Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Richard

Le cimetière de PragueOUF !!!!  Quel roman !!!

Aurais-je accepté de lire un roman comme celui-là si le nom d’Umberto Eco n’apparaissait pas sur la jaquette du livre ? Je ne le sais pas ! Mais ce que je sais, c’est que «Le cimetière de Prague» est un très bon roman historique, écrit par un magicien de la culture et un romancier qui fait école. Je n’ai pas toujours apprécié les romans d’Eco; car après «Le nom de la rose», superbe polar médiéval, les attentes étaient grandes.

«Le cimetière de Prague», malgré les différences notables entre les deux oeuvres, est un aussi grand roman que «Le nom de la rose» et cela, pour différentes raisons. Pas facile d’accès mais tellement rempli de données historiques, d’anecdotes savoureuses, de petites histoires dans la Grande Histoire, ce roman d’Umberto Eco nous fait l’étalage de sa culture tout en nous divertissant comme dans un superbe roman feuilleton.

En ce qui me concerne, je pense qu’il y a une erreur à ne pas faire pour apprécier ce roman: s’accrocher à une trame romanesque, ma foi, assez ténue. Chaque chapitre, chaque fait, chaque bribe d’histoire doit être considéré comme un tout. Le lecteur doit de laisser porter par les histoires, s’en délecter et se laisser bercer par le récit des connaissances historiques de l’auteur. Je l’avoue, ma culture nord-américaine de Québécois francophone possède d’évidentes lacunes quant à l’histoire européenne du XlXe siècle. Il ne me reste que quelques souvenirs de mes cours d’histoire et de mes lectures des romans de Zola. J’ai donc fait ce que j’appelle une «lecture Wikipédia»: livre dans les mains, IPad2 sur les genoux, dans une danse aller-retour entre le roman et l’Histoire véritable. Histoire de bien suivre, évidemment !

Un véritable plaisir !!!

Alors allons-y avec l’histoire! Avec un grand «H» ou un petit «h» ?

Tout d’abord, il faut dire que tout ce qui est écrit dans ce livre fait partie de la réalité historique, sauf le personnage principal. Alors, tout est vrai, même les actes du personnage principal qui lui, provient de l’imaginaire de l’auteur.

Nous sommes en mars 1897. Après une introduction d’un mystérieux scripteur, nous rencontrons Simon Simonini, personnage abject, raciste, cynique, sexiste et antisémite dans l’âme. Amoureux de l’argent, il se présente lui-même de cette façon:

«Qui est-ce que je hais ? Les Juifs ...»
«Je hais les femmes pour le peu que je sais d’elle.»

Faussaire de son métier, il décrit son travail: «C’est beau d’établir à partir de rien un acte notarié, forger une lettre qui paraît vraie, élaborer des aveux compromettants, créer un document qui mènera quelqu’un à sa perdition.» Il voue une passion gourmande pour la gastronomie et il nous décrit de façon détaillée plats et recettes qui le font saliver. Un conseil, ne manquez pas la description et la poésie de la recette de la soupe à la tortue du cuisinier d’Alexandre Dumas. À déguster !

Étrangement, tout au long de l’histoire, Simon Simonini dialoguera avec un personnage mystérieux, le «Très Révérend Monsieur l’Abbé Dalla Piccola». Chaque personnage  interprètera les événements selon leur propre perception et leur vécu. Jamais ils ne se rencontreront bien qu’ils demeurent dans le même immeuble. L’auteur nous propose donc de découvrir cette histoire de l’Europe de la fin du XlXe siècle sous la forme d’un journal dialogué entre ces deux personnages ... qui ne se rencontrent jamais.

Animé par une xénophobie généralisée (aucune nation n’est épargnée ...), Simon Simonini participe allègrement à alimenter l’antisémitisme à la base des fameux vrais-faux Protocoles des Sages de Sion. Attendez-vous à un feu roulant d’événements et de rencontres qui vous transporteront dans ces mondes étranges du faux et du vrai entre les frontières mouvantes de la conspiration ou de la très moderne théorie du complot:

  • quelques sessions de «soulagement thérapeutique» chez un certain docteur «Froïde»;
  • une rencontre imaginaire avec l’Abbé Barruel;
  • les intrigues, les jeux politiques, l’espionnage, les combats de Garibaldi et de Victor-Emmanuel II, qui ont marqué le processus d’unification de l’Italie;
  • une rencontre occulte dans un cimetière de Prague;
  • la découverte de Paris, de ses milieux mal famés et de ses restaurants;
  • des messes noires, des réunions de satanistes, une initiation à une loge franc-maçonnique;
  • l’étrange histoire de Diane Vaugham et de la célèbre Sophia Sapho;
  • l’affaire Dreyfus et ses dessous qui ont divisé la France ;
  • rencontres avec la crème (!) des antisémites qui ont préparé les horreurs du XXe siècle: Léo Taxil, Édouard Drumont, le commandant Esterhazy, Domenico Margiotta, l’Abbé Boullan.


