Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

"Impurs" un roman d'angoisse familiale ... de David Vann

Assis sur ma chaise de lecture préférée, le livre tombé à la renverse sur mes cuisses, la bouche ouverte dans un «hoooooo» prolongé, le coeur se débattant avec mes émotions et le cerveau envahi par les images explosant de ce dernier chapitre, comme un feu d’artifice silencieux, je reste muet, ébahi mais aussi ébranlé. David Vann vient de réussir, encore, à manipuler mes émotions, à me passionner par un huis clos oppressant, habité par des personnages au mal-être inquiétant.

«Impurs» confirme sans conteste que David Vann est le maître du roman d’angoisse familial.

Vous avez aimé «Sukkwan Island» et vous frémissez encore en pensant à la surprise que l’auteur vous a faites, au milieu de son roman ? Vous ressentez encore le froid envahissant, dans cette chaloupe écrasée par l’amoncellement de bois de construction, quand le couple de «Désolations» se rendait vers leur cabane, sur l’île ? Préparez-vous, maintenant à supporter le chaud soleil de la Californie, cette chaleur humide, accablante, qui peut même vous rendre fou ... Au contraire, si vous êtes à la recherche d’un roman plein d’actions avec des rebondissements à l’emporte pièce et une enquête tricotée serrée, passez votre chemin. David Vann nous présente un très bon roman noir où, avec une maîtrise de la langue exceptionnelle, il installe un climat pesant où la tension monte à chaque page, où le lecteur participe, sans le vouloir, à la folie grandissante de son personnage.

Quelque part dans les terres arides de la Californie centrale, Galen et sa mère vivent retirés dans leur vieille demeure familiale. Éloignés de tout, en symbiose avec un climat torride et envahissant, ils sont régulièrement visités par la tante de Galen et sa fille, la cousine Jennifer. Mais tout aussi régulièrement, la mère de Galen visite sa mère, vieille dame très riche qui perd graduellement la mémoire et qu’on a placée dans un centre pour personnes âgées. La mère de Galen gère de façon très serrée la fortune de sa mère au grand déplaisir de tous les membres de la famille qui voudraient bien recevoir une partie de cet argent pour réaliser leurs rêves.

Jennifer, la cousine, jeune adolescente très délurée, excite la sexualité dormante de son cousin et se moque concrètement de son innocence et de ses espoirs déçus.

Voilà donc le portrait de la «famille ... soudée par la violence.» Une famille qui devient un terreau fertile pour permettre à l’auteur d’y faire pousser le drame et les tensions.

Puis, un jour, la mère décide de faire une sorte de pèlerinage annuel dans une cabane en forêt ( tiens ... pour un troisième roman, une cabane tient un rôle important dans le développement du récit). Galen et sa mère, la tante Hélène et la très sexy Jennifer et même la grand-mère, tous se rendent à la cabane pour y passer quelques jours. Évidemment, rassemblés dans ce lieu fermé, les passions sont exacerbées; les émotions, amplifiées et le drame commence à poindre. Comme dans «Sukkwan Island», l’auteur nous précipite dans une deuxième partie sombre et sinistre, un voyage au coeur même de son personnage traversé par une vague de folie, de non-dit et de frustrations. Préparez-vous à cette descente abrupte où l’auteur vous décrira les méandres tordus du cerveau de Galen.

David Vann traite à nouveau avec beaucoup de talent, les travers d’une cellule familiale dysfonctionnelle. Dans un style d’une beauté frappante, il décrit la nature humaine dans ses recoins les plus funestes. Le lecteur se sent enveloppé par les mots, les phrases et alors, l’étau se resserre autour de ses émotions; la noirceur du récit et la beauté de la langue se superposent en couches multiples pour former un roman riche, passionnant, avec un ou deux moments de longueur mais une finale à la hauteur du roman.

Alors, si vous appréciez ce genre de roman, laissez-vous emporter par la prose de David Vann. Ce troisième roman, dans la foulée des deux premiers, vous apportera un plaisir de lecture ... un peu angoissant mais tellement riche en belles découvertes romanesques. Passez par-dessus les quelques longueurs et profitez d’un écrivain en pleine maturité littéraire. Et n’ayez crainte, malgré ces trois romans de David Vann, une cellule familiale peut être saine et accueillante ...

Voici quelques extraits:

«Il trouva un bosquet de pins plus petits offrant assez de protection, s’appuya au plus large d’entre eux, se pencha en avant, s’enfonça les doigts au plus profond de la gorge et évacua toute la graisse de porc, les oeufs baveux, les pancakes et le sirop, il se purgea, fit en sorte d’être à nouveau propre. Si seulement il pouvait exister un moyen de vomir sa famille, de ne plus jamais les avoir, en lui.»

« ... la maison de retraite, un bloc bétonné de désespoir, un endroit pour baisser les bras et être oublié.»

«La clé pour traverser le monde, était de trouver un moyen d’en oublier l’existence.»

« Toute notre vie, dit Galen, rien qu’une reconstitution d’un passé qui n’a jamais existé.

« Le passé a existé, dit sa mère. Tu n’y étais pas, c’est tout. Tu penses que ce qui n’a pas de rapporte avec toi n’est pas réel.»

"Impurs" un roman d'angoisse familiale ... de David Vann

Impurs

David Vann

Gallmaister

2013

280 pages

Impurs sur le site de Gallmeister

Commenter cet article

Le Bouquineur 03/05/2013 15:37

J'ai été déçu par ce roman. Si le fond est très fort, la forme l'est moins et la seconde partie, confrontation entre mère et fils n'est pas à la hauteur du sujet.

Richard 03/05/2013 15:58

Il est vrai que ce troisième roman de David Vann est moins percutant que ses deux premiers mais "Impurs" demeure quand même un très bon roman noir !

Mimi des Plaisirs 12/04/2013 17:24

J'aime le talent de David Vann, mais là, je suis tellement sous pression moi-même que je vais différer l'aventure californienne...

Richard 13/04/2013 17:11



Bon courage, Mimi !


Amitiés



Malika 04/04/2013 20:12

Oh oui !! David Vann est un auteur de grand talent. J'ai adoré Impurs comme j'avais adoré Sukkwan Island, romans bouleversants, intenses, fascinants et merveilleusement écrits !!

Richard 04/04/2013 20:25



Tout à fait d'accord Malika !!


David Vann est un grand !



Alex-Mot-à-Mots 03/04/2013 13:30

La fin de "Shutter Island" m'avait déçue, je n'avais pas lu son suivant. Et je ne suis pas décidée pour celui-ci.

Richard 03/04/2013 14:57



La lecture des romans de David Vann apporte parfois certaines surprises ... Il a souvent le don de déstabiliser le lecteur ... Mais quel talent !


Bonne journée Alex !



Pichenette 03/04/2013 11:48

Quand on a autant aimé les deux premiers livres,
quand on a entendu autant de bien sur le troisième,
quand on lit ta chronique enflammée,
comment ne pas foncer chez son libraire?

Richard 03/04/2013 14:55



Chère Pichenette,


J'espère que tu apprécieras ...


Bonne lecture


Amitiés



l'or des chambres 03/04/2013 10:25

Le premier ne m'avait pas convaincue et je n'avais pas réussi à être emporté par le livre, trop violent aussi, trop noir... Le deuxième ne m'a donc pas tenté et le troisième non plus... Je traverse
une période ou je ne suis pas du tout attirée par les polars, je passe donc beaucoup moins chez toi... J'espère que tu vas bien.
Bonne journée Richard, bises

Richard 03/04/2013 14:54



Merci de ta visite !


Oui je vais bien ... et toi ??


Bonne journée !