Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Le-monde-est-bousillage.jpgLe monde de la littérature est un domaine fascinant et les auteurs qui le peuplent possèdent le pouvoir extraordinaire de nous surprendre par leur créativité et leur imaginaire. Et j’imagine, parce que cela m’arrive souvent devant cette page blanche qui revient si souvent, j’imagine qu’il devient de plus en plus difficile de désarçonner  le lecteur, de lui donner autre chose qu’un récit mille fois remâché avec une structure tout aussi connue que la recette de l’eau bouillante.

José Noce (voir sa biographie sur le site de la maison d’édition) :
a réussi le défi ! «Le monde est un bousillage» n’est pas un roman typique et il plaira à tous ceux qui ne recherchent pas une recette connue, qui aiment sortir des sentiers battus et qui acceptent l’originalité et l’imagination déconcertante de l’auteur.

Le roman commence par un prologue. Attention, très déconcertant !
Des souvenirs ! Des mots ! De la poésie ! Quelques incohérences ! Et des phrases «coup de poing» qui donnent le ton au roman:
Le personnage principal était «enseigneur de français moderne».
Il réside depuis quelques temps dans un asile : «Ici c’est le pavillon des débiles.»
On lui a remis des lectures ... «Voilà cahier c’est le vrai début ici. C’est quand je reviens vers moi doucement.»
«À la fin, maintenant, je dirais que j’ai été mort. Parce que je crois que j’ai un peu tué des gens peut-être.»
« Dans ses yeux je vois du chagrin content.»

Et voilà, la table est mise pour une lecture qui va vous chambouler et vous séduire en même temps.

Ludo Tana est professeur de français et a la malheureuse tendance à tomber facilement en amour. Une étudiante le hante, il succombe ... presque et retrouve sur son chemin, l’oncle de la belle, Raymond Lopes, flic de son état et membre d’une secte particulière, la C.C.S.M. qui élimine de la terre les personnes qui ne méritent pas de vivre. Pour se faire pardonner, Ludo devra éliminer sept personnes, sept crapules que la Justice a laissé en liberté.

Placé en institution après ce périple meurtrier, il a perdu la mémoire de sa vie, des événements et des mots pour le dire.

Et alors, en alternant les chapitres, on découvre chacun des actes de son mandat de justicier et son travail pour retrouver la mémoire à travers ses propres écrits et ses conversations avec «l’asticot», «le monsieur qui me parle parfois dans ma tête».

Je vous avoue franchement qu’à la lecture du prologue, j’ai presque mis en pratique la règle numéro 3 des droits du lecteur de Daniel Pennac: le droit de ne pas finir un livre.


Mais attention, lecteur, la suite de ce prologue est tout simplement fascinant. Je vous le dis, quelques pages de persévérance et par la suite, quand vous aurez terminé le livre, à bout de souffle, vous reviendrez à ce fameux chapitre, ce très énigmatigue prologue et vous le relirez avec un plaisir coupable.

Je ne connaissais pas José Noce mais je vais sûrement me procurer un de ses premiers romans ... Et en plus, il semble apprécier le Québec; il cite Gaston Miron, il situe un de ses actes de justicier à Montréal et en parle sans cliché ...  (à part un sacre !!!).

Chers lecteurs et lectrices, vous savez combien j’apprécie les auteurs qui ont du style. Et bien, j’ai été servi avec cet écrivain. Voici quelques exemples de cette poésie crue et dure mais tellement belle:

« ... une effigie vivante du raffinement libidinal.»

«Je suis dans la rata à cinq balles, j’y pige que dalle ... je ressens comme un vide sidéral.»

«Sur des machineries sadiques qui vous propulsent en postures kamasoutresques dézennisées à la limite des possibles.»

Et la superbe: «La mer, en contrebas, absolvait à coups de langue opalescente les fessées jaune paille de la massue solaire.»

Quelques références culturelles:

«Le Massacre du printemps»

« ... tout est calme, luxe et volubilité.»


Et un petit clin d’oeil à l’auteur de ce blogue? (là, je prends mes désirs pour des réalités ...) : « ... je me retrouve avec un énorme flingue en pogne, comme dans les polars en noir et blanc d’antan.»

Alors, n’hésitez pas à vous procurer «Le monde est un bousillage».
Tout d’abord parce que c’est un excellent roman et ensuite, parce que la maison d’édition Krakoen mérite grandement d’être encouragée pour l’intrépidité et l’audace de ses publications. Sortir des sentiers battus n’est jamais le chemin le plus facile. Mais il est souvent le plus valorisant.

Votre librairie ne propose pas les titres, alors insistez ! Vous ne le regretterez pas ... et lui, non plus.