Au fil des événements et des multiples personnages, l’auteur nous fait découvrir son «éloge de la haine» avec une habileté remarquable. On peut lire ce livre à plusieurs niveaux: certains s’attacheront au texte et s’offusqueront; d’autres pourront apprécier le travail monstre d’Eco pour décrire un moment charnière de l’histoire contemporaine.

Évidemment que ce genre de roman, touffu, érudit, presque encyclopédique n’est pas facile à lire. L’auteur a même ajouté à la fin du bouquin, un tableau situant chacun des chapitres dans son contexte historique. Umberto Eco dit lui-même cette phrase que j’ai trouvé savoureuse: «Le Narrateur, à vrai dire, a souvent peiné pour s’y retrouver, mais il pense qu’un bon lecteur pourrait se passer de ces subtilités et jouir également de l’histoire.» Un peu insolent, à l’image de son personnage, Eco parle d’un lecteur «à la peu foudroyante comprenette» !!!

Malgré quelques lacunes dans mes connaissances culturelles et historiques de l’histoire européenne, j’ai beaucoup aimé ce roman. Pour le plaisir de lire mais aussi pour la joie d’apprendre, de connaitre et de comprendre. Évidemment, l’écriture jubilatoire d’Umberto Eco et son style flamboyant font pour beaucoup dans la grande qualité de ce roman.

Par contre, son érudition et une galerie de personnages impressionnants pourraient rebuter certains; «Le cimetière de Prague» n’est pas un récit facile d’accès. Il faut une certaine dose de persévérance pour absorber les nombreux événements et les personnages qui jouent cette immense pièce de la tragédie humaine ... et politique. Mais il serait dommage de passer à côté de cette oeuvre quand même passionnante.

C’est avec plaisir que je vous cite quelques extraits qui, je l’espère, vous inciteront à vous lancer dans cette aventure littéraire et historique. Appréciez le style d’Umberto Eco, régalez-vous de ces superbes phrases et délectez-vous de son humour.

« ... il y a un prêtre le jour de ton mariage pour te dire ce que tu dois faire dans ta chambre, et le lendemain en confession pour te demander combien de fois tu l’as fait et pouvoir s’exciter derrière le guichet.»

«On a dit que les femmes ne sont qu’un succédané au vice solitaire, sauf qu’il y faut plus d’imagination.»

«On dit qu’il faut vivre, mais vivre est un problème qui à la longue mène au suicide.»

« ... car avec moi et avec mes commanditaires vous avez affaire à des personnes pour qui l’argent est l’étron du Démon.»

« Nous avons créé un public qui veut davantage, peut-être ne me lit-on plus pour connaître les manigances des ennemis de la Croix mais par pure passion narrative, comme il arrive avec les romans à intrigues où le lecteur est conduit à prendre parti pour le criminel.»

«Nous avions créé un mythe. Elle, elle ne le savait pas, elle vivait dans le ravissement dû aux drogues que nous lui administrions pour la tenir tranquille, et elle obéissait seulement à nos (mon Dieu, non, à leurs) caresses.»

«Pour servir la loi avec compétence, il faut l’avoir violée.»

« Mais il ne faut jamais servir son maître du moment, sachez-le, il faut se préparer pour celui d’après.»

Et enfin, la citation du roman : «Vous conviendrez que, pour agrafer un espion ou un conspirateur, il n’est pas nécessaire de trouver des preuves, il est plus facile et plus économique de les fabriquer, et si possible de fabriquer l’espion lui-même.»

Bonne lecture !

