Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

 

 

 

La-Fonction.jpg«La fonction», dernier roman d’André Marois,  est la représentation d’un monde réel, un monde que nous connaissons tous, celui dans lequel nous vivons.

 

Oui ! Mais à bien y regarder, il existe une petite différence, toute petite. Chaque humain reçoit à sa naissance, la Fonction : la capacité d’utiliser, une fois, une seule fois, cette Fonction qui recule le temps d’une minute. Le temps d’effacer ce qui vient de se produire. Un accident, une mauvaise action, un événement tragique, tout peut se transformer, plutôt s’évanouir dans le néant quand on utilise ce pouvoir. Changer le cours des choses et même vaincre une fois dans sa vie, le destin qui nous frappe.

 

Depuis qu’il est séparé de Joyce, Franck a perdu tous ses repères. Déprimé, perdu, voguant de cuites en cuites, noyant son chagrin et sa solitude, il dépérit à vue d’oeil. Il voit ses enfants mais son ex-femme n’est pas du tout rassurée.

 

Puis, l’inévitable s’est produit !

 

Franck a utilisé sa Fonction pour effacer le geste ignoble qu’il a posé. Ce secret, il le garde pour lui. Joyce, son ex-femme, lui en veut; ils s’étaient promis de sauvegarder leur Fonction pour protéger leur enfant. Se sentant coupable, Franck fréquente le club des Fonctionnalistes, sorte de «Fonctionnalistes anonymes» où à chaque réunion, chaque participant peut raconter ce qu’il a fait de sa Fonction, ce qu’il en fera, avouant les torts qu’ils ont subis, déclarant les impacts de ces choix et aussi, pourquoi pas, inventer de toutes pièces des scénarios et leurs conséquences. Juste pour se rendre intéressant ou même pour se donner une personnalité qu’ils n’ont pas.

 

Franck n’intervient jamais à ces rencontres. Il s’assoit, écoute et surtout, il rumine ses propres démons. Qu’a-t-il fait avec sa Fonction ? Quel acte immonde, quelle infamie a-t-il commise pour vivre tant de culpabilité ?  

 

À l’une de ces rencontres, Franck rencontre Rosa. Elle possède toujours sa Fonction et songe à l’utiliser pour la beauté du geste, pour la grandeur d’un acte gratuit de bonté. Rosa veut faire le bien sans en tirer nul autre profit que d’être heureuse de créer de la beauté. Franck et Rosa, improbable tandem, s’accrochent l’un à l’autre comme le Mal s’agrippant au Bien.

 

Commence alors, une inéluctable montée de la tension, un combat inégal mais non résolu entre le Bien et le Mal, la recherche de la délivrance et l’insoutenable pesanteur de la culpabilité. Franck s’empêtrera dans une magouille odieuse qui exacerbera sa culpabilité. Rosa apprendra que la Beauté d’un geste peut facilement se transformer en conséquence sordide. Réussiront-ils à racheter leur passé, effacer ces moments où la Fonction pouvait être rédemptrice, salvatrice ?

 

À travers les yeux de Franck et de Rosa, André Marois nous invite à une véritable «tragédie humaine», la Fonction devenant le prétexte pour jeter un regard sur l’humain qui peuple notre monde. Malgré ses erreurs, ses mauvaises décisions, ses actions douteuses et même malgré ses bonnes intentions, l’homme et la femme sont parfois victimes de leurs bons sentiments et aussi de leurs mauvais.

 

Et, en excellent auteur de romans noirs, André Marois réussit à nous impliquer pleinement dans ces drames humains. On s’y sent complètement immergé, presque obligé de prendre position, de porter un jugement, de regarder Franck et Rosa et de se demander, comment nous nous aurions agi. De plus, à certains moments, il nous martèle, en pleine figure, une série de mots choc, comme une série de jabs puissants, cherchant le KO au dernier round.

 

« INÉGALITÉ, FAIM, EXAMEN, TATOUAGE, CHUTE, IVRESSE, SERINGUE, INFECTION, MARIAGE. »

 

Pendant les quelques 190 pages du roman, l’auteur nous entraînera au milieu du genre humain, nous montrant ses bons côtés et surtout, ses mauvais et dans son style direct et efficace, il nous transportera de rebondissement en rebondissement vers une finale déconcertante.

 

Ce roman, agréable à lire, ingénieux et captivant, vous donnera quelques heures de plaisirs de lire ... et aussi de réflexion. Vous en ressortirez un peu meilleur qu’avant. Ou pire ! Mais vous aurez posé le regard sur l’être humain ... que vous êtes.

 

Allez tout de suite vous procurer ce très bon roman d’André Marois ! On ne sait jamais, peut-être possédez-vous encore votre « Fonction » ?

 

Quelques extraits :

 

«  Il se questionnait quand même : cette fameuse Fonction existait-elle vraiment ? Et si un petit malin l’avait inventée un beau matin pour soulager un moment difficile ?  Ou pour justifier un plan foireux ? En fait, la Fonction n’était qu’un rêve. Tout le monde avait déjà rêvé d’effacer une erreur qu’il venait de commettre. Avec la Fonction, on supprimait une part du remords en se convainquant qu’on n’avait pas si mal agi, puisqu’on avait gommé son péché. Une sorte d’autoabsolution. »

 

« Pour la haine comme pour le tango, il fallait être deux. »

 

«  … il s’était infligé la pire des sentences : le remords à perpétuité. »

 

« DOUTE, MEURTRE, IMPASSE, FAIT CHIER. »

 

 

Bonne lecture !

 

 

La fonction

André Marois

La courte échelle

2013

194 pages

 

Une entrevue dans Le Libraire 

 

Visitez le site de l’auteur

 


Achetez ce livre en ligne sur Rue des Libraires

 

 

Rue des Libraires  

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
j'ai déjà utilisé la mienne ..... mais je me demande comment je pourrais la voler à ceux qui l'ont encore ??? est-ce que ton roman donne le mode d'emploi ? parceque ça m'interesse vivement !!!
Répondre
R


Oui oui, tu peux !!


Et c'est très pratique à la guerre ...


Amitiés et bises ...



M
J'ai suivi avec plaisir cette histoire dont tu distilles si bien l'intérêt. C'est bâti de façon originale mais je n'aurais pas le temps d'aller plus loin. Je me contenterai de ta présentation.
Amicalement à toi.Mimi.
Répondre
R


Bonne journée Mimi !


Toujours content de lire tes commentaires ...


Amitiés



A
Tu m'intrigues. mais j'ai peur que le constat soit un peu noir....
Répondre
R


Tu peux t'y lancer, Alez !


Je crois que ça te plairait !


Bonne lecture



É
Cré Richard... toujours en avance d'une marche sur la pauvre filledudouxpays! La fonction est sur ma table, attendant d'être lu. On s'en reparle, j'aime beaucoup André Marois.
Répondre
R


Chèredoucefilledupays,


Si tu savais les lectures en retrd que j'ai ... Je fais mon "smart" mais je coule, je croule ...mais j'aime ça !


J'ai hâte d'avoir ton avis !


Bonne journée !