Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard


Depuis très longtemps, j’avais délaissé la lecture de nouvelles.
Pourquoi?
Je ne la sais pas. Aucune explication logique, encore moins littéraire. Et pourtant, quel genre époustouflant que la nouvelle. Plus jeune, j’avais dévoré Marcel Aymé, passé au travers de cette muraille de petits textes qui nous charment, nous font pleurer, souvent rire et toujours étonner. Presque toujours, l’auteur nous surprend; nous voilà donc déculotté, bouche bée et tellement ravi, que l’on passe tout de suite à l’autre ...

Adieu le sommeil !!!! À nous l’insomnie !!!!

Depuis quelques temps, grâce à la revue Alibis ( http://www.revue-alibis.com/ ), je m’y suis remis ... pour mon plus grand plaisir.
Mises à mort
De plus, la semaine dernière, une amie libraire ( merci encore, Manon !!!), m’a parlé de son auteure préférée, Suzanne Myre. Tout de suite, je me suis procuré son dernier recueil de nouvelles «Mises à mort» !!!

Et je n’ai qu’un mot: WOW !!!!
Vous m’en permettez un deuxième ??? EXCELLENT !!!
Je n’abuserai pas mais j’en dirais bien un troisième: GÉNIAL !!!

Tout d’abord, parlons de l’auteure. Montréalaise de souche, après des études techniques, elle se crée des racines dans le milieu hospitalier et suit des cours d’écriture à l’Université. Ses premières productions connaissent immédiatement du succès: lauréate du Grand Prix littéraire Radio-Canada, Prix Adrienne-Choquette, finaliste au Prix des Libraires et au Prix France-Québec. Bref, on la reconnaît comme une auteure de talent et une nouvelliste hors pair. Dernièrement, elle a publié son premier roman «Dans sa bulle», après cinq recueils de nouvelles.

Parlons donc de Mises à mort !!!

Les nouvelles de Suzanne Myre sont des noix d’acajou !!!! On en mange une, puis une autre, on se dit que l’on va arrêter et puis, sans que l’on s’en rende compte, on voit le fond du plat et on cherche s’il n’y en pas pas encore quelque part !!! Chacune de ses nouvelles se déguste avec plaisir, les histoires sont souvent drôles et parfois dramatiques mais toujours bien racontées; les situations sont généralement crédibles mais pas toujours, les personnages sont toujours attachants, dans leur candeur, leur drame, leur vie étriquée, leurs petits bonheurs et leurs grands malheurs.

Qu’allez-vous y rencontrer ???

 

Un chien saucisse qui s’appelle Hygrade, allergique aux pâtisseries et qui se fait écraser par un homme qui a du chien;

Un face à face en vélo et des cellulaires «sur la terre comme au ciel.»
Un Cirque du Sommeil pour insomniaques avertis;
Une recherche du point G sous des petites culottes rouges avec des oursons blancs;

Et bien d’autres choses encore !!!!

Je vous le dis tout de suite, j’ai adopté une nouvelle et j'aimerais en être le parrain !!!!: «La mort d’un dogue».


J’ai trouvé cette nouvelle tout à fait géniale !!! Mais quel talent, quelle imagination !!! J'en suis encore "tout souriant" !!!
Le nom des enfants, la langue sur la glace, leur rencontre dans le parc, le petit (dans sa poussette) qui reluque les courbes sous le chandail de la petite (dans l’autre poussette), le chien qui avait appris à miauler et qui voulait écouter le canal Université pour préparer son avenir professionnel, le succès d'une chanson qu'on entend dans les ascenseurs et les lignes d'attente téléphonique ... et enfin, le même chien qui sert les biscuits, aux animaux et aux maîtres (sans faire nécessairement de distinction entre les biscuits !!!!) ... Et j'en passe !!!

À la lecture de ses nouvelles, on découvre une auteure à l’imagination débordante, une créativité complètement déjantée, un cynisme quand même agréable et une folie littéraire qui ne peut que charmer le lecteur. De plus, du même souffle, Suzanne Myre nous touche par une humanité débordante, parfois triste mais toujours bienfaisante.