Le cimetière de Prague
Umberto Eco
Grasset
2011
552 pages





Pour ceux qui ne le connaissent pas, découvrez ce fantastique personnage qu'est Umberto Eco, lors de son passage à "La Grande Librairie" :


 

 


 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Je n'ai pas lu celui-ci, mais j'avais vraiment son grand classique, qui a fait sa renommée: le fameux Nom de la rose, érudit et captivant, même si parfois difficile d'accès.
Répondre
R
<br /> <br /> Et celui-ci est du même calibre !!!<br /> <br /> <br /> Je te le conseille !!<br /> <br /> <br /> <br />
E
Bonjour Richard<br /> Meilleurs vœux pour cette nouvelle année<br /> Découverte de Umberto Eco avec L’ile du jour d’avant. Ce roman m’a propulsé dans un autre quand / un autre ailleurs. J’ai adoré.<br /> Alors je me suis lancé dans le Nom de la rose. En règle générale quand on a apprécié un film, le livre parait fade - et vice versa. Mais là…quel choc ! Je serai bien incapable aujourd’hui de<br /> décrire lequel m’a le plus marqué. Je ne pourrai que conseiller à ceux qui ont vu l’un de lire l’autre – et inversement…<br /> Il est vrai cependant que certains textes de Mr Eco sont assez indigestes : pour ma part, «l’écrevisse qui va à reculons » s’est arrêté page 89.<br /> Mais pour ceux que Umberto Eco rebute, il faut essayer les pastiches de « Comment voyager avec un saumon » : en un mot : truculent.<br /> Je pense que je vais me laisser tenter par ce voyage à Prague. Merci
Répondre
R
<br /> <br /> Merci Étienne,<br /> <br /> <br /> Un commentaire fort intéressant que je partage entièrement! Je pense, en tenant compte de ce que tu as écrit, que tu vas beaucoup aimé "Le cimetière de Prague".<br /> <br /> <br /> Redonne-moi de tes nouvelles.<br /> <br /> <br /> Amicalement<br /> <br /> <br /> Bonnes lectures !<br /> <br /> <br /> <br />
Z
Je l'ai dans ma pile à lire et j'en espère beaucoup, pas trop j'espère
Répondre
R
<br /> <br /> Sois certaine que tu seras confronté à un roman touffu avec plein de références culturelles ... mais passionnant !<br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> Un livre totalement inutile qui ne fait que mettre la culture et l'érudition d'Eco en évidence. Une auto-masturbation finalement. Pour un homme de son âge.... Quelle honte!<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Vous êtes très sévère !<br /> <br /> <br /> Ça toujours été le style d'Umberto Eco ... Ça peut plaire à certains et déplaire à d'autres. Voilà ce qui est passsionnant en littérature.<br /> <br /> <br /> Des goûts et des couleurs ...<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> J'ai bien envie de le lire, un de ces jours !<br /> Bon weekend.<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Si tu aimes les romans historiques ... lance-toi !!!<br /> <br /> <br /> Bonne fin de semaine !<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Sur ma table de nuit en attente d'un moment où je pourrais me concentrer plus qu'en ce moment ! Je te rassure Richard, même un Européen est obligé de se documenter un peu quand il lit Umberto Eco !<br /> C'est ça qui est bien ! Amitiés...<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Merci à toi, chère amie !<br /> <br /> <br /> Eco est plus qu'un dispensateur de connaissances ... il nous transporte vers le chemin de la connaissance ... de Wikipedia (hi hi hi !!!)<br /> <br /> <br /> Bonne journée et bonne lecture!<br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> Oki je t'en parlerais ;-)<br /> Super sympa ces échanges en effet avec des kilomètres entre nous et du décalage horaire aussi ! Tu es en fin d'après midi et moi en fin de soirée :-)<br /> Bises @ bientôt !<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Oui, j'aime bien ces échanges improvisés !!!<br /> <br /> <br /> Bonne soirée et au plaisir de s'écrire encore !<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> Oui parfois on commente plus vite que son ombre ;-)<br /> Pour le nom de la rose c'est vrai que je sais ce qui tue ... mais cela me permettrait de lire du Ecco en comprenant forcément tout :O)<br /> Bonne soirée !<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Et bien, si tu t'y lances, tu m'en parles ...<br /> <br /> <br /> Et je suis convaincu que tu peux comprendre tout ce qu'écrit Eco ... Mais, ce monsieur n,est pas facile à lire, il étend sa culture et parfois, il peut écraser son lecteur ...<br /> <br /> <br /> Bonne soirée ... et c'est un plaisir d'échanger comme ça ... à 6 000 km de distance ...<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> Je ne voulais pas te froisser ... excuse moi :-)J'adore lire tes billets !