Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

L'affaire D.La sortie de l’immense pavé «Drood» de Dan Simmons, m’a donné le goût de vivre une expérience littéraire différente.

En librairie, grâce à toute la force de mes biceps, je me saisis du livre pour en déguster la 4e de couverture (j’ai déjà été un fan de Dan Simmons ... il y a longtemps, jadis !!!) et je suis conquis par la présentation. Un libraire me voyant tenir bravement «la brique», me parle d’un roman publié il y a quelques années par Fruttero et Lucentini et qui serait en rapport avec cette histoire d’un roman inachevé !!!

Il n’en fallait pas plus à mon âme aventureuse de lecteur compulsif, pour fomenter un projet de lecture un peu particulier, en trois étapes:

Lire «L’affaire D. ou le crime du faux vagabond» de Fruttero et Lucentini;
Lire «Drood» de Dan Simmons;
Lire «La pierre de lune» de Wilkie Collin.

Et de vous en parler, au fur et à mesure de mes découvertes.

Voici donc la première étape de mon projet.

Lire «L’affaire D. ou le crime du faux vagabond» de Fruttero et Lucentini;Edwin Drood

Tout d’abord, il faut dire que Charles Dickens est mort le 9 juin 1870, dans sa maison de campagne de Gadshill sans avoir eu le temps de terminer «Le mystère d’Edwin Drood». Depuis ce temps, cette oeuvre se construit une odeur mythique de défi à relever. De multiples auteurs se sont essayés à imaginer la fin de ce roman. Perspective intéressante mais souvent peu réussie.

L’histoire est complexe et Dickens a su parsemer le récit d’éléments qui ajoutent à la difficulté de deviner la conclusion que lui seul, avait en tête. Toute l’histoire tourne autour d’un seul événement, la disparition d’Edwyn Drood ... A-t-il été assassiné? A-t-il simplement quitté le pays? S’est-il suicidé? A-t-il fuit ? Voilà donc ce fameux mystère!

 Et ce qui vient enrichir cette histoire, c’est que la plupart des personnages du roman possèdent un mobile, une raison pour souhaiter la disparition de ce jeune homme. L’enquête, menée inlassablement par son oncle (qui est lui-même le principal suspect ...), nous révèle certains indices, nous présente certains personnages qui auraient intérêt à ce que ce mystérieux Drood disparaisse de la circulation. Dernier élément qui alimente le mystère (et celui du crime), la mort de Dickens qui laisse des générations entières d’auteurs et de lecteurs, dans le doute et dans l’incertitude. Qu’est-ce que Charles Dickens avait en tête en écrivant ce roman, quelle fin avait-il imaginé ?

Les auteurs italiens (excellents et à découvrir ...) ont abordé le sujet de façon différente et ma foi, ils ont grandement réussi leur défi: voir les choses différemment et peut-être trouver des interprétations différentes en analysant les chapitres écrits par Dickens. Oui, mais comment faire ??

Et c’est là, l’idée originale, le concept génial qu’ils ont développé, l’étincelle qui a fait de ce livre un pur bonheur, un délice littéraire à savourer, une grande-messe polardienne à ne pas manquer ! Les auteurs ont convoqué les plus grands personnages romanesques de la littérature policière dans un congrès bien particulier, avec comme thématique «De l’importance de compléter». Rassemblés dans une salle, avec des moyens techniques actuels et futuristes, ces personnages réfléchiront après chaque chapitre aux subtilités des indices laissés par Dickens, feront appel à leurs compétences d’enquêteur pour dénouer l’intrigue et ses méandres. Évidemment, ils nous étalerons leur caractère, leurs grandes qualités, leurs «petits» défauts et souvent, leur mode opératoire de «serial enquêteur».

Absolument passionnant !!

Mais qui sont ces personnages assis dans cette salle à réfléchir, à s’épier, à discuter et quelques fois à se jalouser ... ?

