Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Richard

La-tristesse-du-Samourai.jpgLa préface de "La tristesse du Samouraï" nous convoque au chevet d’une Maria agonisante, au sujet de laquelle l’auteur nous transmet quelques notes biographiques, en ce mois de mai 1981 :

 

« Elle avait trente-cinq ans. Avocate de renom, séparée, sans enfants, elle vivait avec une autre femme (…). Elle risquait par ailleurs un procès pour l’assassinat de plusieurs personnes, un jugement qui ne serait jamais prononcé, car Dieu, ou toute entité qui gouverne les destins, avait déjà prononcé la sentence : coupable sans appel. »

 

Le premier chapitre nous transporte à la gare de Mérida, le 10 décembre 1941. Accompagnée de son jeune fils Andres, Isabel Mola s’enfuit de chez elle pour quitter un mari violent. Le train la mènera à Lisbonne (le précepteur de son fils lui a donné une adresse où se réfugier) puis elle ira en Angleterre. Toutefois, un  sbire de son mari la retrouve. Jamais il n’est nommé mais on apprend que cet homme et Isabel ont eu une liaison et Isabel est d’autant plus ébranlée d’être menacée de mort par celui qu’elle aimait.

Le fils ne veut pas quitter sa mère mais le traître lui promet un katana s’il revient à la maison de  son père. Andrès retournera auprès de son père qui ne l’aime pas et Isabel périra de la main de son amant.

 

Le destin des deux femmes est intimement lié mais le lecteur devra s’engager dans un labyrinthe de lieux, de situations et de rebondissements avant de comprendre le lien dramatique qui les unit depuis 40 ans.

 

L’auteur nous fait percevoir le climat de ces deux époques à travers les faits et gestes de Guillermo Mola (le mari d’Isabel) et de son bras droit, chef de la sécurité, Publio, devenu député dans les années 1980. Dans le roman, Victor del Arbol lui fait mener des affaires avec le représentant du Vatican, avec l’ambassadeur d’Allemagne et même avec le gendre de Mussolini. Il recourt à la délation, aux exécutions sommaires, aux emprisonnements arbitraires pour maintenir son pouvoir.

 

Ce Guillermo Mola n’est pas seulement un mari violent; c’est aussi un père dénaturé. Il ne peut supporter Andres qui est un enfant différent; il se débarrasse de son aîné, Fernando,  en l’intégrant à division Azul. [1]  Fernando prononce alors des paroles prophétiques : "Dieu m’est témoin que je te rendrai au centuple le mal que tu nous as fait à tous." 

 

Et cette vengeance, elle impliquera de multiples personnages dont les vies s’imbriquent les unes aux autres, au fil de l’intrigue.

 

Pourquoi la tristesse du samouraï? Gabriel, le père de Maria était forgeron d’armes à Mérida durant quelques années. C’est lui qui avait forgé le katana donné au jeune Andres. En 1980, un inconnu vient le voir et lui montre un petit dragon en bronze encadré de deux œillets :

 

"- C’était l’une des deux pièces qui ornaient chaque côté de la poignée.

 

Gabriel prit la pièce que l’autre lui tendait et y jeta un coup d’œil professionnel.

 

-    Ce n’est pas à proprement parler un ornement, dit-il. Ces protubérances que vous voyez  là servent à caler les doigts pour que le sabre ne glisse pas.

(…)

 

- Comment appeliez-vous ce sabre? Ah oui : la tristesse du Samouraï." 

 

Trahisons et complots se succèdent sur trame d’histoire espagnole pour faire de "La Tristesse du Samouraï", un suspense complexe dont les rebondissements nous font admirer la maîtrise romanesque de Victor del Arbol. Chaque personnage vivra longtemps dans mon  esprit.

 

Magistral, à lire absolument!

 

 

Des passages à savourer ou à méditer :

 

"De grands eucalyptus somnolaient sous un soleil d’hiver qui ne réchauffait rien."

 

"Ne pleure pas sur ton père, mon garçon. Les héros n’existent pas. Et ceux de l’enfance encore moins que tous les autres."

 

"Le garde leur lança un regard plein de vodka et de toundra"

 

"La pièce était pleine de recoins qui murmuraient, une géographie mystérieuse de boîtes fermées, de meubles cachés sous les draps et de livres poussiéreux."

 

 

Bonne lecture !

