Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

critiques

Comme dirait un de mes peintres préférés: ceci n’est pas un polar !!! Alors attention ! « L’homme qui aimait les chiens » est un roman biographique et historique où vous suivrez la vie d’un assassin et de sa victime. L’assassin s’appelle Ramon Mercader,...

Aujourd'hui, je ne parle pas de livres, ni de polars !!! Mais je vous invite à la rencontre d'une lectrice de "Polar, noir et blanc" qui, participant à un site d'écriture, s'est inspirée de mon blogue pour créer une chute à son texte. Je remercie Asphodèle...

C’est avec les biceps endoloris (761 pages) et une boulimie littéraire comblée que je vous recommande ce roman qu’il faut lire sans faute. Vous voulez savoir ce qu’est un véritable «tourne-pages», un thriller prenant, captivant, une histoire superbement...

Michael Koryta est un auteur au talent exceptionnel, reconnu par ses pairs comme la relève américaine du roman noir. J’avais lu « Et que justice soit faite » et je fus accroché du début à la fin de cet extraordinaire roman. Quand j’ai vu que Calmann-Lévy...

Shane Stevens n’écrit pas de romans faciles ! Commencer son livre, c’est se plonger dans un voyage complexe, exigeant, peuplé de personnages marquants mais avec une histoire tellement passionnante. Lire du Shane Stevens demande un certain effort mais...

Réal Beauregard est un tueur à gages. Quand il ne se consacre pas à son activité principal e, il joue de la contrebasse dans un orchestre de jazz. Ses clients sont d es mafieux; ses victimes, des criminels, des assassins, des pourris, d es d éc hets de...

Voilà un petit livre qui contient son lot d’horreurs, de meurtres et surtout d’idées de droite, plus à droite que la droite d’extrême droite. Vous voulez une idée du cocktail vitriolique concocté par Michel Châteauneuf dans « La société des pères meurtriers...

À travers les tempêtes de neige de cette fin (?) d’hiver québécois, je continue ma découverte de la production «polardienne» des derniers mois, de cette littérature qui vient de la neige. Et je l’avoue, mon scepticisme et mes préjugés fondent comme ......

Longtemps la littérature québécoise de genre a été décrié. Pas de bons auteurs, des romans insipides, sans imagination, une publicité déficiente ... Dans un cercle vicieux imparable, les libraires noyaient les nouveaux romans dans une mer européenne et...

Ça, un premier roman ? Captivant, ingénieux, iconoclaste, irrévérencieux, passionnant, etc. Voilà, c’est dit. J’ai aimé «Totally Killer»; je me suis régalé de ce roman, noir à souhait, sous le signe de la théorie du complot et de l’histoire américaine...

<< < 10 20 30 40 50 60 61 62 63 64 65 66 67 68 > >>