Et bien, en voici la liste des personnages (en ayant peur d’en oublier ...) qui entourent le Dr Wilmot (directeur du Dickensian) et la belle lectrice Loredana :

  • Auguste Dupin (personnage mélancolique d’Edgar Allan Poe) possible grand-père virtuel de Sherlock Holmes ;
  • Porphyre Petrovitch, le magistrat de «Crime et châtiment» de Dostoievski;
  • Sherlock Holmes et quelques interventions de son célèbre ami médecin;
  • le Père Brown, prêtre détective dont on dit qu’il a inspiré Ellis Peters et son frère Cadfael;
  • le mystérieux Crapaud : quel personnage ! ;
  • l'intriguant Richard Cuff, personnage de Wilkie Collins;
  • Hercule Poirot, le plus célèbre personnage de la grande Dame du roman policier;
  • le Capitaine Hastings, le fidèle ami de Poirot;
  • le commissaire Jules Maigret qui fume toujours sa pipe ...
  • Phillipe Marlowe et Lew Archer, les mauvais garçons du groupe ...souvent déçus par l’absence de «réconfort alcoolisé » ! ;
  • Nero Wolfe, le détective «en fauteuil» qui résout les meurtres à distance ...


Tout au long de ce que les auteurs appellent «L’enquête» nous assisterons à des analyses de chacun des chapitres écrits par Dickens, et cela, en alternance avec le  véritable roman. Cette enquête, loin d’être triste, nous est présentée avec humour et simplicité.  Se succèdent pour notre plus grand plaisir, des dialogues spectaculaires et parfois même, des symboliques assez délirantes (par exemple, les auteurs décrivent les échanges entre les participants en imitant la description d’une partie de foot !!!). On accompagne même le groupe dans ses visites touristiques de Rome (lieu de leur congrès).

Je ne suis pas certain que j’aurais apprécié la lecture de livre de Dickens sans cette incursion des enquêteurs ... Il est vrai que le ton du roman de Dickens est très particulier, que l’atmosphère glauque de certaines villes britanniques, la bonne société anglaise et le climat du roman sont des éléments qui nous sont connus mais dans lequel un lecteur contemporain peut avoir de la difficulté à s’y retrouver. Mais les interventions des réputés congressistes donnent un air de jeunesse au texte, leurs réflexions nous poussent à découvrir des indices parsemées dans le texte et nous aident à comprendre la complexité, et de l’écriture d’un roman policier, et de la résolution d’un crime. Je vous le redis, ce livre est passionnant, à bien des égards.

À tout amateur de romans policiers ou de polars, je vous le recommande grandement. Vous allez vous régaler. Aux amateurs de romans historiques, vous aurez un plaisir fou à faire des allers-retours dans le Londres du XlXe siècle, les personnages imaginés par les grands écrivains et la contemporanéité de cette enquête.

Voici quelques phrases de nos chers personnages:

Hercule Poirot: «Dans les enquêtes criminelles, comme nous le savons tous, ce sont presque toujours les mensonges, les réticences, les silences, plus que les franches admissions, qui nous mettent sur la bonne voie.»

Marlowe et Archer: «Nous pourrions t’en apprendre bien davantage, sugar baby ...»

«Il est vrai, dit Dupin, récupérant le ballon, pardon, la parole ...»
Le Crapaud: «But ! ... Nous avons gagné ! ...»

Le Père Brown: «Je leur apprendrai moi, comment on écrit un grand mystery ! Et je le ferai en me servant des mêmes ingrédients que cet écrivailleur, que ce piètre, misérable, soi-disant romancier !»

Et de Charles Dickens:

«Comment serait-il possible que tu aies raison puisque tu as toujours tort.»

« ... toutes les créatures arrivent au monde à l’état de bouton de fleur, j’y suis arrivé à l’état d’écorce sèche.»

« ... il ne me reste plus qu’à vous délivrer du désagrément de ma présence.»

« Si je n’exprime pas plus clairement ce que je veux dire, c’est sans doute que, n’ayant aucune facilité de conversation, je ne puis exprimer ce que je veux dire, ou bien c’est que, ne voulant rien dire, je ne veux pas dire ce que je ne réussis pas à exprimer. Mais je suis absolument convaincu qu’il ne s’agit pas de ce dernier cas.»

