Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard


 

Et si pour faire changement, je commençais avec une citation ...


«Les livres de ma bibliothèque sont comme les maisons anciennes, lourdes de la présence des hommes et des femmes y ayant vécu dans le passé, avec leur lot de joies et de souffrances, d’amours et de détestations, de surprises et de déceptions, d’espoirs et de résignations. À la réflexion, je n’ai jamais habité que de vieilles maisons.»

Voilà la dernière phrase de ce petit recueil ( Des bibliothèques pleines de fantômes ) de réflexion sur les bibliothèques personnelles des personnes boulimiques de la lecture. Un petit livre que l’on gardera sur sa table de chevet, juste pour le plaisir d’en lire un passage avant de s’endormir et de rêver à d’autres histoires que l’on voudrait bien se faire raconter.

Premièrement, je tiens à remercier Nathalie de la Librairie Alire, qui ayant remarqué ma maladie, la boulimie littéraire, m’a conseillé cet ouvrage, écrit pour le genre de personnes que je suis ... et que vous êtes sûrement, si vous lisez ce texte.

L’auteur parle «d’un petit traité sur l’art de vivre avec trop de livres», moi je dirais plutôt que ce petit livre est un médicament qui soulage un peu ... la douleur si douce de notre si prenante passion: acheter des livres, posséder ces livres, les lire et ensuite, en parler à qui veut bien nous écouter et nous lire. Et de temps en temps, regarder les étagères de nos bibliothèques, voir la tranche de toutes ces vies, de toutes ces histoires qui nous ont habité quand ce sont les pages que nous regardions.

 

Cet auteur nous parle donc, de son rapport aux livres, à la lecture et à sa bibliothèque, et ce d’une façon inspirante avec une culture très étendue, variée et riche. Pas une minute, je me suis ennuyé; juste quelques fois, je me suis surpris à envier sa large connaissance du monde littéraire. Et avec des questions du genre: "Peut-on faire voisinner sur une étagère deux auteurs irrémédiablement brouillés dans la vie ?"

  
En vrac, je vous livre quelques souvenirs de ma lecture qui vous donneront, je l’espère, une bonne idée du contenu:

Des-bibliotheques-pleines-de-fantomes.jpg

  • La bibliothèque de certains personnages célèbres. Des bibliothèques de 300 000 volumes ou de celle qui se limite à 100 ouvrages, pas un de plus;
  • Un grand pianiste et compositeur, mort, écrasé par sa bibliothèque;
  • Le plaisir de lire et de posséder les livres;
  • Les bibliomanes, espèce bien connue d’acheteurs et de lecteurs compulsifs;
  • Un condamné à mort qui lisait dans la charrette qui l’amenait à l’échafaud et qui avant de monter vers la guillotine, a marqué la page où il était rendu;
  • Des systèmes de classement des livres et de la curiosité du bibliomane devant la bibliothèque des autres;
  • De ce qui nous reste après la lecture, des souvenirs et des émotions et aussi, malheureusement, l’oubli ;
  • Le plaisir de fréquenter les librairies et de parler livres;
  • Les auteurs et leurs personnages, réels et fictifs ... Et oui, des auteurs fictifs et des personnages réels !


Voilà tout ce que vous allez trouver dans ce guide pour lecteurs affamés. Et vous en ressortirez en vous disant: la boulimie littéraire est une bien belle maladie de laquelle on ne veut pas guérir !

Voici donc quelques extraits et citations qui vous donneront le ton de ce livre.


«Après le plaisir de  posséder des livres, il n’y en a guère de plus doux que d’en parler
Charles Nodier


«... la bibliothèque est ce qui se rapproche le plus du paradis terrestre.» qui va très bien avec le cri du coeur de Umberto Eco: «Si Dieu existait, il serait une bibliothèque


« ... le propriétaire d’une bibliothèque importante devient très rapidement une sorte d’autocrate allant jusqu’à intervenir sur celle des autres ..


Et un de mes passages préférés: «... la lecture est le lieu de l’évanescence. Car même lorsque le livre a été lu, et assez bien pour qu’il ait pris une place spécifique dans notre esprit, il ne reste parfois que le souvenir de l’émotion ressentie à la lecture et plus rien de précis de son contenu ...»

Et une dernière que je dédie à tous mes amis blogueurs et blogueuses qui souffrent de la même maladie, une citation de l’Empereur Julien : «Les uns aiment les chevaux, d’autres les bêtes sauvages; moi, dès l’enfance, j’ai été saisi d’un prodigieux désir d’acheter, de posséder des livres

Bonnes lectures à tous !!!


