Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

"Jack" revu par Hervé Gagnon

Pas encore un autre livre sur Jack l’éventreur ?

Ben oui !

Et ?

C’est très, très bon !

Avec « Jack », Hervé Gagnon a réussi une mission presque impossible, intéresser un lecteur de polars avec une histoire qui nous parle encore de Jack the Ripper ! Oui, oui, intéressant et même passionnant !

Il est évident que cet auteur a du métier. Hervé Gagnon possède une feuille de route riche et bien remplie. Historien et muséologue, il a écrit quelques séries historiques pour la jeunesse et pour les adultes. J’avais plus particulièrement adoré les deux tomes de "Malefica", l’histoire de cette belle rousse aux prises avec l’inquisition et l’ignorance.

Bref, soyez certain que vous ne vous ennuierez pas en lisant les romans de cet auteur : de l’action, des rebondissements, de l’histoire, grande et petite et des personnages attachants. La finale de ce premier polar était tellement pleine de renversements que je me suis senti comme une crêpe !

Mais d’abord, situons l’histoire !

Montréal, 6 août 1891, peu avant minuit. Dans les quartiers sales et glauques du sud de la ville, un meurtre est commis. Une prostituée est assassinée ! Comme dernière pensée, dans les mains de son cruel assassin, elle se demande si mourir fera mal, habituée qu’elle est, aux pires souffrances de la vie. Elle meurt, et ça n’intéresse personne ! Ni la police ni la presse et encore moins les ouvriers de ces quartiers qui se battent pour leur survie.

Joseph Laflamme est journaliste ou du moins, il espère être engagé par un journal. Il survit en vendant ses articles à la pige. Il demeure avec sa sœur, Emma qui, elle, essaye de joindre les deux bouts en faisant de la couture à la maison. Joseph est amoureux de Mary O’Gara, une jeune péripatéticienne qu’il s’achète de temps en temps. Quand il en a les moyens et quand la boisson lui laisse un peu d’énergie.

Ce matin, au journal, il apprend le meurtre d’une prostituée. Effrayé par la possibilité que ce soit sa belle Mary, il court à l’hôpital et se rend compte que la victime lui est complètement inconnue. Cependant, il apprend alors les circonstances de l’agression sauvage et conclut, de concert avec le médecin, qu’un tueur fou se cache à Montréal. Il y voit, enfin l’occasion de faire ses preuves. Il se lance donc dans une enquête personnelle, à l’encontre des recommandations des policiers, à la poursuite de bons sujets d’articles et probablement, de l’assassin.

Quels sont les liens entre le tueur de Montréal et celui de Whitechapel, disparu il y a trois ans ? Jack The Ripper aurait-il traversé l’Atlantique ? Cette série de meurtres dans la métropole québécoise ressemblent étrangement à ceux commis dans la capitale anglaise.

Tout au long de cette quête de vérité à saveur de scoops journalistiques, Joseph Laflamme se frottera à une police municipale laxiste, à un pouvoir politique qui n’aime pas qu’on fouille dans ses affaires et à de mystérieux Francs-Maçons qui semblent être impliqués dans cette histoire.

Hervé Gagnon répond à toutes ces questions en nous concoctant une intrigue bien ficelée et en installant une tension qui augmente au fil des pages. En plus, il nous dépeint d’une façon fort réaliste, l’atmosphère de cette fin de siècle dans les quartiers mal famés du Red Light montréalais. Pas une page d’ennui, pas un chapitre inutile, une écriture efficace qui emporte le lecteur vers une finale imprévisible.

L’auteur s’amuse même à jouer avec le lecteur. À un certain endroit, j’ai remarqué une incohérence (plaisir de lecteur !!!) ; immédiatement, je l’ai notée dans la marge. Puis un peu plus loin, sans avertissement et avec finesse, une explication venait éclaircir la chose ! L’incohérence s’était transformée en un fait réaliste, parfaitement en accord avec le temps, l’espace et les faits du roman… J’étais victime de mon désir de prendre en défaut un auteur qui réussissait à me clouer sur ma chaise de lecture. Bravo l’artiste !

Alors, inutile de vous dire que je vous recommande grandement ce premier polar d’Hervé Gagnon. Vous y découvrirez des personnages sympathiques, attachants à cause de leur humanisme, malgré leurs défauts. Et comme moi, vous souhaiterez retrouver ce journaliste dans une prochaine enquête.

Bonne lecture !

Voici quelques extraits :

« Le plus vieux métier du monde, disait-on. Martha Gallagher n’était peut-être pas instruite, mais elle n’était pas stupide non plus. Si le premier client avait eu de quoi payer, c’est qu’il existait forcément au moins un métier plus vieux que celui de prostituée. »

« Avec un frisson d’appréhension, il se rendit soudain compte que la distance qui le séparait de la prison s’était considérablement réduite. »

« God save the Queen, Great Britain and Ireland, and our Order. »

Jack

Hervé Gagnon

Expression noire

2014

400 pages

« L'historien travaille avec les faits connus. Le romancier remplit les vides. »

Hervé Gagnon

Commenter cet article

Karine:) 16/01/2015 16:21

Je l'ai fini hier... et je pense que j'avais relevé la même chose que toi! :)) Mais j'ai beaucoup aimé. Vraiment.

Richard 16/01/2015 20:20

Nous sommes souvent du même avis !
Amicalement !

Alex-Mot-à-Mots 30/06/2014 10:44

Encore un polar sur Jack the Ripper......

Richard 30/06/2014 12:59

Et oui, Alex ! Mais cette fois, il est traité d'une façon vraiment original !
Je te le conseille ... malgré le sujet !
Bonne lecture !

Violette 28/06/2014 08:48

je note tout de suite parce que, moi, je n'ai jamais lu aucun Jack l'Eventreur et compte bien remédier à cette petite lacune! Merci et bon week-end!!

Richard 28/06/2014 13:50

Et bien, ce sera un bon début, Violette !
Bonne lecture !
Et tu me diras si tu as aimé ...

Mary 27/06/2014 12:56

Aie aie aie, vous êtes terrible. Pourquoi vous amusez-vous à ma rajouter de la lecture, en pleine préparation de rentrée?
Blague à part, ça doit bien être le seul roman que j'ai envie de lire sur Jack l’éventreur depuis pas mal de temps.
Merci !

Richard 27/06/2014 13:21

Merci Mary ! En effet, je suis diabolique quand vient le temps de parler d'un bon roman !!
Je vous souhaite une excellente lecture et j'attends vos commentaires !
Ah oui ... bonne rentrée !!!

Éliane 25/06/2014 19:37

J'étais extrêment sceptique devant encore une autre mouture sur le thème de Jack. Comme toi, j'ai dû admettre humblement que Gagnon est un vrai écrivain et que sa version passe la rampe avec brio. Bien hâte dans discuter avec toi lors de certain club polar qui nous rassemblera bien un de ces quatre!

Richard 25/06/2014 19:41

Les sceptiques ont été confondus, dus, dus, dus !!
Nous aurons sûrement une excellente rencontre !
Et le mois d'octobre sera aussi plaisant (mais vivons d'abord l'été !!!)
À très bientôt, chère amie