Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard


Contre DieuVous êtes amateur de romans noirs ?
Vous aimez découvrir quelque chose de différent?
Vous recherchez une sensation forte ?

«Contre Dieu» de Patrick Senécal, vous donnera tout cela ... et même plus !!

C’est dimanche, jour du Seigneur ! Le tout commence par un texte de deux pages d’une banalité ... quotidienne. La femme appelle son mari pour lui dire qu’elle arrive dans quelques minutes avec leurs deux enfants. Chacun parle au téléphone, les bisous volent d’un bout du fil à l’autre, ça transpire le calme et l’amour: un dialogue charmant, une atmosphère familiale, une promesse d’une soirée d’amoureux.

Puis tout se casse ! Comme un vase de porcelaine qui s’échappe de nos mains et qui frappe violemment le plancher d’ardoise, tout s’écroule, une explosion fracassante provoque l’éparpillement de la vie en dix mille morceaux.

Et la question se pointe dans son esprit et devient lancinante: «Qu’est-ce que j’ai fait de pas correct ?»

Et à partir de là, tout déboule dans une spirale sans fin, vers un abîme, un gouffre profond, qui l’emporte inexorablement vers un trou noir d’incompréhension et de vengeance froide.

Dans une seule phrase d’une centaine de pages, l’auteur nous entraîne dans ce tourbillon diabolique où un homme, tout ce qu’il y a de plus ordinaire, devient un monstre  immoral et belliqueux. Violences verbale et physique, alcool, jeux pervers, provocations, meurtres, tout y passe ! Chacun de ses gestes est un bras d’honneur à Celui qui a permis cet accident: J’ai été gentil toute ma vie et voilà ce que Tu me fais !!! Et bien voyons maintenant comment Tu réagis !!!

Même la rencontre de Mélanie, une pauvre fille qui fait tout pour l’aider ne peut adoucir sa douleur et son goût amer de la vengeance. Au contraire, cette bonté l’exaspère; elle exacerbe sa violence.

Et dans une finale inattendue et spectaculaire, l’auteur nous laisse en plan, choqué par la violence de son texte, un peu abattu par cette fatalité qui peut nous arriver et surtout, content d’une lecture «coup de poing» qui ébranle nos certitudes et agace notre relative tranquillité.

J’adore Patrick Senécal, cet auteur qui a le génie pour nous montrer le côté noir de certains spécimens de notre humanité. Il ne laisse personne indifférent ! Et même, parfois, il peut être carrément choquant. Mais quel romancier !

Dans ce petit roman d’une petite centaine de pages, il réussit à nous imposer un rythme de lecture hallucinant en nous racontant une chute vertigineuse en une seule phrase, un texte sans point ... pas même de point final !!!

On se demande, tout au long du récit, pourquoi le texte est écrit, singulièrement, à la deuxième personne ... L’évidence nous apparaît à la dernière ligne ... Et on se dit que l’auteur nous a bien eu !

Alors, si vous avez le goût de vous faire bousculer, de vous faire brasser, de recevoir quelques coups de poing littéraires sans jamais vous venger (!!!), planifiez deux heures de lecture quand vous serez en grande forme, ouvrez «Contre Dieu» à la première page, lisez et gardez le moral. Si il faut en croire l’auteur, ceci n’est que de la littérature !!!

Bonne lecture !

Contre Dieu
Patrick Senécal
Coups de tête
2010
108 pages

 

L'avis d'Argali à lire (ici)

 

Petite visite sur le site de l'auteur: ici

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
je ne comprend pas la fin. queleun peut me lexpliquer ?! SVP
Répondre
R
Je l'ai lu il y a trop longtemps ... !
K

J'aime aussi Sénécal mais j'ai un peu peur avec ce roman.. je trouve que c'est de plus en plus difficile côté noirceur et violence.


Répondre
R


Si tu aimes Senécal, tu devrais apprécier ....



L

oh que celui-ci me paraît tentant !


Répondre
R


Laisse-toi tenter !!! Tu ne le regretteras pas !!


Amitiés



S

cent pages et une seule phrase? voilà ma curiosité éveillée...une fois de plus! un retour de vacances qui promet...bises à l'indispensable.


Répondre
R


Un roman tout à fait spécial ... à la mesure de notre capacité à se laisser embarquer dans une bonne histoire ...


Amitiés



A

Une phrase de 100 pages, Proust is back !


Répondre
R


Pas nécessairement, mais on pourrait parler d'une parenté assez éloigné ...


Proust sur l'acide qui mange des madeleines parfumées à la marijuana !!! 



L

Je crois que c'est un livre qui saurait me plaire ! Je note :)
Et merci d’être passé :)


Répondre
R


C'est un plaisir, Luna !


Te lire est un plaisir !



P

Peu de lectures
plutôt peinture
pour moi
pour mon présent!


