Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphantsJ’adore être surpris par un roman, par un auteur. Prendre un livre et déjà, en lisant le titre, me sentir interpellé dans mon intelligence de lecteur par un auteur qui n’a pas peur de sortir des sentiers battus, qui nous offre de l’inédit, du créatif et de l’ingénieux.

 

Lire «Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants», c’est s’immerger dans l’imaginaire de Mathias Enard qui nous convie à un voyage dans la Turquie du XVIe siècle et dans le processus créateur de Michel-Ange.

Inutile de dire que j’ai adoré ce livre hors-norme et que j’ai été fasciné par la rencontre d’un événement historique méconnu et l’imaginaire d’un romancier en pleine ébullition.

L’histoire en elle-même, le fait historique n’est pas banal. Après être devenu le héros de la ville de Florence avec la création de son David, Michelangelo Buonarroti (Michel-Ange) reçoit une missive du Grand Turc, le Sultan de Constantinople qui l’invite à réaliser le pont qui reliera l’Orient à l’Occident, au dessus du Bosphore, le fleuve légendaire. Piqué au vif par l’ingratitude du Pape Jules II qui refuse de le payer pour l’exécution du tombeau papal et stimulé par l’échec de Léonard de Vinci qui n’a pas réussi à produire un plan du pont qui aurait séduit le sultan Bajazet, Michel-Ange quitte alors Florence pour se rendre à Constantinople.

Le roman nous raconte le séjour du grand artiste dans cette ville magique où il vivra des plaisirs artistiques extraordinaires mais aussi des heures tourmentées de sentiments confus et d’amours impossibles.  Obnubilé par la beauté saisissante d’une danseuse androgyne, tenaillé par l’amour non-avoué du poète Mesihi de Pristina qui lui sert de guide et ébloui par les beautés de Constantinople, Michel-Ange aura beaucoup de difficultés à répondre à cette commande. Et comme lecteur, cette valse-hésitation entre les plaisirs et le travail à réaliser, nous permettra de découvrir les manifestations de son  processus créateur.

Le récit est passionnant, la découverte est troublante. Et en plus, la qualité d’écriture de Mathias Enard nous transporte dans un monde plein de richesses et de poésie, un monde où l’Art prend sa place et où l’artiste est reconnu.

L’auteur ayant fait le choix de nous présenter de courts chapitres dépassant rarement les cinq pages et malgré l’intensité dramatique de l’histoire, le rythme de lecture est rapide et agréable. L’intérêt est soutenu, le lecteur apprend de multiples facettes de cet artiste, des détails qui humanisent cette icône de la peinture et de la sculpture. Un exemple, on apprend qu’il dormait toujours assis, «le dos contre un coussin, parce qu’il a peur de l’image de la mort que confère la position allongée


Certains chapitres sont imprégnés d’une grande beauté littéraire, plus particulièrement les monologues de la danseuse, couchée près d’un Michel-Ange qui se refuse à tout contact sensuel et sexuel. «Tu penses désirer ma beauté, la douceur de ma peau, l’éclat de mon sourire, la finesse de mes articulations, le carmin de mes lèvres, mais en réalité, ce que tu souhaites sans le savoir, c’est la disparition de tes peurs, la guérison, l’union, le retour, l’oubli. Cette puissance en toi te dévore dans la solitude.»

J’ai pris un plaisir énorme à lire ce livre. L’auteur réussit à créer une atmosphère, à recréer une infime partie de la vie de ce grand artiste pour nous faire découvrir une époque, une ville, un moment de sa vie, à travers la création d’une oeuvre qui ne verra jamais le jour.

Enfin, après ma lecture, il ne me restait qu’une petite réserve ... (en fait, est-ce que ça pourrait être une qualité de ce roman ?). J’ai trouvé le roman trop court ...

J’en aurais pris d’autres, de ces pages passionnantes, de ces amours et de ces visites dans les rues de la future Istanbul, de ce cours littéraire sur une époque charnière de l’histoire de l’art.

Et alors, une réflexion m’est venue:
Qui, un jour, nous racontera la «petite histoire» de ce grand chef d’oeuvre de la Chapelle Sixtine ??? Avec le talent et le style de Mathias Enard, il me semble que ce serait une suite logique !


Bonne lecture !

Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants
Mathias Enard
Actes Sud/Leméac
2010
154 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Elbaz keltoum 21/05/2014 00:14

L'histoire est envoutante

Richard 21/05/2014 00:18

En effet ! Envoutant comme dans un rêve !

Elbaz keltoum 21/05/2014 00:06

J'adore le recit et l'histoire de ce livre

Richard 21/05/2014 00:17

Moi aussi !
Un véritable plaisir de lecture !

Lystig 09/11/2010 16:53


Et aujourd'hui, ce livre a reçu le Goncourt des Lycéens !!!

@ tout bientôt Cousin de Belle Province !


Richard 09/11/2010 16:56



Excellente nouvelle !


Merci ma cousine  de France !!!!



leslivresdesophie.over-blog.com 07/11/2010 18:46


apparemment que de bons échos,ça donne envie!


Richard 07/11/2010 18:49



Je suis convaincu que tu vas adorer. Ce roman m'a complètement envouté ... Une écriture extraordinaire, un fond historique intéressant et des personnages fascinants.


Un grand plaisir de lecture !



Didi 21/10/2010 19:25


Je ne raterais pas cette occasion trop belle !
Merci de votre visite chez moi
Au plaisir !