«Je vous déclare, répondit ce dernier, que mon logis me semblera embelli pour toujours si votre voix s’y fait entendre seulement une fois.»

Bonne lecture !

L’affaire D. ou le crime du faux vagabond
Charles Dickens
Fruttero et Lucentini
Points Éditions du Seuil
1993
430 pages



La suite de mon aventure avec Dickens ... dans quelques jours !!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D

Bonsoir Richard, Voilà un commentaire plus en phase avec ce que tu nous racontes habituellement.Je note que celui-ci est trés bien alors que le second semble trés décevant. Merci des tuyaux !!! A
plus,


Répondre
R


Avec celui-là, tu devrais régaler ton coeur de lecteur ...


Bonne lecture


Amitié



K

J'ai lu ces auteurs italiens avec délectation il y a un bout de temps, mais pas encore celui ci! je vais te faire confiance;
Pour La pierre de lune, c'est aussi de l'excellent Collins (qui ne me satisfait pas toujours, mais là, que du bon)
Oublions Dan Simmons dont je ne peux rien dire, et je te conseille Jean Pierre Ohl, dont les deux romans hautement dickensiens sont un vrai bonheur...


Répondre
R


Bonjour Keisha,


Je me rappelle avoir lu "Les maîtres de Glenmarkie" et de l'avoir beaucoup aimé.


Je vais donc suivre ton conseil et me procurer "Monsieur Dick ..."


Merci pour cette suggestion !



A

C'est donc toi qui mène l'enquête.


Répondre
R


Pas nécessairement mais on suit les "pros" de l'enquête avec passion !



N

By Dickens ! Comme tu le sais déjà, je n'ai pas terminé DROOD qui souffre de longueurs terminales, exemple parfait de polar historique obèse qu'on a oublié d'éditer correctement. (son roman
précédent, Black Hills, souffre des mêmes maux). J'aime le polar érudit, mais trop d'éruditionfinit par nuire à l'intrigue.
Ceci dit, tu 'en as pas fini avec Dickens: vient de paraître, L'HÉRITAGE DICKENS, de Louis Bayard (Cherche Midi)...


Répondre
R


Et bien, même combat pour "Drood" ! Impossible de dépasser la page 100 ... J'étais mort d'ennui !


Où est le Dan Simmons qui m'avait passionné dans ses premiers romans ??


Merci Norbert !



M

Très original comme conception romanesque et tu es convaincant comme toujours. Je lirai la suite de tes articles par curiosité.
"Pierre de lune" que j'avais lu l'an passé m'avait bien plu: avalé en deux temps trois mouvements!
Amitiés


Répondre
R


Merci beaucoup Mimi !


Bonne journée à toi !



P

Tenter de donner un cadre rationnel à une impulsive et irrésistible envie de lire! Rationaliser ses lectures...
Je ris! Je connais une quelqu'une qui fait la même chose avec les grands prix d'automne!!!


Répondre
R


Ah oui ???


Mais qui donc ???


Bonnessssss lecturessssss !!



G

intéressant...on peut le lire sans rien connaitre à l oeuvre de Dickens??


Répondre
R


Sans aucun problème !!


Je te le recommande ...


Amitiés



Z

Drood serait-il sanglant ?????????????
C'est de ta faute, tu en parles si bien !!!
En regardant les com. je suis allée sur les blogs de tes interlocuteurs et j'ai découvert un beau challenge !!


Répondre
R


Non, pas du tout !!! Mais j'ai quelques réticences ...


À suivre ...



Z

Tu es très tentateur avec cette chronique !!!!! j'espère trouver ces livres en France, mais je les note dans ma LAL.


Répondre
R


Oui ces livres sont en France mais attention !!


Attends ma chronique avant de te procurer "Drood" !!!


"L'affaire D ..." oui, tu peux te le procurer tout de suite ... Tu vas aimer !