 

Une petite visite sur le site personnel de Joé Noce vous en apprendra plus sur cet auteur qui est aussi un artiste de talent




Au plaisir de la lecture.

Le monde est un bousillage
José Noce
Éditions Krakoen
2010
255 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

josé Noce 24/01/2013 18:34

merci encore pour cet article :)
as-tu la suite: l'archange est nu ? krakoen
et ma petite nouvelle noire : Sniper bleu ?krakoen

tiens-moi au courant stp

bonané

Richard 25/01/2013 21:09



Bonjour José !


Non, je n'ai pas eu la chance de découvrir la nudité de ton archange.


Mais j'ai lu "Sniper bleu" et j'ai adoré ...


Bonne à nez !!



Mimi des Plaisirs 13/02/2011 22:59


Cher Richard, Je reviens juste à la lecture des courriers et des articles et à mon blog après une petite parenthèse et je tombe sur ton billet. Où et comment as-tu déniché un tel énergumène,
talentueux à sa manière, original, en tout cas?
"Il n'est pas mon genre" comme dirait certain(e), mais j'ai passé un bon moment à lire les extraits que tu as proposés. Merci pour cette incursion pittoresque.


Richard 14/02/2011 00:56



Le livre de cet énergumène m'a gentiment été envoyé par la maison d'édition ... Une toute petite maison qui mérite nos encouragements.


Et ce roman était excellent !!!


Au plaisir de ton amitié.



David Mourey 11/02/2011 07:08


Bonjour Richard, ce roman semble clairement original et surprenant par la manière de décrier et d'écrire l'histoire. Une lecture probable qui permet donc de diversifier les plaisirs. Merci et à
bientôt.


Richard 11/02/2011 11:27



Un auteur, José Noce qui gagne à être connu et une maison d'édition qui n'a pas peur de sortir des sentiers battus: tout amateur de littérature devrait être sensible à ces deux éléments.


Je savais que tu en ferais partie.


Bonne lecture !



Lystig 09/02/2011 22:11


jouer avec la langue...
écrire, réécrire


Richard 09/02/2011 22:19



Et en profiter ... comme lecteur !!!



pichenette 09/02/2011 20:13


Pas d'indigestion ni de crise de foie après ce mets épicé?


Richard 09/02/2011 22:17



Oh non, juste un grand moment de plaisir et un retour vers les premiers chapitres ... pour déguster !


Amitiés, chère Pichenette !



sophie57 09/02/2011 19:31


oui la(bonne)littérature est une éternelle re-récréation...déjà rien que le titre donne envie...et trouver un bon titre, c'est aussi tout un art.Il faudrait étudier l'impact du titre dans le choix
de nos lectures!
bises amicales!


Richard 09/02/2011 22:12



Tu as raison, Sophie,


On fait un doctorat sur ce sujet ???


Amitiés



Bruno 09/02/2011 18:16


Mon cher Richard, je crois que si nous faisions un combat d'escrime ( le gag en tapant trop vite j'avais écrit un combat " d'exprime") nous serions à une touche partout aujourd'hui ;) Car tu n'es
pas sans ignoré que ce que j'aime par dessus tout ce sont les histoires qui sortent des sentiers battus, et que je suis très sensible au style de l'auteur !! Alors ni une ni deux je mets ce roman
sur ma liste, ya pas à tortiller, celui là il faudra que je le lise dans l'année !!! Merci pour cette découverte!;)


Richard 09/02/2011 19:08



Salut Bruno !


Et tu ne le regretteras pas !


Au prochain combat d'exprime ... (Je l'aime trop !!)


Amitiés


 



Pierre FAVEROLLE 09/02/2011 18:15


Salut Richard, pas grand-chose à rajouter à ton billet. Un OLNI (Objet à Lire Non Identifié) qui mérite qu'on en parle. Amitiés.


Richard 09/02/2011 19:06



Et, par courriel, je viens de découvrir un auteur bien sympathique !!!


Une autre raison de le lire ...


Amitiés



Danielle 09/02/2011 17:23


J'aime beaucoup la façon dont tu parles des livres.. à chaque fois j'ai trés envie de rajouter ce livre à ma PAL...et ça c'est pas top.. lol


Richard 09/02/2011 17:40



Merci beaucoup Danielle,


Désolé pour ta PAL mais très content pour la lectrice ...


Bonne journée .... et bonne lecture !



Oncle Paul 09/02/2011 15:53


Bonjour Richard
Je m'aperçois que toi aussi tu as été convaincu par ce roman pas facile à border mais envoutant par la suite.
Amitiés


Richard 09/02/2011 16:34



Oh oui !! Il faut faire un acte de foi dans ce prologue ... et ensuite se délecter !