Des bibliothèques pleines de fantômes

Jacques Bonnet

Denoël

2008

139 pages

Commenter cet article

nathalia 20/06/2010 21:39


Richard, le design du site en bleu est vraiment tres chouette tres bonne lisibilité...
Ce livre je compte bien le lire et merci pour la référence


Richard 20/06/2010 21:54



Bonjour Nathalia,


Merci pour le design du site ... Je me surprends moi-même de mes qualités artistiques et esthétiques !


Quant a livre, tu m'en donneras des nouvelles.


 



Librivore 13/06/2010 08:47


Un article qui donne envie de ce procurer ce petit bijou. Il est vrai que l'amour de la lecture est assez dévorant et en plus il se partage !


Richard 13/06/2010 11:23



Les lecteurs sont des êtres équilibrés. Ils sont solitaires pendant la lecture mais ils sont sociables dans leur choix de lectures et dans le partage de leur plaisir de lire !!!



Mimi des Plaisirs 10/06/2010 21:41


Comme c'est curieux! Quelle coïncidence que cet article que je découvre juste après t'avoir fait part de mon appétit jamais rassasié de livres...Cet article m'a plu et j'ai bien aimé le coup du
type écrasé sous sa bibliothèque...ce ne serait pas impossible chez moi! et je suis assez d'accord avec la citation que tu as choisie pour évoquer la trace que laisse le livre sur le lecteur.


Richard 10/06/2010 23:29



Les grands esprits se rencontrent !!!


Et pour le type écrasé par sa bibliothèque, par ta réaction, je reconnais là, ton plaisir de raconter une bonne histoire !!! Tiens, parles-en à Fil de soie ... il aura sûrement quelque chose à
raconter la-dessus ...!!!!


Bonnes lectures.



l'or des chambres 10/06/2010 17:55


Ah oui j'adore... " pour les lecteurs affamés" parce que c'est exactement ce que nous sommes... J'aime beaucoup aussi cette phrase de Umberto Eco : "si Dieu existait, il serait une bibliothèque" et
cette idée aussi qu'une bibliothèque est ce qui se rapproche le plus du paradis terrestre ! Et ta dernière phrase aussi !
Merci pour ce très beau billet Richard, je m'y reconnais si bien ! Bonne soirée


Richard 10/06/2010 19:05



Merci !


C'est certain que les "boulimiques de la lecture" que nous sommes, se reconnaissent dans ce petit livre passionnant. Un petit bonheur de lecture, à déguster sans modération !!!


Bonne journée !



Catherine 09/06/2010 20:52


Je l'ai lu ! En janvier... et je me rends compte que je n'ai pas posté ma note de lecture... !


Richard 09/06/2010 21:56



Allez Catherine,


J'ai très hâte de la lire !


Amitiés



Les bonheurs de Sophie 07/06/2010 19:29


Tu sais trouver les mots justes Richard et ta citation de l'empereur Julien est fort bien choisie...
Au passage, j'aime beaucoup les nouvelles couleurs de ton blog.
A bientôt


Richard 07/06/2010 21:40



Merci Sophie,


Oui j'ai beaucoup aimé cette citation. je songe à m'en servir pour mon blogue ... peut-être !


Merci aussi popur l'appréciation de mes talents artistiques (ouf !!!). Tu es vraiment gentille !


Bonne journée, mon amie !



constance93 07/06/2010 18:57


ce livre à l'air d'être charmant :)
j'aime beaucoup la citation du début, elle me fait penser à quelque chose que Martin Page a dit, quelque chose comme "les livres nous apprennent ceci : le monde entier se lit". Ta citation donne
vie aux livres, Martin Page préfère transformer le monde en livre. enfin, je trouve^^
dans tous cas, je note ce bouquin dans ma LAL, qu'il ait un jour une chance de tomber dans mes mains ;)


Richard 07/06/2010 21:42



Oui, Constance, quand j'ai lu ce livre, il y a eu quelques passages qui m'ont fait penser à toi.


Tu vas sûrement t'y retrouver, toi aussi.


Bonnes lectures et bonne journée.


