Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Richard

"IL" de Derek Van Arman

«Il», un autre roman mystérieux des Éditions Sonatine.

J’adore ces romans «coup de poing», auréolés d’un certain mystère, dont l’auteur, connu ou inconnu, vivant ou disparu, pose lui-même une goutte de suspense, un questionnement sur qui «Il» est ...

Et si en plus, le récit est de taille; s’il vous procure les mêmes sensations que les grosses pointures des thrillers qui vous ont déjà fait vibrer; si les personnages sont crédibles; l’histoire vraisemblable (tellement !!!!) et l’écriture de qualité, alors...

Et en ajoutant le petit rectangle noir où est écrit le mot «Sonatine», les experts découvreurs de ce genre de romans. La maison qui nous a fait connaître Shane Stevens, R. J. Ellory, Paul Cleave, Gillian Flynn, S. J. Watson, Fabrice Colin, Tim Willocks et le créateur anonyme du Bourbon Kid. Et ça continue !

Alors, en ouvrant la première page de «Il», on se dit qu’on va vivre un très bon moment de lecture. Et c’est ce qui se passe !

Je fais abstraction du mystère qui entoure l’auteur et de ses démêlés avec le FBI (vous pourrez lire à ce sujet dans les articles que j’ai mis en référence à la fin de ma chronique) pour me concentrer sur les plaisirs que j’ai eus à lire ce roman. À vous parler de l’histoire, des personnages, de l’écriture et de l’intérêt maintenu par le récit malgré les 768 pages de cet énorme pavé.

Jake Scott est un vieux policier sur le bord de la retraite. Fatigué, un peu aigri, il a tout vu, tout connu et il possède une vaste expérience du milieu criminel américain. Directeur du département fédéral des crimes violents et spécialiste des serial killers, il enseigne également aux futurs policiers, les mystères de ces personnes violentes, leurs motivations, leurs pulsions et leurs façons de faire. En bref, mieux les connaître pour plus vite les attraper. Scott travaille surtout dans une cellule de contrôle de toutes les opérations criminelles aux États-Unis, le VICAT (Violent Criminal Apprehension Team) où toutes les informations sur ces crimes violents sont traitées, analysées et synthétisées pour faciliter le travail des policiers sur le terrain.

Un crime crapuleux amène Jake Scott à retourner sur le terrain. Une femme et ses deux enfants sont assassinées. Et de façon sordide: l’assassin a placé les corps des victimes comme pour faire une présentation spéciale, un spectacle d’horreur.

Au même moment, un jeune garçon de 10 ans ( et son chien à trois pattes ...), Elmer Janson, découvre les ossements d’une toute jeune fille, enterrés près d’un bowling désaffecté. Avec le corps, l’enfant retrouve une pièce de monnaie ou peut-être une médaille, qui semble remonter à l’époque de l’esclavage. Le mystère s’épaissit. Au fil de l’enquête, on apprendra que ce terrain vague, à l’abandon, a été le théâtre d’une histoire sordide ... Le policier Frank Rivers retrouve en ce petit garçon une image qui lui reflète sa propre enfance et il voudra le protéger, lui et sa mère, des éventuelles retombées criminelles liées à la découverte de ce corps.

Ajoutons à ces enquêtes, un troisième élément ... Deux tordus sèment la mort, partout où ils passent. Un indice ? Un des deux semble éprouver un certain remords. Sera-ce suffisant pour arrêter leur carnage ? Serait-ce relié à la disparition de jeunes filles retrouvées affreusement mutilées ?

Voici donc les trois affaires qui habitent et hantent les derniers jours de travail du directeur du VICAT, Jake Scott. L’auteur nous fera découvrir graduellement les approches et les méthodes pour résoudre ces crimes violents. Et voilà où le récit devient passionnant. Sans coup d’éclat, sans rebondissements spectaculaires, avec une certaine logique et une lente progression mêlée à l’urgence de la situation, le lecteur sera aux premières loges de la construction de l’enquête pour retrouver ces «tueurs récréatifs» « ... tout à fait sains d’esprit et mentalement équilibrés. Alors qui sont-ils ? Pourquoi tuent-ils ?"

