Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Mon retour à Stephen King: "22/11/63"

« ... le passé est tenace.
Il veut pas changer.
»
George Amberson

Avant même de découvrir ma passion pour le polar, un peu après mes études en littérature française, je me permettais un «plaisir coupable», un penchant inavoué pour les romans de Stephen King. Dès leur sortie, «Carrie», «Shinning» et autres «Christine» n’avaient pas le temps de moisir sur ma table de chevet. Puis, est arrivé «Ça» ! Selon moi, un chef d’oeuvre de roman psychologique, qui mettait la barre très haute.

Peut-être trop haute !

J’ai rapidement délaissé mon auteur fétiche; peut-être un peu lassé par ces atmosphères d’épouvante et d’horreur. J’avais sûrement besoin d’un peu "de luxe, de calme et de volupté".

Puis, il y a quelques semaines, ce pavé au titre évocateur, "22/11/63", écrit par mon ancien idole, m’a carrément sauté dans les bras. Si la page couverture m’avait appâté, la 4e de couverture a tout simplement harponné ma boulimie livresque. Trop tard, j’étais pris, Stephen King m’avait raccroché à sa ligne.

Heureusement !

Quel roman ! Près de 940 pages de pur plaisir, lus en 3 jours (grâce à la panne électrique...) Du grand Stephen King, sans violence (ou si peu !), sans horreur et sans épouvante. Un roman qui vous prend à «rebrousse-temps», qui nous fait vivre une uchronie bien particulière, préparée minutieusement par le personnage principal du roman. J’avais aimé «La part de l’autre» d’Éric-Emmanuel Schmitt qui racontait ce qui se serait passé si Hitler avait été accepté aux Beaux-Arts. Quels impacts ce choix aurait générés sur le monde entier et son histoire. «22/11/63» pose le même problème. Que se serait-il passé si ... ?

Jake Epping est un enseignant d’anglais dans la petite ville de Lisbon Falls. Il corrige ses dernières copies avant les vacances; travail harassant comme tous les profs de littérature vous le diront. Une copie lui tire les larmes. Un texte naïf, plein de fautes mais qui raconte un drame qu’un enfant ne devrait pas vivre. Un drame qui, nécessairement, va transformer l’enfant qui n’en sera plus un après cette journée maléfique. Cette copie, truffée de fautes d’orthographe et à la syntaxe boiteuse, viendra jouer un rôle important dans les événements qui vont suivre.

Jake Epping se verra confier une tâche, une mission qui pourra changer la face du monde. Le propriétaire de son «fast food» préféré a découvert une porte secrète, un passage vers le passé. Cet escalier invisible transporte Jake le mardi 9 septembre 1958. Et cet homme lui demande d’empêcher Lee Harvey Oswald d’assassiner JFK. Commence alors, une formidable course contre la montre où Jack devra se débrouiller pour empêcher ce meurtre et ainsi rendre, possiblement, le monde meilleur.

Sur cette longue route vers son objectif, Jake Epping voudra redresser quelques torts mais aussi, il fera la rencontre de l’amour de sa vie. Oui, car «22/12/63» est aussi un superbe roman d’amour où la passion de Jake et de Sadie, la jolie bibliothécaire, donne au roman une touche émotive qui n’est pas à dédaigner. Le lecteur appréciera de mettre en perspective la Grande Histoire avec cette petite histoire d’amour, touchante et un peu irréelle. Il ne faut pas oublier que dans la réalité du roman (et non pas la réalité d’aujourd’hui), Jake n’est pas encore né quand il rencontre Sadie.

Grâce à ce roman, King vient encore de prouver qu’il est un grand écrivain. J’ai été happé par l’histoire dès les premières pages. Et par la suite, pas une minute, pas une page ne m’a ennuyé. L’intérêt est soutenu; le magnifique conteur qu’est Stephen King nous relate cette histoire et la parsème d’événements qui font en sorte qu’on ne veut plus lâcher le roman. Attention aux nuits blanches !! Le style percutant de l’auteur, son imagination extraordinaire, son souffle soutenu, tout cela vous porte et facilite votre lecture.

Stephen King a réussi à nous démontrer tout l’impact que peux avoir ce battement d’ailes du papillon qui peut changer la face du monde comme le nez de Cléopatre l’aurait fait. En route vers une finale angoissante mais toute en tendresse, il nous conduit dans cette Amérique du début des années soixante, nous fait écouter sa musique, nous parle de sa littérature et nous montre combien elle était différente quand elle ne connaissait pas le 11/09/01. Ce voyage dans le temps est passionnant quand on accepte, quand on croit à l’existence de ce tunnel fascinant.

