Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Carine

L-enfant-des-cimetieres.jpg

 

Intriguée par l’univers de Sire Cédric qui transparaît à travers son personnage, j’avais à cœur de découvrir cet auteur un peu singulier.

 

Aux vues des nombreux admirateurs de l’auteur je ne pouvais faire l’impasse, et ce malgré mon scepticisme à aimer un thriller sur fond de fantastique.

 

Le roman démarre sur le prologue d’une nouvelle, qu’il avait initialement écrite et publiée il y a quelques années pour l’Artbook « Ombres et Lumières ». Cette nouvelle avait été inspirée par une peinture de Jean-Marc Dauvergne.

 

 Il nous y décrit la naissance de Nathaniel, l’enfant d’un démon. Naemah, un démon féminin fabuleux, d’une beauté éblouissante, l’incarnation du désir. Mère de toutes les égéries, inspiratrice de toutes les inspiratrices.

 

« Un corps gracile aux hanches généreuses, aux fesses rondes pleines de promesses. Une poitrine qui appelle les baisers et les caresses. Un visage de poupée de porcelaine dont la bouche gourmande semble à elle seule l’incarnation du désir » 

 

Naemah qui pour donner naissance à cet enfant s’abandonne aux morts.

 

 «Sous la terre dans leurs prisons de bois, les êtres allongés ont commencé à frémir … Naemah est revenue pour eux … eux seuls peuvent l’aimer … des membres masculins miraculeusement revenus à la vie glissent en elle … des cadavres de femmes s’immiscent jusqu’à elle et Naemah les étreint elles aussi avec passion … elle ravive cette vie en elles et à l’apex de son plaisir plante ses crocs dans leurs poitrines généreuses, arrache des morceaux de chair morte qu’elle avale en se cambrant de délice »

 

Un prologue lugubre, cru, insolite, mais prodigieux dans l’écriture, qui nous ouvre les portes d’un thriller diaboliquement original.

 

Le livre commence 13 ans plus tard … dans la réalité quotidienne d’une ville du sud de la France, Toulouse.

 

Aurore Dumas, journaliste Au nouveau regard persuadée de tenir un sujet en or, téléphone en pleine nuit à son collègue et ami David Ormeval photographe de presse, en lui demandant de rappliquer en vitesse : un crime particulièrement sordide vient d’avoir lieu.

 

Raymond Mendez, est apparemment un homme sans histoire. Jusqu’au jour où victime d’hallucinations schizophréniques, il tue sa femme ainsi que ses deux enfants au fusil à pompe avant de retourner l’arme contre lui pour se faire sauter la tête.

 

Le lendemain, François Mendez un adolescent se croyant poursuivi par des ombres menace de son arme les occupants d’un hôpital et tue Kristel une jeune artiste peintre. Cet adolescent est le neveu de Raymond Mendez qui aurait hérité des mêmes troubles schizophréniques que son oncle.

 

Le photo-journaliste David Ormeval, qui n’est autre que le compagnon de Kristel décide de découvrir l’origine de cette contagion meurtrière. Il n’y a aucune explication logique à toutes ces morts, il cherche des réponses mais ne se retrouve qu’avec de nouvelles questions … des questions de plus en plus folles.

 

Le commandant Alexandre Vaubert de la police criminelle, est lui aussi dépassé par les évènements : ce n’était plus une série de coïncidences macabres qu’il avait sur les bras mais un épidémie de suicides !

 

D’autant plus qu’une légende urbaine vient faire surface : celle de l’enfant des cimetières. Cet enfant cannibale, ce fantôme vengeur : on raconte que ceux qui le voient deviennent fous. Que lorsque le spectre de cet enfant croise votre regard, alors les cauchemars s’emparent de vous jusqu’à vous faire sombrer dans la folie et vous poussent au suicide.

 

Et si cette légende urbaine était vraie ? Si cet enfant existait vraiment ? Une confrontation avec l’inimaginable …

 

L’inimaginable, voilà vers quoi cette intrigue policière, qui glisse dans le surnaturel puis pénètre la réalité, nous embringue.

 

Sire Cédric réussit la prouesse de nous conter des scènes d’horreur en y apportant des touches de sensualité et de poésie. Une écriture toute en délicatesse pour des scènes parfois d’une violence poussée au paroxysme.

 

Ses inspirations il les trouve dans des univers très différents : entre autre Stephen King côté auteur, Alan Edgar Poe et Charles Baudelaire côté poésie, David Lynch côté cinéma. Côté style : le gothique et côté musique : le métal.

 

Cet éclectique mélange des genres, donne une lecture détonante et audacieuse.

 

Les personnages traditionnels pour certains et totalement atypiques pour d’autres contribuent à l’originalité de ce roman.

 

Alors thriller gothique ou thriller fantastique, qualifiez-le comme bon vous semble mais laissez vos sentiments se déchaîner ! Envoûtée par ce livre, mon scepticisme a été chassé. Il a suscité chez moi l’envie d’approfondir ma découverte du fantastique pour transformer cet essai.