Voilà donc ce «Il» qui va hanter le récit. Ce monsieur que l’on croise dans le métro, ce charmant voisin à l’air un peu bizarre, cet homme qui boit un café à la terrasse d’un bar ... Ça pourrait être lui, ce «Il» qui commet des crimes affreux et qui en éprouve un plaisir morbide. Ce «Il», vous pourriez l’avoir rencontré. Vous pourriez même lui avoir parlé ! «Il» est peut-être même parent avec vous !

Alors, dans une danse folle et macabre, l’auteur nous convie à une poursuite intense, complexe et passionnante. En alternant les enquêtes avec les moments où Van Arman nous fait entrer dans les mondes fascinants de ces cerveaux meurtriers, où les structures complexes et tordues de ces immondes personnages, justifiant leurs actes par des motivations qui nous sont incompréhensibles. Docteur en psychologie clinique, l’auteur devient alors le guide parfait pour nous faire découvrir ces «ils» qui rôdent autour de leurs victimes passées, présentes ... et à venir !

Puis, au détour de ces enquêtes, nous découvrons l’autre versant de la montagne, celui où les enquêteurs descendent graduellement vers les bas-fonds, au détriment de leur être, de leur famille et de leur propre vie, au service des autres. On assiste comme lecteur, à des pages magnifiques d’échange entre Jake Scott et le jeune Frank Rivers; on se retrouve sur le siège arrière de la voiture, écoutant ces dialogues remplis d’humanité et de désirs de réussir et parfois même, on devient le témoin d’une montée de colère, même de violence de ces chevaliers modernes.

D’un côté, le lecteur s’immergera dans la haine, la violence et les motivations de ces «désaffectés» qui ne ressentent aucune émotion et qui ont appris à les «jouer»; de l’autre, il assistera à la complicité naissante entre les deux enquêteurs, chargés d’émotion, d’amitié, de complicité et d’affection virile. Un spectre intéressant où tous les coups sont permis et où, immanquablement, la fin sera spectaculairement frappante.

«Il» est un très bon roman et une découverte extraordinaire. Du calibre des grands auteurs de polars et de tueurs en série. Derek Van Arman vous touchera et vous transportera dans un suspense haletant même si parfois, l’enquête semble piétiner. Attention à ces moments où vous pourriez pousser un baillement, l’action arrive juste au détour de la page. Les 768 pages de ce récit ne sont pas toutes de qualité égale mais vous n’aurez pas beaucoup de moments pour reprendre votre souffle. Voici un roman qui s’intéresse surtout aux «pourquoi» des tueurs en série et moins aux «comment». Amateurs d’enquêtes complexes, passionnés par les détails, intéressés par ce monde noir, glauque et dangereux et quand même sans trop d'hémoglobine, entrez dans ce monde étrange où vous pourrez visiter le cerveau de ces T-Recs (les tueurs récréatifs) et en connaître leur moindre recoin.

Après cette lecture, une question demeure ! Pourquoi Derek Van Arman n’a-t-il écrit qu’un roman ?

Allez-y, n’hésitez plus à vous lancer dans cette aventure de «Il». Peut-être, y reconnaitrez-vous votre voisin, votre beau-frère ou ... votre mari !

Bonne lecture !

Quelques extraits:

« ... le petit Elmer Janson et son chien è trois pattes étaient l’âme d’une ville qui, par ailleurs, étaient totalement impitoyable et indifférente. En vérité, le geste de générosité d’Elmer avait en partie restauré sa foi dans cette ville où il avait grandi. Pas sa foi en l’humanité: il l’avait perdue il y a bien longtemps.»

« ... un tueur éprouvant un soupçon d’émotion est un tueur que l’on peut capturer.»

Un exemple touchant de ces moments où Jake et Frank se retrouvent en pleine traque. « Et ils continuèrent de parler jusque tard dans la soirée, en s’efforçant de comprendre ce que l’un et l’autre étaient devenus dans l’existence et pourquoi.

Ils attendaient leur heure.

Ils tuaient le temps en rouvrant des blessures.»

Et une dernière citation tellement révélatrice du ton du roman ...

« - Hé, attendez une minute ! s’exclama Rivers, qui venait subitement de saisir. C’est cela que je n’avais pas compris chez vous, fit-il, en s’enflammant soudain. Vous vous servez de vos sentiments pour interpréter une scène de crime !