Stephen King a réussi un autre tour de force avec ce roman: créer des personnages plus vrais que nature, des personnages auxquels on s’attache, des personnages que l’on finit par aimer. On vit avec ces humains, on espère pour eux. On espère même pour nous.

En plus de Jake et Sadie, vous adorerez Al, le cuisinier qui fait les hamburgers les moins chers du Maine. Vous aimerez Deke Simmons, le directeur d’école (oui, oui, on peut aimer un directeur d’école ...!), vous serez touché par Mimi Corcoran, transporté par Ellen Dockerty, la nouvelle proviseure et tous les habitants de la ville de Jodie, au Texas. Sans vous dévoiler la fin, je vous révèle que j’ai été très touché par cette finale, et par le destin surprenant de ces personnages.

Dans ses premiers romans, Stephen King m’avait conquis par sa maîtrise de la description de l’épouvante et de l’horreur. Aujourd’hui, grâce à «22/11/63», je retrouve un auteur capable de me toucher par les émotions de ses personnages.

À lire absolument pour le simple plaisir de se laisser emporter sur le dos de ce papillon, celui dont le battement d’ailes ... !

Quelques extraits:

« ... l’opinion, c’est comme le trou du cul, tout le monde en a une.»

Un clin d’oeil de l’auteur : «Avant d’aller au lit, j’enduisais délicatement sa cicatrice de pommade et lorsque nous étions couchées... et bien, c’était bon. Contentez-vous de ça.»

«Le diable a la voix douce.»


Bonne lecture !


