Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

L'honorable sociétéJ’aime beaucoup Dominique Manotti et DOA. Et de voir leurs noms réunis sur une même jaquette de roman dans la Série Noire de Gallimard a grandement excité ma curiosité livresque et polardienne. Quelle explosion sociale, politique et économique nous réservait «L’honorable société» ? Quel combat, quelle bataille serait menée  sur papier pour nous divertir mais surtout pour nous sensibiliser ?

Dominique Manotti et DOA nous livrent donc un roman à leur mesure, alliant un suspense prenant (pas haletant !) inoculé à la sauce économico-politique. L’intrigue est bien menée, solide et le lecteur accroche graduellement au jeu des acteurs du drame. Page par page, on apprend à connaître les personnages, leur rôle dans le récit et les pièces du casse-tête en trois dimensions s’emboîtent peu à peu.

Nous sommes en pleine période électorale française. L’action se passe entre les deux tours des élections présidentielles. Benoit Soubise, un employé de la sécurité du Commissariat à l’énergie atomique, surprend deux hommes en train de copier le disque dur de son ordinateur. Pris de court, les deux hommes paniquent. Ils tuent Soubise.

Pendant ce temps, quelque part à Paris, des activistes écologistes piratent l’ordinateur de Soubise, prennent le contrôle de sa caméra et assistent, impuissants, à ce meurtre en direct. Ayant prévu une action d’éclat lors de la soirée du débat électoral à la télévision, les voici pris dans une histoire tortueuse et dangereuse où tous les coups sont permis ... même au détriment de la vie.

Les auteurs nous dépeignent un monde politique et économique prêt à tout pour garder «LE» pouvoir. Corruptions, meurtres, collusions, trahisons, tout est permis pour arriver à ses fins. Les objectifs politiques, les promesses d’avenir et surtout le bien du peuple, tout cela est de la poudre aux yeux pour cacher le véritable agenda: pouvoir et argent !

Manotti et DOA nous tracent un portrait à vif, équarri à la hache ébréchée, d’une classe politique qui ne pense qu’à ses poches, en fouillant dans celles des autres. Je ne connais pas assez les moeurs politiques françaises pour me permettre de juger d’une possible vraisemblance de cette histoire mais, si je jette un coup d’oeil à ce qui se passe au Québec, probablement que certains des événements de ce récit pourraient refléter une certaine réalité.

J’étais également curieux de voir comment l’écriture pouvait se manifester, dans ce roman écrit à quatre mains, par deux auteurs reconnus, étant habitués à prendre toute la place sur la page de leur livre. Et bien, je ne peux que faire ce compliment: jamais, je ne me suis rendu compte de l’influence de l’un ou de l’autre, ni dans le style, ni dans l’écriture.

Un seul bémol, que je fais souvent en lisant les romans de DOA, l’utilisation abusive des acronymes ... Le saupoudrage de CEA, PRG, RTL, EDF, SFR, SISS, RG, STIC, DCRG, IJ, BRI et autres SFP ... tout en y ajoutant les CD, CD-ROM et les clés USB qui pimentent l’histoire m’indispose vraiment!  Peut-être suis-je un peu grognon mais cette pluie d’acronymes a eu raison du parapluie de mon indifférence.

Cependant, que cela ne vous empêche pas de lire ce très bon roman qui vous fera passer un excellent moment de lecture.

Je vous souhaite une bonne lecture et nous souhaite des politiciens réellement préoccupés de notre bien-être ... et pas juste de notre bien.

Pas d’extrait ? Et non et c’est bon signe ! Pris par l’histoire, j’ai oublié d’utiliser mon surligneur. Il y a sûrement quelques phrases qui auraient mérité d’être citées ... mais dans ce genre de romans, on s’attache plus au développement de l’intrigue. Mais je ne peux faire autrement que de vous laisser avec l’épigraphe choisi par les romanciers pour illustrer les sentiments que devraient provoquer le récit:

« Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d’abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l’intérêt général.»

KARL MARX
L’idéologie allemande


Bonne lecture !


L’honorable société
Manotti et DOA
Série Noire Gallimard
2011
329 pages



 

 

Une entrevue fort intéressante sur Libération.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pichenette 27/03/2012 22:30

Période électorale saturant les médias provoque indigestion. Stop. Refus avaler roman même passionnant sur même menu. Stop. Stop.

Richard 27/03/2012 22:35



Excellent commentaire. Stop


Suis content de vivre au Québec ... Stop stop !!!