<br /> En fait cet auteur me fait une drôle de sensation ...je ne sais l'expliquer... Pour renouer avec lui je devrais lire le nom de la rose ! Bises<br /> Très amicalement.<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Non, non, tu ne m'as pas froissé !!!<br /> <br /> <br /> Ah ces réponses écrites rapidement !!! Tu m'excuses ??? Et moi, j'aime beaucoup tes commentaires !!!<br /> <br /> <br /> Et c'et vrai que "Le nom de la rose" est un magnifique roman !!! Mais si tu as vu le film et que tu connais la fin ... peut-être qu'il y aurait moins d'intérêt !!!<br /> <br /> <br /> Au plaisir de te lire.<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> Hummm oui je vois et à lire les commentaires je vois que je suis dans la majorité des lecteurs d'Umberto Ecco ...<br /> J'ai adoré le nom de la rose ... en film et j'ai voulu lire le pendule de Foucault et là ... oh mon dieu non ... j'ai abandonné ne comprenant rien à cette histoire.<br /> Tu dis justement que dans le cimetière de Prague il ne faut pas s'attendre à une trame alors ça ne me convient pas et je n'aime pas trop la suffisance de l'auteur ...<br /> Ma foi je suis peut être pas facile ) la comprennette mais tant pis pour moi lire c'est prendre du plaisir et pas la tête.<br /> Bises Richard bonne soirée et bel été !<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Tu as entièrement raison. La lecture, c'est un acte personnel à la recherche d'un certain plaisir !!!<br /> <br /> <br /> Aloes, tous les goûts sont dans la nature ... et c'est tant mieux ...<br /> <br /> <br /> Vive la divesité !<br /> <br /> <br /> Bonne lecture<br /> <br /> <br /> et amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Bonjour Richard,<br /> <br /> C'est vraiment très gentil (l'offre de m'envoyer une liste de livres lus via courriel) mais je vais plutôt fouiller les archives, j'adore ça et je le fais ailleurs, le soir de préférence car le<br /> matin mes deux neurones ne sont pas fonctionnels, ainsi je ne prendrai pas de ton temps. Tenir un blogue à jour et répondre à chacun comme tu le fais c'est déjà beaucoup de temps donné. Pour une<br /> raison que j'ignore j'ai plus de mal à m'y retrouver avec over-blog; canalblog et blogger sont plus faciles à consulter il me semble.<br /> <br /> Merci beaucoup Richard et bonne journée!<br /> <br /> :-D<br /> <br /> Lise<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Bon matin,<br /> <br /> <br /> Mais ça ne m'aurait pas dérangé et ça m'aurait fait plaisir. De plus, je pourrais aussi t'envoyer un tableau, déjà fait, sur mes auteurs préférés, classés par pays d'origine ...<br /> <br /> <br /> Au plaisir de te lire<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> oh la la je vais me faire trucider par les puristes, je voulais dire "ECO" bien sûr!<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Mais non !!! les lecteurs et lectrices de mon blogue sont tous et toutes gentils !!! Comme toi !!!<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> oups je suis rouge de honte, je n'ai jamais lu Ecco, même si j'ai vu comme beaucoup le film "Le nom de la rose" que j'avais adoré.<br /> à part ça pourrais-tu me prêter ton Ipad2 pour mes vacances, j'en ferai bon usage et j'en prendrai grand soin, merci d'avance Richard, tu es vraiment unh type formidable!<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Bonjour Sophie,<br /> <br /> <br /> Beaucoup de monde ont "essayé" de lire Eco! Beaucoup en parlent !!! Combien ont terminé ???<br /> <br /> <br /> Mon Ipad2 ? Mais ma chère, je ne m'en sépare plus ! Il contient toute ma vie ... agenda, photos, contenu de ma bibliothèque, futures lectures, carnet d'adresse, etc.<br /> <br /> <br /> Un petit Ipod, peut-être ???<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Bonsoir Richard,<br /> <br /> je n'ai rien lu d'autre de cet auteur que "Le nom de la rose" et relu ensuite car ma première lecture a été trop rapide. J'étais quasi incapable d'abandonner le livre, qui est dans ma bibliothèque<br /> et que je re-relirai certainement; je suis de ces gens qui aiment relire, se replonger dans un univers connu, sachant qu'ils feront d'autres découvertes.<br /> <br /> Je devrais avoir honte de l'écrire mais j'ai des livres fétiches, préférés, certains relus cinq fois et plus, pour le simple bonheur de me retrouver dans un univers familier, comme les enfants qui<br /> réclament, à l'heure du dodo une histoire qu'ils connaissent par coeur mais ne s'en lassent pas.