Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Faims de Patrick Senécal

Après nous avoir fait rire et sourire avec les quatre tomes de la très bonne série du cégep Malphas, le naturel de Patrick Senécal revient au galop, refait surface, monte la grande tente et caracole au centre de la piste !

Patrick Senécal nous fait passer du rire à l’effroi avec son nouveau roman « Faims ».

Après cette pause collégiale, l’auteur scrute la nature humaine d’un œil impitoyable en nous montrant la facilité à tomber des deux mauvais côtés du fil de fer. Il n’y a que dans l’imaginaire de Patrick Senécal qu’une soirée au cirque peut déclencher une représentation dramatique du côté noir de l’être humain.

Bienvenue dans les méandres tordus de l’humain !

Kadpidi est une petite ville tranquille dans une région tout aussi tranquille, habitée par des citoyens tranquilles. La ville est l’image même d’un long fleuve tranquille où s’écoule lentement la vie d’une population sans histoire. Ce soir-là, c’est le Bal du Chien-Chaud. La température est idéale en cette douce soirée de juillet ; les habitants de la ville arrivent, les kiosques à hot dogs sont ouverts, la fête se déroule bien. Joël Leblanc, policier, y assiste avec sa femme et ses deux adolescents.

Un peu plus loin, dans les champs environnants, le « Humanus Circus » installe ses pénates pour quelques semaines. Et son spectacle transformera l’esprit de la ville et de ses habitants.

La vie paisible se transformera, après chaque spectacle, en un volcan au bord de l’éruption ; le clou du spectacle passera insidieusement de la piste du cirque aux multiples drames de la vraie vie. Et avec le talent de l’auteur, attendez-vous à ressentir quelques frissons.

Pas d’effusion de sang (ou très peu), un peu de violence (et quelques meurtres), mais ce qui est le plus sordide, c’est de voir ces personnes se transformer … ou pire, de les voir reprendre leur véritable personnalité cachée. Inconsciemment ou non !

Dès le départ, le doute s’installe ! D’un côté, les saltimbanques de ce petit cirque « pas ordinaire » semblent tous posséder un passé peu ou pas recommandable. De l’autre, des spectateurs qui semblent trouver matière à faire ressortir leur côté glauque. Quel que soit l’endroit, sur la scène ou dans les gradins, chacun possède ses propres « Faims » qu’il assouvit ou non.

Et vous, futurs lecteurs, quelles seraient vos « Faims » ? Seriez-vous bien assis sous la tente et surpris de voir votre âme projetée sur le grand écran ?

Comme bon amateur de romans noirs, j’ai nettement apprécié les nomades du chapiteau, une galerie de personnages aux passés obscurs, aux présents ténébreux et aux intentions louches, dessinés avec talent par la plume affutée de l’auteur: la grande rousse, l’énorme colosse, le jeune maladif, la grande Noire inquiétante et superbe, l’Espagnol et le grassouillet quinquagénaire.

Patrick Senécal réussit à nous livrer un roman bouleversant où un petit village prend des airs d’enfer, pavé de mauvaises intentions. D’un simple paradis, le ver de la pomme pourrit toute une population pour en faire un maelström maléfique. Du plaisir de lire à son meilleur !

Et même, si au début, on a l’impression que l’histoire ne lève pas, que ça sera moins bon que les autres … attention ! Vous ne vous en rendez pas compte, mais Senécal est en train de vous enfirouparer (berner, pour mes lecteurs français). La toile se tisse tout doucement et quand vous ne vous en doutez pas, vous êtes dans son filet et vous tournez les pages à la vitesse grand V.

Mesdames et messieurs, le spectacle va commencer !

Entrez donc sous le chapiteau, dans ce monde étrange où le mieux est souvent remplacé par le pire. Dans cette petite ville de Kadpidi où la pirouette du clown pourrait faire virevolter votre vie, où le dompteur et le « diseur de bonne aventure » s’infiltreront dans votre esprit pour réveiller votre côté obscur. Frissons garantis !

En plus de ses grandes qualités de conteur, il ne faut pas oublier la qualité d’écriture de l’auteur. Patrick Senécal écrit bien, son écriture est efficace et son style nous réserve souvent de belles surprises, des petits trésors d’écriture. Au détour d’un paragraphe, une phrase vous étonnera, une comparaison vous ravira.

En voici d’ailleurs deux extraits :

« Comme s’il l’approuvait, l’animal grogna avec plus d’intensité, le corps tendu, les babines retroussées. L’enfant soutenait son regard et, tout à coup, il n’eut plus l’âge d’un gamin de huit ans, mais celui de l’humanité.

En rugissant, le prédateur bondit sur sa proie. »

« Je vous vois dans plusieurs années, je vous vois vieillard… Vous aurez continué à suivre votre régime raisonnable durant toute votre vie, mais votre âme sera rachitique, presque morte d’inanition …

… vous serez toujours entouré de votre respectabilité… mais votre faim vous aura bouffé de l’intérieur. Vous serez vide. Vivant, mais vide. »

Bonne lecture !

Faims

Patrick Senécal

Éditions Alire

2015

593 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

de carvalho 03/02/2016 15:15

Bonjour, vous qui aimez lire, voici un nouveau thriller "FRATER PACK" (Suspens, horreur, émotions fortes, féroce, violent et sans concessions)qui va bientôt sortir (mi-février), je vous invite à découvrir la page de l'auteur : https://www.facebook.com/Frater-Pack-924036717632205/?pnref=story , merci bonne journée

Richard 03/02/2016 16:05

Merci !

Éliane 01/02/2016 19:05

Bonne année, très cher! Le marathon de lecture est entamé pour ma saison de polar québécois. J'ai plein de lectures qui m'attendent depuis trop longtemps et ce Senécal en fait évidemment partie. Quel talent.

J'ai hâte d'en discuter ici!

Éliane ;-)

Richard 01/02/2016 19:16

Bonjour chère amie, bonne année à toi aussi ! Marathon, tu dis ? Folie furieuse, lui répond-il !!!

La job est solitaire ... moi aussi, j'ai hâte d'en parler !

À bientôt !