 

 

Sire Cédric est né le 24 Octobre 1974. Cet écrivain français de thrillers vit et écrit à Toulouse, dans le Sud de la France. Son premier roman « Angemort » a reçu le prix Merlin 2007, il sera suivi par « L’enfant des cimetières » pour lequel il reçoit le prix Masterton, puis « De fièvre et de sang » pour lequel il reçoit le prix Polar au festival de Cognac. Son dernier roman « Le jeu de l’ombre » est publié aux éditions Le Pré aux Clercs.

 

 

Cette chronique a été écrite par Carine Boulay, collaboratrice à "Polar, noir et blanc".

 

 

L'ENFANT DES CIMETIERES

 

Sire Cédric

 

Thriller

Editions Pocket

527 pages

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Le personnage m'intrigue aussi. J'étais sceptique à cause de l'idée fantastique (je ne déteste pas le fantastique dans ce genre mais dans un polar... bon, je suis curieuse et je dois encore être
convaincue) mais bon... pourquoi pas.
Répondre
C


Ma chère Karine ... sceptique je l'étais ... la seule façon d'être convaincue est que tu lises le livre tout comme moi ... et j'espère que pour toi aussi ce sera une excellente découverte !
Au plaisir ...



A
Voilà qui me tente, moi qui n'aime pas particulièrement cet univers, si le mélange est intéressant et que la sauce prend, pourquoi pas.
Répondre
C


Alors fait comme moi et laisse-toi tenter ! Ce qui est certain c'est que je vais acheter ses autres bouquins ... un très belle révélation en ce qui me concerne ... peut-être la même chose pour
toi ?! En tout cas je l'espère ... Bonne journée ... et au plaisir !



L
Encore jamais lu cet auteur que j'ai pourtant croisé une fois ou deux au détours d'un salon.Faudra que j'essaye à l'occasion mais pas sur que cet univers me plaise.
Répondre
C


J'avais de gros doutes comme toi et finalement ça a été une très belle révélation ! Peut-être ce le sera pour toi aussi ?! Je l'espère vraiment ... Bonen journée à toi et au plaisir !



D
Coucou Carine,

Tout d'abord, j'aime ton blog parce que, visuellement, c'est impeccable. J'ai lu attentivement ta chronique de L'ENFANT DES CIMETIERES de Sire Cédric. Très bien rédigée avec quelques mots-clé en
grands caractères de couleur rouge,nickel!
Mais je ne me sens vraiment pas attiré vers le fantastique,j'ai du mal à quitter le plancher des vaches, terre à terre, je suis. Les romans de Stephen King que j'ai tant aimés étaient des romans
ancrés dans la réalité.
Cependant, si l'auteur a tant d'admirateurs, il y a des raisons. De toute façon, je partage pleinement le point de vue de François Busnel dans son édito du magazine Lire du mois de juin: quel que
soit le genre, polar, thriller, roman noir, peu importe, un roman est bon ou mauvais.
Alors, je vais essayer moi aussi de me plonger dans cet univers singulier mais pas tout de suite. Le seul risque que je prends est d'aimer,non? Amitiés.
Répondre
C


Coucou Jean ! Je suis très contente que tu ais accroché à ma chronique ... C'est plaisant d'avoir des retours vu le temps que l'on consacre à rédiger et à présenter ... mais tu le sais bien
puisque toi même tu t'es lançé ... Comme tu dis, le seul "risque" que tu prends est d'aimer !!! Au delà d'avoir aimé ou pas tu découvriras la capacité d'écriture de cet auteur qui interpelle ...
dans un sens ou dans un autre ... alors lances toi et nous en reparlerons ... Je te souhaite une belle journée ! Au plaisir, amitiés.



F
Je savais que tu allais aimer... C'est trop bon!!!!
Pas pour rien que non seulement je sois FAN et totalement ACCRO!!!
Répondre
C


Encore un goût en commun Foumette ... comme tu dis c'est TROP BON !!!!!!!!!!!!!!



A
Comme je te l'avais déjà dit....tu me tentes,encore et encore....je le note ,je le lis et je te dis ce que j'en pense....bisous
Répondre
C


Note, note, note Annie ! J'espère que tu y prendras autant de plaisir que moi ... et que tu auras aussi quelques frayeurs comme moi !!! lol ... bisous !



O
Bonjour
J'aime bien l'univers un peu particulier de Sire Cédric qui oscille entre onirisme et réalité. Un auteur qui possède de nombreux fans, d'après ce que j'ai pu voir au Salon du livre de Paris en
2011. Je crois même avoir publié une photo de lui sur mon ancien site Mystère Jazz.
Amitiés à tous
Répondre
C


Bonsoir ! Une première pour moi mais certainement pas une dernière ... J'étais également au salon du livre, lorsque j'ai vu la queue pour dédicacer son livre je suis partie !!!!!! J'espère avoir
une prochaine occasion de le rencontrer ... bonne soirée cher oncle Paul !