<br /> <br /> Ceci dit, ayant découvert votre/ton blogue depuis environ quatre mois seulement et n'étant pas habile avec la recherche, j'aimerais savoir si tu as une liste des livres que tu as lus. Je suis<br /> capable de me faire ma propre opinion, mais j'aime savoir ce que pensent les auteurs des blogues que je lis...<br /> <br /> En fait de polars je suis accro à Ruth Rendell depuis que j'ai acheté un livre d'elle il y a plus de vingt ans; j'ai presque tous ses livres (elle est très prolifique), une véritable forêt abattue<br /> si je voulais faire de l'humour.<br /> <br /> Désolée je suis hors sujet avec mon trop long commentaire...<br /> <br /> Lise qui n'a pas de blogue<br /> <br /> :-)<br /> <br /> PS Une chance qu'il y les livres, tous les livres, qui nous aident à vivre dans notre société malade...<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Bonsoir Lise qui n'a pas de blogue,<br /> <br /> <br /> Umberto Eco n'est pas un auteur facile à lire; la plupart des gens qui l'ont lu, ont apprécié "Le nom de la rose" et ont eu de la difficulté à teminer, même à lire ses autres romans. Alors, les<br /> attentes sont toujours plus élevées après avoir lu un tel chef d'oeuvre.<br /> <br /> <br /> Tu n'as pas à avoir honte de tes relectures ... ! Moi je ne le fais pas souvent ... mais c'est un exercice très tentant !!<br /> <br /> <br /> En ce qui concerne ma liste de livres lus, il me fera plaisir de te la faire parvenir, par courriel. Pour ce faire, tu\vous n'as qu'à m'écrire en cliquant sur le mot "contact", en haut, à droite,<br /> sur mon blogue. je pourrai alors vous/te faire parvenir cette liste.<br /> <br /> <br /> Au plaisir de te lire !<br /> <br /> <br /> Amicalement !<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> J'aime les romans historiques; je vais peut-être finir par me laisser tenter par celui-ci.<br /> Bonne soirée.<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Et bien, tu seras servi par ce roman !<br /> <br /> <br /> De l'Histoire et ses histoires ...un roman historique bien écrit et bien raconté !!!<br /> <br /> <br /> Bonne lecture !<br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> Ton enthousiasme fait plaisir à lire!!! Je le note, ton billet est très convaincant.<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Merci beaucoup Nadael !<br /> <br /> <br /> C'est un plaisir de te lire !<br /> <br /> <br /> Amicalement !<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> tu le dis : après "le roman de la rose", les attentes furent grandes et parfois déçues...<br /> pour celui-ci, il s'était inspiré du plan du monastère de saint gall (suisse) (dont le plan était considéré comme "presque parfait" au moyen-âge, eh oui, car la perfection n'est pas de ce monde,<br /> elle est divine)<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Et oui !!!<br /> <br /> <br /> Bonne lecture, Lystig !<br /> <br /> <br /> <br />
*
<br /> Bonsoir mon ami. Donc enfin un Umberto Eco que l'on arrive à lire ! Parce que après avoir dévoré (et adoré),le Nom de la rose, je suis arrivée péniblement à lire Le pendule de Foucault, puis j'ai<br /> tenté L'île du jour d'avant, et là j'ai calé bien avant la moitié du livre, ce qui est rarissime, je m'efforce toujours de finir les livres que je commence, même si je n’accroche pas vraiment. Je<br /> note donc celui-ci pour augmenter un peu plus ma pal, qui ne diminue pas vite en ce moment, faute de temps.<br /> Bonne soirée à bientôt<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Bonjour à toi,<br /> <br /> <br /> Oui, on peut ;ire ce Eco mais il faut accepter de se tremper dans l'Histoire et ses histoires.<br /> <br /> <br /> Pas facile mais quel bonheur de lecture !!!<br /> <br /> <br /> Bises et amitiés !!<br /> <br /> <br /> <br />
K
<br /> Ouf, ça a quand même l'air quelque chose, ce roman. Je ne sais pas si je m'y attellerai rapidement mais je le note dans un petit coin de ma tête, pour quand j'aurai le goût d'une telle lecture<br /> exigeante.<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> En effet ! Parfois des romans gagnent à être lus au bon moment !!<br /> <br /> <br /> Et celui-ci, plus particulièrement !<br /> <br /> <br /> Bonne journée Karine !<br /> <br /> <br /> <br />
Y
<br /> A l'annonce de la sortie de ce livre, j'avais bien envie de le lire. Puis les critiques n'ont vraiment pas été bonnes, son encyclopédisme passant pour du vain tartinage de connaissances... plus<br /> envie de coup...<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Bonjour Ys,<br /> <br /> <br /> Ce n'est pas grave ! Il y a tant de livres à lire, ce n,est pas le choix qui manque !<br /> <br /> <br /> Bonne journée !<br /> <br /> <br /> <br />