 

La tristesse du Samouraï

Victor del Arbol

Actes noirs

Actes Sud

2012

351 pages

 

 

 

[1] Force expéditionnaire espagnole engagée à aider les Allemands sur le front soviétique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Quel billet magistral ! Je suis maintenant obligée de lire ce roman ! :-)
Répondre
R
<br /> <br /> Merci Marie ! Tu devrais apprécier ta lecture ...<br /> <br /> <br /> Après cette difficile lecture "obligée", tu reviendras m'en parler, j'espère !!!<br /> <br /> <br /> Bonne lecture !!!<br /> <br /> <br /> <br />
K
J'ai vu une critique chez une blogueuse pourtant pas habituée à trop de polars, et elle était enthousiaste!
Répondre
R
<br /> <br /> Et bien, ça ne me surprend pas du tout !!<br /> <br /> <br /> Bonne lecture !<br /> <br /> <br /> <br />
L
Les quelques passages cités sont vraiment splendides... Le style m'a tout l'air grandiose... Moi qui n'ai pas du tout envie de lire des thrillers en ce moment je suis pourtant vraiment tentée par<br /> cette lecture grâce à toi... Je note immédiatement ! Bon week end Richard, bises
Répondre
A
Chic, il est dans ma PAL, lecture prévue très prochainement.
Répondre
R
<br /> <br /> Alors, je pourrai lire tes commentaires !<br /> <br /> <br /> Bonne lecture, Alex !<br /> <br /> <br /> <br />
P
extrêmement tentée je suis ..c'est le problème quand je viens te voir..tentation quand tu nous tiens..ou plutôt quand elle tient ma CB!!! Aie!
Répondre
R
<br /> <br /> Il ne faut pas limiter tes visites, quand même !!!<br /> <br /> <br /> Bonne lecture !!<br /> <br /> <br /> <br />
L
Bonjour Richard,<br /> <br /> Merci pour ton commentaire sympathique et admiratif à mon encontre. Mais l'as-tu lu au moins ce livre "Et le ciel s'embrasa" ? Car tu l'as chez toi. Tu t'en souviens ? Et un autre aussi ! Je te les<br /> ai envoyés l'an dernier !<br /> <br /> Bises,<br /> Lydia
Répondre
R
<br /> <br /> Bonjourt Lydia,<br /> <br /> <br /> J'espère avoir le temps de le lire avant les vacances d'été !!!<br /> <br /> <br /> Bonne journée !<br /> <br /> <br /> <br />
V
ton commentaire me contraint de noter ce titre, évidemment!
Répondre
R
<br /> <br /> Et bien, j'espère qu'à sa lecture, tu ne ressentiras plus aucune contrainte !<br /> <br /> <br /> Bonne lecture, chère amie !<br /> <br /> <br /> <br />
M
bonsoir Richard,<br /> j'ai lu 2 fois cet article, j"avais du mal à suivre le déroulement de l'histoire!!!mais là, je viens de m'investir dans cette lecture avec grand plaisir, un livre à dévorer, captivant à<br /> souhait..merci pour cette chronique...gros bisous et bonne soirée...Mamoune
Répondre
R
<br /> <br /> Bonne lecture chère amie !!!<br /> <br /> <br /> Tu m'en redonnes des nouvelles .<br /> <br /> <br /> <br />
A
Tu me tentes, Richard !! Quel dommage que cette maison d'édition mette tant de temps à publier en poche !! Amitiés.
Répondre
R
<br /> <br /> Alors, il ne te reste qu'à être patiente ...<br /> <br /> <br /> Bon courage, Anne !<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
A
Cher Richard,<br /> <br /> un roman noir publié chez actes sud collection noire ....... c'est déjà une promesse de moments agréables... mais si, en plus, tu nous dis qu'i faut ab-so-lu-ment le lire .... comment pourrait-on<br /> faire autrement ??<br /> tu le sais, j'aime par dessus tout les romans NOIRS NOIRS NOIRS ... alors dès que j'aurais un peu éclusé ma pile grandissante de "livres à lire absolument" (dont 3 récemment arrivés qui m'attendent<br /> impatiemment .....) je me jetterai sur celui-ci !<br /> en plus, il est incontestable que "la tristesse du samouraï" ça en jette plus que "DURANDAL" ou "EXCALIBUR" !!!!!<br /> merci Richard.
Répondre
R
<br /> <br /> Chère Attila,<br /> <br /> <br /> Toi, l'amante des romans noirs noirs noirs, tu auras tout un plaisir à te jeter dans les bras de "Betty" ... Mais sois prudente !!! Elle est terriblement efficace !!<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> Bises<br /> <br /> <br /> <br />
P
Méfie-toi: ta parole est d'or! Alors, un livre magistral, à lire absolument? Vraiment? S'il n'en reste qu'un cette année, serait-ce celui-ci?
Répondre
