Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Une chronique de Richard

 

Quel beau petit plaisir de lecture !


Trois heures et quelques minutes de pur plaisir, d’une douce poésie, d’une drôlerie tout en nuances et d’une belle histoire racontée avec brio.

Tout commence avec un vieux tourne-disques, lancé par une femme en colère, passant à travers une fenêtre et atterrissant sur le crâne d’un malheureux passant. Ce passant qui maintenant ne passe plus car il a passé l’arme à gauche (et oui !), était attendu par trois vieux révolutionnaires qu’il avait convoqué, pour un dernier tour de piste. Un dernier acte qui leur permettrait de ne plus être «L’ombre de ce que nous avons été».

Dans le décor de la ville de Santiago au Chili, ces trois compères accompagnés par celui à qui était destiné «le lancement du tourne-disques» , se remémoreront leur passé politique, leurs exploits révolutionnaires et trouveront enfin pourquoi ils devaient être réunis.

J’ai beaucoup aimé ce livre même si quelques référents me manquaient en ce qui concerne l’histoire du Chili. Tout le contenu est amené d’une façon joyeuse; même les policiers (l’inspecteur et son adjointe) font preuve d’une grande humanité.

Luis Sepulveda est un auteur prolifique dans la jeune soixantaine d’années; il est traduit dans plus de 50 pays. J’ai lu, il y a quelques années, «Le vieux qui lisait des romans d’amour» et j’avais autant apprécié ma lecture.

Voici quelques extraits qui vous donneront une bonne idée du style de Luis Sepulveda :

« ... certains tigres ne se soucient pas d’avoir une rayure de plus ou de moins.»

« ... tout doit changer pour que rien ne change.»

« ... l’anarchiste qui, d’après les archives, était mort d’une balle tirée de très près, probablement un suicide même si l’arme n’avait jamais été retrouvée.»

« ... il les a habillées en minijupes à vous donner un infarctus.»

Et je vous invite à savourer pleinement toute la scène du tourne-disques qui selon moi, démontre tout le génie inventif de l’auteur. En attendant, je vous laisse sur cet instant, ce moment de la rencontre qui a changé le cours de cette histoire:
« Il reçut le coup, s’arrêta, vacilla, sentit disparaître la pluie et la nuit de Santiago, s’adossa à un mur puis son corps vaincu, attiré par un appel urgent du sol, commença à s’affaisser, il porta les mains à la tête pour y chercher une réponse qui n’arriverait jamais et, finalement, tomba sur le côté. Son crâne montrait une ouverture qui laissait échapper des flots de sang et aussi l’intimité grisâtre cachée pendant soixante-cinq ans sous la calotte de calcium.»

Bonne lecture !

L’ombre de ce que nous avons été
Luis Sepulveda
Éditions Métailié
2009

150 pages


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

Les côtes, ce n'est pas si pire. L'épaule, ce n'est pas encore ça.


Répondre
R


Prompt rétablissement !



A

J'ai adoré ce roman.


Répondre
R


J'aime bien tout ce que fait Sepulveda ...!


Merci de ta visite !


Et les côtes, ça fait moins mal ???


Amicalement



M

J'ai adoré Le vieux qui lisait des romans d'amour. Et en lisant ton billet, je pense qu'il en sera de même pour ce titre ! C'est noté !


Répondre
R


Avec ces papys révolutionnaires, tu vas sûrement passé de bien bons moments.


Bonne lecture, Marie !


Amitiés



N

C'est toujours trop court de lire Sepulveda,je le lirais également mais en ce moment c'est très chargée pour moi question lecture. Heureusement je suis en vacances!


Répondre
R


Bonnes vacances Nathalia et surtout bonnes lectures !!!


 



J

Je ne peux que souscrire à ton billet, voilà un très beau roman, et tu fais bien d'évoquer la scène (savoureuse) du tourne-disque. @+


Répondre
R


Ce roman est un petit plaisir qu'il fait bon partager !


Bonne journée !



J

Et pour ceux qui ont des enfants je ne saurais trop conseiller du même auteur "l'histoire de la mouette et du chat qui lui apprit à voler".
Qui existe en roman, en livre-disque magnifiquement raconté par l'immense Giraudeau, et même en dessin animé (italien je crois), très joli et assez fidèle à l'esprit du bouquin.


Répondre
R


Merci pour la suggestion !!!


Bonne journée Jean-Marc



M

J'avais beaucoup aimé moi aussi.
Tes citations sont bien choisies, elles rendent bien compte du ton de Sépulveda.


Répondre
R


Merci beaucoup, Mimi !


Bonne lecture !



S

J'ai adoré Le Vieux qui lisait des romans d'amour du même auteur. Je note donc ce titre avec plaisir.


Répondre
R


Tu vas donc aimer celui-là ... Qui à mon humble avis, lui est légèrement supérieur ...


Bonne lecture.



F

Voilà une invitation à la lecture bien présentée... et qui bien sûr m'invite...
Amitiés


Répondre
R


Bienvenue, chère amie lectrice !


Entrez dans la maison de la belle littérature !


Amitiés



L

je n'ai toujours pas lu cet auteur...
(je reçois les infolettres d'OB n'importe comment)


Répondre
R


Je t'encourage à le découvrir ... Tu ne le regretteras pas !


Bonne lecture !



L

Oui, magnifique roman!


Répondre
R


En effet !!! Quel plaisir de lecture !


Je le conseille à tout le monde !



C

j'ai Le vieux qui lisait des romans d'amour dans ma LAL qui commence à être un peu trop énorme pour pouvoir dire qu'il y aura peut-être une critique de ce livre dans quelques mois sur mon
blog...
pour l'instant, rentrée littéraire :
grand 1 : faire une razzia à la librairie
grand 2 : lire le plus vite possible l'ensemble de la sélection goncourt
grand 3 : ne pas oublier les oubliés du goncourt
grand 4 : s'arrêter en décembre pour faire le point
grand 5 : ne pas oublier de bosser à côté.
(ah, ce phénomène français me tuera... de plaisir^^)


Répondre
R


Ma chère Constance,


Et bien, tu auras un automne occupé !!! Et en plus, il faut que tu lises de auteurs québécois ...


Ah misère ! Que ta vie est difficile !


Bonne journée ... avec le sourire !


Amitiés



L

Encore un à inscrire sur ma LAL, grâce ou à cause de toi !!!
Merci Richard.


Répondre
R


Quelle douce culpabilité ! Je m'en confesse !


Bonne journée


Amitiés



G

Le vieux qui lisait des romans d'amour m'avait beaucoup plu. Aucune raison que celui-ci ne me plaise pas... Ah, j'ai déjà hâte de lire la scène du tourne-disque! :-) A bientôt Richard!


Répondre
L

oui, Sepulveda a une longue liste de romans publiés chez Anne-Marie Métailié... pour celui-ci, je dois dire qu'en effet la scène du tourne-disques donne très envie !
Amitiés Richard !


Répondre
R


Je pense réellement que tu aimerais la richesse du style et de l'imagination de Sepulveda dans ce tout petit roman ...


Bonne journée, Nathalie


Amitiés



Y

Belle invitation en effet à lire un auteur que je n'ai pas encore découvert.


Répondre
R


Et un auteur qui possède un talent énorme ... et qui ose soritr des sentiers battus !!