Amitiés



La ruelle bleue 07/06/2010 18:16


je ne sais pas si je serais devenue la lectrice que je suis sans mes vacances d'enfance chez mes grand-parents, un lit de camp installé dans leur bibliothèque (une pièce consacrée avec un immense
meuble blanc fait sur mesure)... Je me souviens des heures fébriles de lecture passionnée, entourée par ces milliers de livres bienveillants, plein de promesses, ces tranches de cuir patiné, cette
odeur de cire. Je voyageais loin, allongée sous la petite lampe, hors du temps. Dans le silence de la nuit, les livres me susurraient leurs mots à l'oreille et m'offraient de nouveaux paysages, de
nouveaux amis, de nouvelles émotions. La source de tant de plaisir et de découvertes semblaient inépuisable !
Depuis j'aime les livres, et les posséder (je ne supporte pas les "emprunts" ou les livres d'occasion, il faut que l'exemplaire que j'ai entre les mains ait "mon" odeur" et je veux être la première
à le défricher à moins que cela ne soit un "ancien", transmis par les générations d'avant). Mon rêve serait d'avoir moi aussi un jour, une pièce entière pleine de trésors, de perles, accumulées sur
toute une vie et transmissibles...


Richard 07/06/2010 18:36



Bonjour,


Comme tu as bien exprimé la naissance de cette passion. Tu écris vraiment très bien. J'adore !!!


Et je suis exactement comme toi, je veux être le premier à lire le livre, qu'il soit réellement à moi ... tu as raison, avec mon odeur ... et comme si, l,auteur me racontait son histoire pour la
première fois ... juste pour moi !!!


 


Ah oui, en passant, j'aime beaucoup ton blogue, il est devenu un de mes préférés (que je cite d,ailleurs dans mes liens !!!)


Au plaisir de te lire


 



brigitte 07/06/2010 14:30


cette maladie la, j'ai du l' attraper en même temps que j 'ai saisi mon premier livre (ça ne date pas d'hier !) et je crois que chez moi, hé bien, c'est incurable! Mes livres, je les lis, je les
oublie, je les reprend ,les redécouvre et les autres, c'est à la bibliothèque que je vais les chercher! on y trouve des bonnes comme de mauvaises surprises mais vu que je prends toujours 6 livres
d'un coup, j arrive toujours à tomber sur de bonnes lectures.


Richard 07/06/2010 16:44



Et bien, je te souhaite de ne pas en guérir !!!


Et bienvenue dans le club des boulimiques littéraires !


Au plaisir de te lire.



Fleur de soleil 07/06/2010 14:12


Douce et belle maladie, en vérité, que la lecture. Et qui a un avantage inestimable : on n'a pas peur en la partageant de faire du mal, au contraire !
A nous tous, les boulimiques de la lecture et des livres, je souhaite d'innombrables pages à lire !


Richard 07/06/2010 16:42



Je lève mon verre ... d'eau (il est trop tôt pour le vin !!!) à la santé de tous les boulimiques et à toi, plus spécifiquement !!!


Bonne journée


Amitiés



Pichenette 07/06/2010 13:05


Bonjour Richard. Quelque soit la passion, lorsque le passionné s'exprime avec talent, c'est tout un univers qui s'ouvre. La lecture est un plaisir solitaire qui se partage.


Richard 07/06/2010 13:12



Oh que oui ! Merci Pichenette ! Et je te retourne le compliment avec sincérité.


Au plaisir de socialiser autour de ce plaisir solitaire !


Amitiés


 



Pyrausta 07/06/2010 11:08


Plutôt que la possession des livres (à part celle des livres d'Art)je préfère parler ,échanger sur les livres.Vive les médiathèques sans lesquelles je n'aurais pas les moyens de lire,vue ma
boulimie de lectures et celle de ma fille.Et ensuite vive les blogs avec lesquels je peux découvrir d'autres univers "livresques" et partager.
L'intérêt d'une bibliothèque pour moi n'est pas l'accumulation des livres, s'ils n'ont pas été lus.C'est d'y voir les gouts d'une personne et éventuellement sa culture.
Bonne journée Richard.Puisses tu la consacrer à ta passion.


Richard 07/06/2010 12:02



Merci beaucoup Pyrausta,


Tu as raison ! Et de toute façon, les livres sont de plus en plus dispendieux !!


Mais la boulimie littéraire peut s'exprimer de plusieurs façons; elle demeure quand même une belle maladie dont je ne veux pas guérir. Qu'on la soulage à la librairie ou à la bibliothèque !


Bonne journée, Pyrausta !