R
<br /> <br /> Ha !!! Pichenette !!!<br /> <br /> <br /> S'il n'en restait que cinq !!! Il en ferait partie ....<br /> <br /> <br /> <br />
M
J'aime beaucoup la littérature espagnole et ce roman a l'air de tout premier ordre, mais en ce moment , j'ai envie de légèreté...Alors,je me souviendrai de ta chronique et je ne le lirai pas . Tant<br /> pis pour moi!...
Répondre
R
<br /> <br /> Et ce roman n,est pas léger du tout ... Alors, chère Mimi, à la prochaine !!<br /> <br /> <br /> <br />
M
Rebonjour, juste pour te dire qu'un tag t'attends sur mon blog.
Répondre
R
<br /> <br /> Bonjour Missy,<br /> <br /> <br /> Je vais te répondre en MP !!!<br /> <br /> <br /> <br />
M
J'aime beaucoup la litterature espagnole meme si j'ai souvent remarque qu'elle souvent caracterise par un certain traumatisme lie au contexte historique violent. Il y a tout de meme une ambiance<br /> souvent malsaine dans ces romans. Je reste toujours un peu bizarre quand je termine la lecture.<br /> <br /> Il semble que ce roman ne fasse pas exception a la regle. Mais, il a l'air passionnant. Si tu dis que les personnages resteront longtemps graves dans ta memoire, c'est que ce doit etre un bon<br /> roman. Est-ce un grand roman?
Répondre
R
<br /> <br /> C'est un grand roman ... noir ... Et ce sont les souffrances des personnages qui nous restent en mémoire !!<br /> <br /> <br /> À lire, peut-être, quand on est boen en forme et capable d'apprécier cette noirceur !!!<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
S
Encore un livre "à lire absolument" ! Mais il y a tant d'autres choses à faire "absolument" ! La première: renoncer à...l'absolu!<br /> Vade retro tentateur absolument diabolique!
Répondre
R
<br /> <br /> Ça t'en a pris du temps à te rendre compte que j'étais un sardonique diable tentateur !!!<br /> <br /> <br /> <br />
É
Je l'ajoute définitivement à ma liste. Le portrait que tu en as tracé en fait un must absolu!
Répondre
R
<br /> <br /> Tu m'en reparless, très chère amie de l'est !!!<br /> <br /> <br /> Bises lavalloises ...<br /> <br /> <br /> <br />
L
Ah oui, c'est une lecture qui me tente bien !!
Répondre
R
<br /> <br /> Tu ne le regretteras pas !<br /> <br /> <br /> Bonne lecture !<br /> <br /> <br /> <br />
L
eh bien justement mon cher Richard, je compte bien lire ce roman que j'ai recu il y a peu de la part d'un ami qui a eu la délicatesse qui plus est de me le faire dédicer par l'auteur. Voilà le<br /> genre de roman que j'aime bien, qui plus est les auteurs hispanique ont une sonorité bien a eux quand ils racontent une histoire ! AMitiés
Répondre
R
<br /> <br /> Tu passeras sûrement un très bon moment de lecture, cher ami !!<br /> <br /> <br /> Bonne journée<br /> <br /> <br /> <br />
O
Non Richard<br /> mais les romans de Maurice Gouiran chez Jigal, notamment Franco est mort jeudi. Un excellent roman mais je doute que Jigal soit distribué chez toi. J'espère me tromper. Mais si par hasard tu<br /> tombais dessus, sur le livre j'entends, je pense que tu serais intéressé. Mais je pense que Victor Arbol décrit fort bien cette époque car il s'agit d'une époque noire pour la plupart des<br /> Espagnols, même si certains regrettent Franco, comme en Allemagne certains regrettent la période nazie.<br /> Amitiés
Répondre
R
<br /> <br /> Bonjour Paul,<br /> <br /> <br /> Je connais très bien les auteurs et les romans de chez Jigal ... que j'achète par internet et qui me sont livrés à domicile. Je suis probablement un des rares Québécois à lire del Pappas, Gouiran<br /> et Zolma !!!<br /> <br /> <br /> Merci<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
O
Bonjour Richard<br /> Je préfère les romans hispaniques que ceux issus des pays nordiques. Au moins il y a du soleil, même si celui d'hiver ne réchauffe rien. Et une plongée dans l'histoire est toujours intéressante.<br /> Noté !<br /> Amitiés
Répondre
R
<br /> <br /> Alors, La Tristesse du samouraï devrait te plaire par sa complexité et par les passions qui le nourissent. As-tu déjà lu le roman Le Coeur glacé de Grandes? Il traite aussi de cette période.<br /> Bouleversant!<br /> <br /> <br /> <br />