Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Malphas. Le 3e tome de la série de Patrick Senécal

Cette semaine, c’est la rentrée dans les CEGEP (Collèges d’enseignement général et professionnel) québécois. Au grand plaisir des étudiants et des professeurs ?

Mais cette semaine, c’est aussi la rentrée au CEGEP de Malphas, célèbre collège de Saint-Trailouin, sorti tout droit de l’imagination de Patrick Senécal. Et cette rentrée scolaire et littéraire s’amorce pour le plus grand plaisir de ses lecteurs !

Hier, les éditions Alire et Patrick Senécal lançaient ce troisième tome des aventures de ce collège un peu (?) fou, Malphas. Ce qui se passe dans la cave reste dans la cave. J’ai assisté à ce lancement comme une bonne centaine de personnes, venues souligner l’événement et rencontrer l’auteur.

J’ai eu la chance de pouvoir commencer la lecture du troisième tome avant sa sortie officielle (jeudi prochain, le 22 août),et tout comme les deux premiers, j’aime beaucoup ! On retrouve dans ce troisième livre la même folie, le même humour et la même horreur que dans les deux premiers tomes. L’effet de surprise n’existe plus mais la profondeur des personnages, l’imagination encore plus déjantée de Patrick Senécal et sa facilité à jouer avec les mots sont toujours des atouts extraordinaires.

On se laisse gagner par l’histoire, on accepte cette folie et tout à coup, on fait partie de ce monde et on y retrouve les principaux acteurs que l’on aime ... ou que l’on déteste. Julien Sarkozy mène l’enquête, toujours à la recherche d’une bonne séance de baise avec la belle Rachel. Simon Gracq, malgré un épisode radio-canadien (hummm ??), s’exprime encore avec sa syntaxe et son langage bien particuliers. La salle des enseignants est toujours aussi vivante (ou presque), les tiroirs des classeurs aussi dangereux et les enseignants, toujours eux-mêmes ... ! Évidemment, on se plaît à détester les affreux Archlax, père et fils, ignobles et diaboliques méchants qui dans les profondeurs du sous-sol du collège, concoctent un plan sardonique. Et finalement, les élèves ! Indescriptibles mais tellement ressemblants à certains (un ou deux !) que j’ai jadis connus !

J’ai parcouru les 300 premières pages du roman et je me délecte ! Si vous acceptez de vous laisser raconter une histoire complètement «pétée» (voir les pages 288 à 290) par un auteur plein de talents (multiples) et bien, vous serez enchanté par ces trois romans qu’il faut lire l’un à la suite de l’autre.

Je vous laisse avec cet extrait qui représente bien le ton Malphas

Un tueur à gages explique sa grille tarifaire:

«J’ai ici une liste de prix ...

...

  • Pourquoi est-ce plus cher d’éliminer un acteur?
  • Question de visibilité. Les acteurs sont fréquemment en groupe, sous les projecteurs, en entrevue, donc en supprimer un discrètement requiert une logistique complexe. Vous constaterez, dans le même ordre d’idées, qu’un comptable coûte moins cher, car même s’il reçoit à l’occasion des clients, il est souvent seul dans son bureau. Le moins onéreux est l’écrivain: il travaille toujours en solitaire et a très peu de visibilité publique.»

Et aussi, comment ne pas vous servir en apéro, un peu de la syntaxe de ce journaliste éternel étudiant, Simon Gracq:

« J’ai bien étudié l’approfondissement de toutes les notes que tu as accumulées en consignation. Je te congratule mes félicitations: tout le total est clair, précis et bien ordonné organisationnellement parlant. Sans la pénombre d’un doute, tu aurais fait un flic très bon en terme de compétence»

Bonne lecture !

En librairie, jeudi le 22 août 2013

Malphas

3. Ce qui se passe dans la cave reste dans la cave.

Patrick Senécal

Alire

2013

562 pages

Patrick Senécal et LE t-shirt du CEGEP de Malphas ! Je veux le mien ...

Patrick Senécal et LE t-shirt du CEGEP de Malphas ! Je veux le mien ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Un auteur de chez vous qu'il faut que je découvre absolument.<br /> J'ai commandé &quot;contre Dieu&quot; à ma librairie. Mais elle a du mal a être servie. J'ai encore une semaine à attendre. 15 jours pour ce le procurer. Les distributeurs des éditeurs québécois devrait peut-être revoir le plan d'attaque. Enfin moi j'ai hâte de juger sur pièce.
Répondre
R
Comme je te l'ai écrit sur Facebook, Contre Dieu est un exercice de style fort intéressant et très bien réussi. Mais, pour bien entrer dans l'imaginaire de Patrick Senécal, moi, je préfère certains de ses romans comme Hell.com., Le Vide, Les sept jours du Talion ou encore, en plus humoristique, la série de Malphas !
É
J'ai eu la chance d'interviewer Patrick Senécal il y a quelques semaines pour Le Placoteux, ce qui m'a permis de découvrir Malphas et son univers délirant, pour mon plus grand plaisir! Mon article ici : http://www.leplacoteux.com/?s=detail_actualite&amp;id=139546
Répondre
R
En effet, Malphas est une sacrée lecture plaisir !<br /> Avec ta permission, j'ai mis le lien de ton article sur la page de mon blogue.<br /> Merci Éliane !