Répondre
R


Quelle poète, vous êtes !


Impressionné, je suis !!!


Bises, vous donne ...



M

Bonjour Richard,

Tout ce que j'espère, c'est que ce roman bénéficie d'une bonne diffusion en France, car pour le moment ce n'est pas le cas! Il faut dire que la "Noire" explose chez nous en ce moment ! Merci de ne
pas trop dévoiler l'histoire, c'est sympa pour tout ceux qui ne l'ont pas encore lus... Et puis, un bouqin qui ne fait pas 800 pages quel bonheur! "Les pavés" je n'en peux plus!... En espérant que
mon billet passe cette fois-ci, à bientôt, amitiés MIC.


Répondre
R


Bonjour Mic,


J'espère, moi aussi, que "Contre Dieu" soit bien distribué en France. Pour avoir vérifié, je sais qu'il est disponible à la Librairie du Québec et à la FNAC.


Merci pour ton commentaire.


Amitiés



I

Ta critique donne envie mais le fait que ce soit une seule phrase... ça ne me donne plus envie..donc je me tâte...Un jour peut-être...


Répondre
R


Bonjour Isa,


Tu peux le lire sans crainte, cette longue phrase se lit très bien ... Et c,est là tout le génie de l'auteur.


Bonne lecture


 



A

Ce qui m'a retournée dans ce récit, c'est que le héros, c'est toi, c'est moi, mon voisin, mon mari... Un être normal qui bascule de l'autre côté du miroir après un coup du sort. Pfff... ça fait
peur !
Je mets sur mon billet un lien vers ton blog. Biz


Répondre
R


Et voilà tout le talent de Patrick Senécal ... !


Merci pour le lien ... je fais de même !


Amitiés



L

Ah, je le veux, ce bouquin !!!!


Répondre
R


Et tu vas apprécier !!!


J'en suis certain!



A

Contre Dieu me semble un peu différent du reste de la production de l'auteur. J'ai beaucoup lu Senécal il y a quelques années, mais ses livres devenaient de plus en plus dur, trop pour moi, alors
je n'ai pas lu ses derniers.
Mais celui-ci me tente bien!


Répondre
R


Oui, c"est vrai que "Contre Dieu" est assez différent en ce qui concerne le style d'écriture et surtout l'absence de dialogues. mais l'exercice stylistique que Patrick a réalisé (un roman sans
points, une seule phrase ...) donne un rythme de lecture assez impressionnant.


Laisse-toi tenter, tu vas sûrement apprécier !


Amitiés



P

Bon allez... Je viens de commander le livre, je te donnerai mes impressions où tu sais :-)

A bientôt. Paco


Répondre
R


Et bien, une personne de décision !!! Ça ne traine pas avec toi !!!


J'ai très hâte de lire tes commentaires ...


Amitiés



P

Voilà une oeuvre que je vais certainement lire. Merci pour ton commentaire. Amicalement. Paco


Répondre
R


Je pense qu'il te plaira !!!



C

Une seule phrase de 100 pages ? Wouh !!!
Bon weekend !


Répondre
R


Et oui ! Et ça donne du souffle au roman ...


Bonne fin de semaine !



C

Salut Richard...
Ce court et intense roman est un pur bijou, un véritable "exercice de style". Certes, P.S. est déjà un auteur reconnu chez vous au Québec, mais il mériterait une récompense pour ce livre
remarquable !
Amitiés.


Répondre
R


Bonjour Claude,


Et je pense que tu contribues à le faire connaître chez vous en France. J'aimerais bien, qu'un jour, mes amis de 813 reconnaissent le talent littéraire québécois et plus particulièrement celui de
Patrick Senécal.


Amitiés



L

c'est censé être une bise !!!

(je vais avoir du mal à patienter pour la réponse... es-tu sûr que c'est du français de france ????)


Répondre
R


Ah ben !!! C'était très subtil !!!


Et oui, c'est du français de France !!!



L

Bonjour Richard,

petite nature je suis et de Patrick Sénécal n'ai lu que "Sur le seuil", ce qui remonte à loin. Le fantastique et moi ça ne va pas ensemble, mais je n'ai rien contre l'auteur, qui semble tout à fait
sympathique et normal. N'empêche qu'il faut un imaginaire spécial pour écrire ce type de littérature...


Répondre
R


Bonjour Lise,


L'imaginaire de Patrick Senécal est bien particulier, en effet: réalise et très noir ... très très noir.


Mais il permet, après sa lecture, de voir la vie en ... rose !!!


J'aime beaucoup !


Amitiés



L

:-*


Répondre
R


Un mesage subliminal ???



L

j'attends une explication quant au titre de ton livre en cours de lecture


Répondre
R


Elle viendra peut-être (??) dans ma chronique !!!


Samedi ou dimanche ...


Pôôôôôvre toi !!!!