Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

La Pieuvre de Jacques Saussey

Après ma lecture de « La Pieuvre » de Jacques Saussey, il me faut avouer un plaisir coupable. Un plaisir, j’imagine, que tout lecteur, tout amateur de littérature peut éprouver : rencontrer un auteur, lire son premier livre, découvrir un talent certain et par la suite, assister à son développement, à ses améliorations, à sa réussite. L’auteur d’un premier roman qui, grâce à son talent et à son travail, devient un auteur à succès, un auteur accompli. Un romancier qui, à chaque publication, devient un meilleur écrivain ! Jacques Saussey, celui que j’appelle affectueusement, le plus québécois des auteurs français, est un de ceux-là. Et « La Pieuvre », son dernier roman, est excellent.

Le mot thriller sur la couverture prend tout son sens dans ce sixième roman. Dès le premier chapitre, vous serez happés par l’histoire et après une heure ou deux de lecture, vous vous demanderez : « Mais comment l’auteur a-t-il fait pour construire un roman avec une structure aussi complexe ? »

Tout d’abord, on retrouve avec plaisir Daniel Magne et Lisa Heslin. La lune de miel est terminée, ils s’aiment, mais cette enquête les amènera à travailler en solo. Et voilà le défi que s’est donné l’auteur : alterner les enquêtes avec un intervalle de huit jours. De chapitre en chapitre, nous avancerons dans les actions de chacun, mais en gardant toujours ce décalage. Nous suivons Lisa, treize jours avant la conclusion et Daniel, quatre jours avant. Complexe ? Oui ! Pour l’auteur … Mais le lecteur s’amuse de cette construction qui amplifie l’intrigue et donne un récit haletant et puissant. Dans une forme d’apnée littéraire, on retient son souffle pendant plus de 550 pages. Enivrant !

Je m’explique en vous résumant un peu cette histoire …

Prise dans ses obligations familiales avec sa mère mourante, Lisa quitte le travail pour aller à son chevet. Pendant ce temps, à Paris, Daniel Magne enquête sur un crime crapuleux. La police scientifique lui révèle une information troublante : l’arme de ce crime est la même que celle qui a tué le père de Lisa, le Juge Heslin, assassiné en 1992 au moment où la mafia sicilienne imposait sa loi et tuait les Juges Giovanni Falcone et Paolo Borsellino. Tous les collègues de Magne sont d’accord : il ne faut pas que Lisa s’implique dans cette enquête ! Daniel le sait, il trahit la femme qu’il aime. Est-ce que son couple y survivra ?

Sur le bord de la Méditerranée, Lisa n’est pas en vacances. Plongée dans ses souvenirs, alimentés par la rencontre avec sa mère et quelques révélations qu’elle glane ici et là, elle apprend des choses assez terribles sur son enfance. Il n’en faut pas plus pour se jeter corps et âme dans la recherche de son histoire, de ses origines, des demi-vérités et des faux mensonges.

Voilà le défi qu’a relevé avec brio, Jacques Saussey : nous projeter, au fil des pages, et des revirements vers une conclusion coup de poing, une finale renversante et des émotions à fleur de peau. On ne reste pas insensible à ces quelques pages relatant le Jour J et cet épilogue, touchant, émouvant. Pari tenu, monsieur l’auteur, ma belle-mère n’a pas encore lu votre roman ! (Excusez cette phrase un peu énigmatique mais les lecteurs qui ont lu le roman, comprendront) Les autres, et bien, vous n’avez qu’à lire cet excellent roman.

Succombez au plaisir de lire ce thriller, excellent roman policier, polar abouti et surprenant roman d’amour ! Pour pasticher mon amie Ingrid Desjours, ce roman a tout pour plaire !

Quelques extraits :

« Personne d’autre que lui ne se déplaçait au 36 avec la discrétion d’une souris asthmatique. »

« L’important, c’est que nous allons avoir ces superflics chevillés aux couilles !

On ne va plus pouvoir aller pisser sans être obligé de sortir son passeport ! »

« Nabil Souleymane avait baissé la garde après le pantalon, laissant la traîtresse le percer à jour. »

« Henri… fais attention à toi. Je ne sais pas ce qui se trame derrière tout ce merdier, mais ça m’a l’air aussi épais et ragoûtant que du purin de porc. »

Bonne lecture !

La Pieuvre

Jacques Saussey

Éditions du Toucan

2015

556 pages

Le site de l’auteur

http://www.jacques-saussey-auteur.com/une_cartouche_de_noir/Lauteur.html

Commenter cet article

Suzanne 07/09/2015 20:26

J'ai hâte de l'avoir en main. Excellent billet Richard.

Richard 07/09/2015 20:34

Merci beaucoup Suzanne !