Bonne lecture



L

Bonjour Richard,

honte à moi! Comme tout le monde j'ai entendu parler de Dickens mais n'ai lu que l'histoire D'Oliver Twist...il y a longtemps. Et je ne connais pas du tout les auteurs que tu cites; je mesure toute
mon ignorance quand je passe ici.

Bonne chance avec ton projet ambitieux de lecture; quand je lis un pavé, je deviens tellement habitée, au fil des semaines, par l'atmosphère du livre que j'ai parfois du mal à revenir à la réalité
en sortant de ma lecture.

Je crois bien que je vais me laisser tenter pas ce Crime du faux vagabond; justement j'ai des livres à rapporter à la bibliothèque. Bon lundi cher Richard!

Lise


Répondre
R


Bonjour Lise,


Mais laisse-toi tenter cher amie ... Cette Affaire D est très intéressant surtout par le fait de son analyse de texte, finement amenée par les policiers revenus d'outre-tombe ...


Un petit bonbon à déguster !!


Bonne lecture



A

Ho mais ça m'intéresse bien que ça ne doive pas se lire en deux jours ! J'ai un challenge justement "romans sous influence" qui demande à lire des livres qui ont été influencés par d'autres... Je
note même si je ne sais pas si je les lirais d'ici deux ans, peut-être ???.
Bonne journée québecois nationaliste ! Bises :)


Répondre
R


Je suis convaincu que ce livre (roman) te plaira ...


Bonne journée, chère amie !



O

Bonjour Richard
Sans oublier le roman inachevé de Dickens : Le mystère d'Edwin Drood et dont la suite de l'intrigue a été écrite par Paul Kinnet, auteur belge de romans policiers. Ce mystère d'Edwin Drood a été
réédité entre autres par l'es éditions de L'Instant (qui n'existent plus) à la fin des années 80. Mais je pense que l'on peut trouver cet ouvrage chez d'autres éditeurs
Amitiés


Répondre
R


Oui, en effet mais il est très difficile à trouver !!!


Bonne journée et bonne lecture !



E

Ça a l air en effet très tentant ! Mais a t on autant de plaisir si on ne connait pas bien l oeuvre de dickens ? Ni tous les personnages de la littérature policière que les auteurs italiens ont
convié ?


Répondre
R


Oui, je pense ... Mais je crois que certains personnages, tu les connais et les autres, ben tu apprends à les connaitre ...


Et ça enrichit tes découvertes ...


Bonne lecture !



C

Merci beaucoup Richard,pour cette liste de lecture ! C'est effectivement très intéressant de prendre les choses différement et d'approfondir la lecture. Je vais de ce pas tenter de trouver ce livre
! Merci encore !


Répondre
R


Bonjour Christina,


Tu m'en donneras des nouvelles ...


Bonne lecture !



P

Ce livre sera dispo à la mediatheque apres le 26 octobre..je vais mettre une option dessus. Heureusement que tu es là! Je n aurais pas su ignare que je suis que Dickens etait l auteur d un roman
inachevé!! Mais l ambiance glauque si chere à cet ecrivain ne me rebute pas. Au contraire..Cela dit un pavé de cette sorte doit etre plus sur la table d un salon que sur une table de chevet..Merci
pour cette decouvrte Richard..elle est assez excitante.


Répondre
R


Chère Pyrausta,


Ne t'en fais pas ... Sans mon libraire, je ne l'aurais pas su, moi aussi. Les rencontres par hasard sont parfois fort productives et intéressantes.


Je te sopuhaite beaucoup de plaisir à recevoir dans ton salon cette panoplie de personnages ...


Bonne lecture !!



S

billet diablement tentateur...sur un livre qui le semble tout autant!et un défi bien ambitieux! ton enthousiasme est communicatif.Bonne fin de dimanche à toi, aventureux lecteur!


Répondre
R


Cette première partie de l'aventure a été passionnante !!


Que sera la suite ???


Bonne semaine, Sophie !