22/12/63
Stephen King
Albin Michel
2013
937 pages

Une vidéo fort intéressante ! Stephen King parle de "22-11-63"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
J'ai beaucoup beaucoup aimé 22/11/63, lu pour la deuxième fois. Il reste l'un de mes romans favoris (et me donne envie de lire d'autres livres de cet auteur, même si l'épouvante est loin d'être mon genre de prédilection...). Un petit bijou historique, si riche en informations et restant pour autant palpitant. Et il nous emmène si loin dans le passé, on a l'impression d'y être... (et si vous voulez voir un développement un peu plus étoffé : https://pamolico.wordpress.com/2018/08/02/et-si-on-jouait-avec-lhistoire-22-11-63-stephen-king/)
Répondre
R
Merci à vous ! Je vais aller consulter votre référence. Et au plaisir de vous lire !
G
Je viens de terminer, à regret, ce livre. J'ai été fasciné par cette histoire, je fais partie d'une génération qui a connu le drame du 22/11/63, j'étais encore un gamin mais je me souviens avoir pleuré la mort de JFK qui représentait tout ce que les USA étaient pour nous Français sous Charles de Gaulle ! La modernité, la jeunesse, la musique, l'espoir... Merci Stephen King.
Répondre
R
Impressions tout à fait partagées !<br /> Merci de votre commentaire GS23<br /> Au plaisir de vous lire !
S
I love to read novels a lot. Even though horror is my favorite genre I love to read the other interesting ones too. Thanks a lot for sharing the review of the book &quot;11/22/63&quot;. I think it does worth our time and money.
Répondre
R
Thank you !<br /> Have good time !
A
J'ai 45 ans et depuis l'age de quatorze ans je lis, je lis, je lis.<br /> <br /> Ce livre est le meilleur roman que j'ai lu.
Répondre
R
Il est vrai que ce roman est excellent ,<br /> Merci pour ce commentaire !<br /> Au plaisir de vous lire.<br /> Bonne fin de semaine !
A
Pas du tout d'accord avec toi sur ce livre qui pose vraiment des problèmes de fond. Je me suis permis de citer ton billet sur mon blog pour présenter un autre avis.<br /> Au plaisir de te lire
Répondre
R
Chère Anna,<br /> Je vais aller voir tout de suite ton blogue pour connaitre ton opinion !<br /> Merci pour ton commentaire.<br /> Au plaisir de te lire ...
P
Ce roman est effectivement un chef d'oeuvre! Il y a longtemps que je ne lisais plus... Ce bouquin m'a réconcilié avec la lecture. Je serai maintenant à la recherche de ce genre d'histoire qui saura m'accrocher pour mes prochaines nuits blanches! Des suggestions!??? ;-)
Répondre
R
Merci Patrick pour ce témoignage !<br /> Dans ce genre de roman où l'auteur change un peu l'ordre des choses pour voir ce qui va se passer mais dans un style plus littéraire et moins thriller, je vous recommande &quot;La part de l'autre&quot; d'Éric-Emmanuel Schmitt. Dans ce roman, le romancier imagine ce qui aurait pu se passer si Hitler avait été accepté à l'école des Beaux-Arts !
A
J'hésite, j'hésite....
Répondre
R
Un roman qui fait presque l'unanimité.<br /> Une histoire passionnante et une qualité d'écriture ... celle d'un pro du polar !<br /> Je le conseille à tous les amateurs de polars et à ceux qui acceptent, dans le roman, de jouer le jeu de l'uchronie.<br /> Mais c'est vrai ... il y a tant de choses à lire !!<br /> Bonne lecture, Alex !
C
Je me laisserai tenter mais pas tout de suite vu tout ce que j'ai à lire !!!<br /> Bon weekend.
Répondre
R
Et bien, Coccinelle,<br /> Ça te fera une excellente lecture d'automne !<br /> Bonne journée
T
suis en train de le lire :)
Répondre
R
J'ai hâte de connaître ton avis.<br /> Bonne lecture !
É
King est un redoutable conteur que j'ai aussi délaissé depuis plusieurs années, parce que veut, veut pas, on finit par comprendre les tics et les ficelles de l'auteur et le plaisir s'émousse. Je crois bien que je vais me laisser tenter par celui-là, depuis le temps, j'y prendrai certainement plaisir... c'est Stephen King après tout!<br /> <br /> (Pour la petite histoire, It est le seul livre qui ait réussi à me faire faire des cauchemars. Je rêvais de pompons oranges toutes les nuits!)
Répondre
R
Ma chère amie de l'est,<br /> Et bien oui, je me lance ! Je te le recommande sans aucune crainte. Je suis convaincu que tu l'aimeras. Si non, un certain samedi soir d'octobre prochain, je te paierai un verre !<br /> Bonne lecture <br /> Amitiés
A
après une telle citation mêlant allégrement &quot;opinion&quot; et &quot;trou du cul&quot;, je n'envisagerai plus de la même manière la sacro sainte &quot;opinion publique&quot; !!!!!!!!<br /> ceci étant dit, King a été mon Roi (oui, je sais ...... je suis coupable d'avoir, une fois de plus, cédé à la facilité !) et je l'ai trop longtemps délaissé ....
Répondre
R
Je le savais bien que je pourrais te toucher avec une telle citation ... Alors, je te souhaite à toi aussi, le plaisir d'un retour à la monarchie littéraire américaine !<br /> Bonne lecture<br /> Amitiés
K
Je déteste l'horreur et l'épouvante, et qu'on le fasse exprès, donc S King n'est a priori pas pour moi.Mais... j'aime les voyages dans le temps, et là j'ai dé-vo-ré et adoré ce bouquin!
Répondre
R
Voici donc la force d'un grand écrivain: quitter sa zone de confort (l'horreur et l'épouvante) et se lancer dans un genre complètement différent. Et surtout, réussir son coup !<br /> Merci Keisha pour ton commentaire.<br /> Bonne lecture !
N
Tout comme toi Richard, j'ai délaissé le King depuis des années, et bizarrement tout ce que je lis sur ce roman me pousse à y revenir, j'attends le moment propice pour m'y remettre. Bonne critique.
Répondre
R
Merci Nathalie,<br /> Je crois sincèrement que ce roman sera un facteur déterminant de retour pour les anciens fans de Stephen King. Sur Facebook, on me disait même que &quot;Dôme&quot; son avant dernier roman était aussi excellent !<br /> Alors, souhaitons-nous que King nous surprenne encore et encore !<br /> Au plaisir de te lire !
C
Comment ne pas ressentir &quot;le pur plaisir&quot; que tu as ressenti à travers ta chronique Richard ?! Impossible ... Ce titre sera pour moi le premier de Stephen King. Les avis sont unanimes, du coup je me le suis offert dernièrement. J'avais prévu de le sortir cet été mais je ne suis pas certaine qu'en terme de temps ce sera possible. Lecture certainement reportée à la rentrée ... Peu importe le moment pourvu que le plaisir soit au rendez-vous ! Amitiés Richard ...
Répondre
R
Merci Carine,<br /> Tu as tout à fait raison. On lit par plaisir, par plaisir personnel et le temps ne compte jamais.<br /> Je te souhaite une bonne lecture et beaucoup de plaisir avec ce roman ... et tous ceux que tu liras.<br /> Amitiés
G
Ce roman n'est, pour moi, rien de moins qu'un chef d’œuvre absolu de la littérature, une lecture inoubliable.<br /> Ta chronique rend parfaitement hommage à ce bouquin, un grand bravo !
Répondre
R
Merci Gruz,<br /> Je n,ai pas dit que ce roman était un chef d'oeuvre mais j'y ai pensé ... quand même ! Merci pour ton appréciation de ma chronique.<br /> Au plaisir de te lire !