Ses personnages sont criants de sensibilité, toujours près de leurs sentiments, à fleur de peau et si touchant. Même ses personnages d’animaux font preuve d’une humanité tellement peu animale. Malgré le caractère souvent dramatique, émouvant de ses nouvelles, l’humour de l’écrivaine dédramatise les récits, allège une atmosphère noire ou cruelle et permet au lecteur de souffler un peu. Et on en ressort avec un besoin de voguer sur cette erre d’aller, de se laisser bercer par une fin presque toujours ouverte et qui laisse place à l’imagination du lecteur. Et puis, on est scotché à son siège, le livre sur nos cuisses, les personnages continuant à vivre (ou à mourir) dans notre tête, l’esprit vagabond et bien souvent, le coeur heureux !!!!

Et le style explosif de cette écrivaine, la facilité avec laquelle ses mots et ses phrases nous enveloppent dans une couverture terrifiante tout en nous rassurant avec un humour bien particulier, un humour analgésique, médicamenté, une crème apaisante. Ce mélange de douleur et de soulagement ajoute au plaisir de notre lecture, On se laisse donc porter par les petites joies que l’auteure sème tout au long de son parcours pour que l’on puisse se sortir de cette forêt en suivant les petites roches d’humour qu’elle disperse jusqu’à la finale de ses nouvelles, surprenantes et jouissives.

Voici quelques phrases qui ont accroché mon regard ... et ma propre folie:

«Je me suis serrée sans ménagement et j’ai fini par m’endormir dans le creux de mes bras.» Il faut imaginer cette phrase dite par une fillette de 11 ans, toute la détresse qui se cache derrière ce simple geste !!!!

« ... en sirotant un café infect fait au percolateur par une main criminelle.»

Tanné de se faire tapoter la tête par tout le monde: « Tes cheveux sont une mappemonde d’empreintes de doigts.»

« ... un doberman vicieux qui lui jappait des trucs obscènes par la tête toute la journée.»

« Son père a une maîtresse, comme nous à l’école, mais dans un autre genre.»

Et une dernière, qui parle des Suzanne: « ... une sainte Suzanne. Toutes les Suzanne que je connais n’ont vraiment rien qui s’approche de la béatitude, au contraire: des névrosées hypocondriaques, pour la plupart.» Un peu d’auto-dérision ??? Peut-être !!!!

Alors, je me permets, chère auteure, de vous adresser les quelques paragraphes suivants:

Madame Myre, vous êtes une auteure extraordinaire, votre écriture est inspirée d'une créativité déjantée, votre imagination est jubilatoire, bref, je n'oserais pas vous dire que vous êtes folle ... mais votre douce folie est génératrice d'une littérature qui fait du bien, qui fait sourire et qui rend heureux !!!

Voilà, je suis d'abord un amateur de romans noirs, de polars .. et bien madame Myre, vous serez celle qui viendra éteindre les feux provoqués par ces auteurs qui nous font trembler !!! Et j'en ferai une posologie pour tous les lecteurs qui viendront lire mes scribouillages de supposé chroniqueur littéraire du dimanche .... En alternance, lisez un bon polar, puis, ensuite, une nouvelle de Suzanne Myre, un roman noir, une autre nouvelle de Suzanne, etc.

Et comme moi, il me reste encore 4 autres recueils à découvrir ... vous aurez, chère auteure, le temps d'en écrire d'autres pour assouvir mes prochaines envies !!!

À vous, mes amis, voici par année de parution, les recueils de nouvelles de Suzanne Myre:
J’ai de mauvaises nouvelles pour vous (2001)
Nouvelles d’autres mères (2003)
Humains aigres-doux (2004)
Le peignoir (2005)

Contrairement à ce que pourrait laisser penser le premier titre de sa bibliographie, madame Suzanne Myre est une bonne nouvelle pour nous ... Répandez-la !!!!!

 

Mises à mort
Suzanne Myre
Marchand de feuilles
2007
179 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Cela fait des lustres que je n'ai pas lu de recueil de nouvelles...et vu que j'avais bien aimé son roman B.E.C, je pense que je vais très prochainement me pencher sur La mise à mort.
Répondre
R
Je te souhaite une bonne lecture et surtout, n'oublie pas de me dire tes impressions !
Bonne journée !
L

Waou quel enthousiasme !!! Mais je lis très peu de nouvelles, tout simplement parce que j'adore avoir le temps de m'attacher à un personnage.
Mais on a du mal à résister à un tel billet !


Répondre
R


Tu sais, de temps en temps, lire juste pour le plaisir, un monde qui dure 3 ou 4 pages, qui te charme en très peu de temps et qui te laisse, pantois, en pleine rêverie ... Ça peut être très
agréable !!!


