger sur nos lectures.


Amicalement



Claude LE NOCHER 19/09/2010 17:49


Salut Richard,
Une chronique bien alléchante, pour un roman que (je l'ai vérifié aussi) nous ne pouvons pas encore trouver dans notre coin d'Europe. Connaissant Flammarion, ils risquent de nous le présenter ici
dans un collection non-policière (surtout si l'enquêteur est courtois).
Sans rapport, les nouveaux Coups de tête arrivent en France. En voici déjà un : http://action-suspense.over-blog.com/article-dominique-nantel-l-humain-de-trop-coups-de-tete-57313570.html
Amitiés.


Richard 19/09/2010 18:13



Merci pour l'information, mon ami Claude !


Et surtout, merci de faire découvrir nos talents d'ici !!!


Au plaisir


Amitiés



Lystig 18/09/2010 23:33


je vais devoir patienter la sortie en france...


Richard 18/09/2010 23:35



Je surveille sa sortie pour toi !!!


Amitiés ...



Lystig 18/09/2010 23:08


flûte ! pas trouvable en France !!!!!
pour l'instant !


Richard 18/09/2010 23:10



Voir la note que je viens d'envoyer ....



Lystig 18/09/2010 23:01


j'ai bien envie de le lire, de découvrir le Québec à travers ce policier sympa, charmant et poli !
(je vais de ce pas voir si on peut le trouver dans le coin... en biblio ou sur un site quelconque de livres...)


Richard 18/09/2010 23:09



Comme il est publié chez Flammarion, il est sûrement disponible en France ...


Je viens de regarder à la FNAC; il est là ... uniquement en anglais !!!! Pour citer un célèbre Gaulois: "Ils sont fous ces Français ...!!!" (excusez-moi chers amis .... je n'ai pas pu me retenir
!!!!)



Gwenaelle 18/09/2010 11:17


Tu as raison, on a beau aimer les policiers grincheux, alcooliques et solitaires, on aime bien découvrir aussi, de temps en temps, un personnage vraiment sympathique et attachant. Rien que pour ça,
j'ai bien envie de lire ce livre dont tu vantes si bien les qualités, soit dit en passant... Amitiés. Gwenaëlle


Richard 18/09/2010 13:03



Bonjour mon amie Gwenaëlle,


Et en plus, tu y découvriras le Québec avec des saveurs de campagne et de village sympathique !


Bonne lecture



Liceal 17/09/2010 23:00


Je vais peut-être me laisser tenter


Richard 17/09/2010 23:18



Oui, je pense que tu devrais te laisser tenter ...


C'est un bien bon roman !


Bonne fin de semaine !


Amitiés



bruno 17/09/2010 20:51


ben moi c'est ton papier que je prends en plein cœur ! T'es un sacré bonhomme Richard car tu as l'art consommé de me mettre l'eau à la bouche avec des bouquins qui, pour certains, n'auraient sans
doute pas attiré mon attention. Alors chapeau bas pour cette critique, si bien écrite et qui sent bon le coup de cœur de celui qui l'a rédigée. Je sais pourquoi ce blog et l'un de mes préférés, si
ce n'est mon préféré: il nourrit ma curiosité !!!


Richard 17/09/2010 21:10



Merci beaucoup Bruno,


Ton commentaire me touche beaucoup  et surtout, il m'encourage à continuer, à persévérer.


J'adore parler de mes lectures, je suis un boulimique de lectures et j'aime les auteurs ... Alors, il ne me reste plus qu'à décrire les émotions ressenties lors de ma lecture ...


Au grand plaisir de te lire


Amicalement !