Richard 22/10/2010 04:28



Et vous ne le regretterez pas !!!


Bonne lecture ... et au plaisir de vous lire !



Didi 20/10/2010 21:32


Décidément ce livre me fait de l'œil et à d'excellents échos bloguesques !
Beaucoup de thèmes que j'aime et Istanbul sur la couverture
Je me le procurerais mais peut être pas tout de suite.
Merci de votre avis !


Richard 21/10/2010 11:49



Merci de votre visite ! Et ne ratez pas la chance de faire un tour pour visiter Istanbul avec les yeux de Michelangelo !!!


Au plaisir de vous lire !



Karine:) 07/10/2010 14:52


Ah oui, je suis totalement d'accord. C'est magique, cette lecture. Quelle belle surprise.


Richard 07/10/2010 14:54



En effet !! Un bonheur de lecture ... à mettre entre toutes les mains !!


Merci de ton commentaire, Karine !



Alex-Mot-à-Mots 26/09/2010 09:39


Je suis tentée, je note ce titre.


Richard 26/09/2010 13:34



Bonjour Alex, laisse-toi tenter ! Tu ne le regretteras pas !


Merci de ta visite et au plaisir de te lire !



mimi 24/09/2010 22:51


Bravo à tes deux copines!


Richard 25/09/2010 13:07



Ils méritent bien ces hommages !


Le mesage sera transmis.


Merci !



mimi 24/09/2010 22:50


J'avais envie de lire ce roman, à cause du titre que je trouve insolite et riche d'imaginaire. Je crois qu'après ton article, je vais céder à la tentation!


Richard 25/09/2010 13:06



Laisse-toi tenter, chère amie, par le péché de la lecture ...


Tu seras pardonnée et sois certaine d'avoir le ferme propos de recommencer ...


Bonne journée



cathe 23/09/2010 19:18


Je suis en train de le terminer et, sans être aussi dithyrambique que toi, je trouve que c'est un très joli roman sur un thème original et attirant :-)


Richard 24/09/2010 12:23



Merci pour ton commentaire, Cathe !


Et c,est la beauté de la littérature ... de créer des sentiments et des enthousiasmes différents ...


Au plaisir de te lire.


Amicalement



belledenuit 23/09/2010 11:58


Je ne connais ni l'auteur ni l'ouvrage mais je note bien volontiers. L'histoire m'attire beaucoup.


Richard 23/09/2010 12:02



Je pense que vous serez séduite par l'atmosphère, le style et l'histoire de cet ouvrage.


Revenez m'en parler ...


Amicalement !



Liceal 23/09/2010 03:17


Ma PAL débordante ne me dérange pas lorsqu'il s'agit de la faire gonfler. Chaque livre a son moment, je sens que pour celui-ci il s'en vient très bientôt. Il m'a déjà fait de l'oeil! Quels
séducteurs, ces livres ;-)


Richard 23/09/2010 12:01



Quelle belle maladie que la boulimie littéraire !!!!


Bonne lecture !


Amicalement !



Lystig 22/09/2010 22:23


pas tentée (et pas "patentée"), PAL monstrueuse de plus de 250 livres !


Richard 22/09/2010 22:27



Allez ma chère ... un p'tit effort ... Un de plus ... quand c'est de la qualité !!!


Sans rancune


Amitiés



Lystig 22/09/2010 22:02


tu as l'air enchanté...
je ne suis pas attirée par cette période... renaissance, pas moyen-âge.


Richard 22/09/2010 22:14



Comme je le disais plus tôt, la période, le personnage et le récit sont des prétextes à une histoire presque intemporelle de l'amour et de l'art ... je te le conseille grandement !


Bonne soirée mon amie !



Ys 22/09/2010 21:51


Eh bien, un billet enthousiaste de plus... moi qui n'étais pas très emballée par le sujet à priori, je vais finir par me laisser fléchir...


Richard 22/09/2010 22:11



Le sujet est un prétexte à une histoire fascinante et à un style tout à fait envoûtant !!!


Chère Ys, laisse-toi aller à ce plaisir de lecture ...!



Marie 22/09/2010 21:50


J'ai ce livre dans ma PAL ! J'ai craqué il y a quelques jours tant la plupart des commentaires étaient enthousiastes, comme le tien d'ailleurs...


Richard 22/09/2010 22:09



Je n,ai pas rencontré de critique négative jusqu'à ce jour !


Se peut-il qu'un livre fasse l'unanimité ???



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 22/09/2010 21:01


Promis !


Richard 22/09/2010 21:02







nathalia 22/09/2010 20:29


Richard, comme tu le sais j'étais à Nancy ce wend pour le livre sur la place et j'ai pu assister à un forum littéraire avec Mathias Enard, et je partage volontiers ces quelques pensées de l'auteur,
l'idéee de ce pont métaphorique est de créer le lien entre le monde musulman et l'Europe...Merci de ton enthousiasme


Richard 22/09/2010 20:45



Merci de me faire partager ces moments privilégiés avec l'auteur. Ce sont toujours des moments magiques quand on rencontre l'auteur d'une lecture qui nous a plue et que l'écrivain nous offre en
cadeau la genèse de son oeuvre.


Une amie exprime toujours ces beaux moments en parlant de moments-chocolat !



*.:。✿*Fleur de soleil*✿。:.* 22/09/2010 20:12


Et je pense que cette fois tu n'auras pas à attendre très longtemps hihi


Richard 22/09/2010 20:42



J'espère bien !!!!