Mimi des Plaisirs 16/03/2012 19:04

Un livre qui s'inscrit dans l'actualité électorale française et sans doute très éclairant mais après cette lecture sans doute faut-il se persuader que ce n'est que de la fiction crimino-politico-
sociale avant d'aller mettre son bulletin dans l'urne? Dur, dur, en ces temps de doute...

Richard 16/03/2012 19:12



Oui, dur dur ... Même de ce côté-ci de l'Atlantique


Amitiés


 



Lystig 16/03/2012 13:46

comme, je déteste trop d'acronymes, surtout quand on ne sait pas ce que cela signifie (une explication en bas de page, c'est trop ?)

Richard 16/03/2012 18:51



Il y avait des explications en bas de page ... mais ça m'irrite quand même !!


Bonne journée, chère amie !



Capucine 15/03/2012 21:47

Bonsoir Richard,

Très belle chronique, mais la politique française dans un livre... Très peu pour moi !

Bisous & Belle soirée à toi.
Capucine

Richard 16/03/2012 04:42



Est-ce que tu trouves la politique québécoise ... plus inspirante ???


Bonne soirée, Capucine


Amitiés



Alex-Mot-à-Mots 15/03/2012 11:40

Tiens, j'aurais pensé qu'il s'agissait de Mafia.

Richard 15/03/2012 11:48



Mafia ...


Politique ...


Tu n'es pas loin de la vérité, Alex !


Amitiés



Gwenaëlle 15/03/2012 10:28

Je garde un bon souvenir de la lecture de ce roman mais ce que tu dis est vrai à propos de acronymes. Non seulement tous les lecteurs ne sont pas français et donc initiés mais en plus, ça risque de
faire vieillir le livre très vite ce défaut... Merci pour ce bon billet! :-)

Richard 15/03/2012 11:47



Moi, ça m'empêche souvent d'apprécier certaines pages ... Malheureusement !



Jean-Marc Laherrère 15/03/2012 09:08

Pour ce qui est de la vraisemblance ou même de la véracité du roman, malheureusement, il est très proche de la triste réalité, comme souvent chez DOA et encore plus chez Dominique Manotti ...

Richard 15/03/2012 11:46



Quelle tristesse pour nous les citoyens ! Mais quelle joie, pour nous, les lecteurs !!!!



Pierre FAVEROLLE 14/03/2012 21:05

Salut Richard, juste un petit mot pour dire que j'abonde dans ton sens. J'en attendais un coup de coeur, ce fut une très bonne lecture. Passionnant. Amitiés

Richard 15/03/2012 11:42



Merci Pierre ! Il nous reste encore l'espoir ... d'un futur coup de coeur !


Amitiés



sophie57 14/03/2012 19:23

Le "parapluie de l'indifférence" de Richard, voilà le châtiment qu'on ne souhaite à aucun auteur...;)

Richard 14/03/2012 19:25



Mais non, mais non !!!



christine 14/03/2012 17:14

Un livre excellent ! Un de mes préférés parus en 2011.
DOA et Dominique Manotti sont vraiment très bons, le mélange des deux ne pouvaient qu'être réussi :-)
C'est vrai qu'il y a des acronymes, certainement beaucoup plus familiers aux lecteurs français qu'aux lecteurs de ton beau pays, mais le fond de l'intrigue colle redoutablement avec quelques
manipulations mises au grand jour par la suite.
Dominique Manotti avait eu la grande gentillesse de m'accorder un entretien à propos de ce livre,(on y parle entre autre des références à l'actualité) il est ici si cela peut t'intéresser ? :
http://unpolar.hautetfort.com/archive/2011/04/14/entretien-avec-dominique-manotti.html

Bises !

Richard 14/03/2012 18:04



Merci Christine,


Oui, je vais aller voir cet entretien !


Amitiés



attila 14/03/2012 16:52

"équarri à la hache ébréchée" après "un style vaguement absent" !!!!!!! nous allons crescendo dans la formule qui fait mouche !!! je me demande si, parfois/souvent, je ne préfère pas les chroniques
aux livres eux même ????? et puis un épigraphe de Karl MARX : alors là, je dis chapeau bas !
et c'est le problème : la qualité et l'humour de tes choniques nous donnent parfois plus envie de lire le livre que le livre lui même !!! je crois que c'est la rançon de la gloire mon cher Richard
!

Richard 14/03/2012 18:02



Merci Attila,


Ton commentaire me fait énormément plaisir ! Tu as saisi tout le plaisir que j'ai à écrire mes chroniques et à lire les commentaires des lecteurs qui laissent un mot, en passant !


Au grand plaisir de te lire.


Amitiés