Et ça nous redonne le gôut de retourner à nos romans ... Mais ces petites pauses ont comme des bonbons !!! Essaie-le et tu m'en diras des "nouvelles" (hi hi hi !!!!)


Bonnes lectures


Bonne journée



P

Trève de plaisanterie. Tu es loin d'être un "scribouillard du dimanche", et tu donnes vraiment envie, trèèèèèèèèès envie de lire ces nouvelles. Je les aime déjà.


Répondre
R


Et tu ne le regretteras sûrement pas !!!!!



P

Et voilà! Juste au moment où je venais de me promettre de ne plus rien rajouter dans ma liste de pulsions irrépressibles . Ce "scribouillard du dimanche" est un pousse au crime! Un tentateur
chevronné qui séduit les livroliques fraîchement repenti(e)s et les livre pieds et poings liés à l'irrésistible tentation. Comment vais-je pouvoir attendre sans manque maintenant que je suis
appâtée?


Répondre
R


Excuse-moi mais je ne suis pas responsable des dommages collatéraux ...


Je me déclare "innocent! !!!!


Et de toute façon, acheter un livre, c'est libérateur !!!



F

Tu me diras ce que tu en as pensé, moi j'ai adoré.
Amitiés


Répondre
R


Oui et moi aussi !!! C'est un livre extraordinaire !!!! Il était disponible en France ????


J'en serais ravi !!!


Amitiés



F

Bonjour Richard, moi aussi ça fait longtemps que je n'ai pas lu de nouvelles, la dernière fois c'était "Les Histoires extraordianires" de Edgar Poe et ça remonte à... une éternité ! Là je suis
tentée par "Concerto à la mémoire d'un ange" de Eric Emmanuel Schmitt. J'adore Schmitt : as-tu lu "Ma vie avec Mozart" ? Une perle, avec en prime un CD de musique à écouter au fil de la
lecture.
Amitiés


Répondre
R


Moi aussi, j'aime bien Eric Emmanuel Schmitt ... Merci pour la recommandation !!! "Ma vie avec Mozart" est dans mes projets de lecture !!!


Bonne journée Fleur de soleil


Amitiés



M

Génial! Merci Richard... je courre acheter la bête dès ma sortie du travail (oups... je sais... je n'ai pu m'empêcher de lire tout de suite ta réponse... j'y retourne!)
Marie-Anne


Répondre
R


Tu es pardonnée !!!!



M

Moi qui désirait quelque chose de différent suite à mon dernier polar (Le Bonhomme de neige...très bonne lecture Richard! Connais-tu?) Je crois que je vais aller me chercher Mises à mort dès ce
soir! Les nouvelles sont-elles longues?
Merci pour la suggestion!

Marie-Anne


Répondre
R


Bonjour Marie-Anne,


Je connais très bien Joe Nesbo ... Excellent auteur de polar !!!!


Mais "Mises à mort", c'est vraiment quelque chose !!! Je te le conseille grandement !!!


Les nouvelles sont généralement courtes mais il y en a de plus longues !!!!


Tu m'en reparles !!!!


Bises



L

J'adore ton enthousiasme Richard ! J'aime beaucoup les nouvelles et ta comparaison avec les noix de cajou ont convaincu la gourmande que je suis.
ça fait du bien les auteurs déjantés de temps en temps. J'ai noté le nom de Suzanne Myre.
Merci Richard.


Répondre
R


J'espère vraiment que tu retrouveras ce livre, chez toi, en France .... Si tu aimes les auteurs déjantés, tu seras servi. Mais en plus, sa sensibilité et son humanité sont aussi des qualités que
tu apprécieras.


Bonne journée, Sophie !


Amitiés



C

tes coups de coour sont communicatifs.mais ici galere pour trouver un livre Quebecquois...
je retiens le 1ere phrase citee..elle me parle,tres imagee,peut etre meme vecue...

et puis "son pere a une maitresse,comme nous à l'ecole ,mais un autre genre"..ah!! les enfants pas si naifs que l'adulte peut l'imaginer...

et puis l'histoire du cafe...j'y penserai quand j'en boirai un dans un cafe...sourires.

bonne journee


Répondre
R


En effet, Suzanne Myre a souvent le talent pour faire parler ses personnages et leur faire dire ce que le lecteur aurait voulu dire, à un moment donné de sa vie. Voilà tout le génie de cette
auteure !!!


Bonne journée


Amitiés