- Très juste, Frank, sourit-il. Cela s’appelle une lecture émotionnelle, perception et imagination, du même ordre que celles que pratiquent l’écrivain ou le peintre. J’ai appris à affiner la mienne pour en faire une sorte d’art et ce n’est pas une exagération.»

Il

Derek Van Arman

Sonatine

2013

768 pages

Le roman sera disponible mercredi le 20 mars, au Québec, je ferai un rappel à ce moment avec le lien vers votre librairie préférée, via Rue des Libraires.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
This is the first time I am reading the article titled Derek Van Arman and I am shock to see thebrutality and crime committed against the girls. This is a concern for the leaders to take into account and ensure that the safety is ensured.
Répondre
E
Bonjour, merci de m’accueillir sur votre blog. En faisant une recherche sur le mystérieux Derek, je suis arrivé chez vous. Belle chronique ! J'ai adoré ce bouquin. En parcourant vos articles, je suis assez étonné que vous ne mentionnez pas Michael Connely. J'adore cet auteur et je pense qu'il aurait sa place sur ce blog. Avez vous lu le poête ? Un must dans la littérature "Tueur en série"... Bien à vous. Eric.
Répondre
R
Bonjour Éric, bienvenue sur mon blogue !<br /> Je suis toujours content de voir de nouveaux adhérents à mes chroniques sans prétention. J'espère être de bon conseil et avoir la chance de lire vos commentaires sur mes futures articles.<br /> Et oui, j'adore Michael Connely et Le poète est un des grands polars contemporains. Comme je lis beaucoup et que je ne chronique pas tous les livres que je lis ( pas le temps !), je constate moi aussi cette lacune. Alors, je vous promets que le prochain roman de cet auteur fera l'objet d'une chronique ...sans faute,<br /> Merci pour votre visite et à bientôt !
D
Merci pour la chronique, ça me donne vraiment envie de le lire !!!<br /> <br /> J'ai 14 ans et je dévore tout ce que ressemble de près ou de loin à un bouquin, pour autant qu'il soit intéressant à première vue, bien sûr. Il faut dire que vous avez piqué ma curiosité avec &quot;IL&quot;, j'ai toujours eus un petit faible pour les tueurs sauvages... <br /> D'ailleurs, les problèmes judiciaires impliquant le savoir de l'auteur fait presque &quot;plaisir&quot; à voir. Enfin quelque chose qui me semble réaliste ! <br /> Bref, merci encore, je cours m'acheter un exemplaire ! ;) <br /> <br /> Cordialement, <br /> Dyxie
Répondre
R
Bonjour Dyxie !<br /> Mais quelle joie pour un directeur d'école à la retraite d'avoir encore l'occasion de partager ses lectures avec des jeunes. Ton commentaire m'a fait énormément plaisir et surtout, j'espère que certaines de mes lectures sauront te passionner, encore et encore.<br /> Alors, n'hésite pas à m'écrire tes commentaires, à laisser des traces de ton passage sur mon blogue et aussi, à me faire tes propres suggestions de lecture.<br /> Et pourquoi pas, m'écrire une chronique de temps en temps ??<br /> Au grand grand plaisir de te lire !<br /> Et bonne lecture avec le roman &quot;Il&quot; !<br /> Richard
D
Bonjour Richard, ce roman est paru simultanément en France. Je l'ai noté, je compte bien le lire. Merci pour ce conseil. Bonne journée.
Répondre
R
<br /> C'est un plaisir, Dasola ! J'ai hâte de lire tes commentaires. Bonne lecture !<br /> <br /> <br />
F
Je l'attends...je n'ai pas pu résister...et en plus, tu en rajoute...comment vais-je tenir????
Répondre
R
<br /> <br /> Laisse-toi aller !!<br /> <br /> <br /> Tu peux succomber !!<br /> <br /> <br /> Bonne lecture<br /> <br /> <br /> <br />
A
tu essaie de rattrapper ta bourde sur Roch Voisine par la flatterie ???? très bonne idée ! j'adore ça ! bises Richard !
Répondre
R
<br /> <br /> Ouf !!! Sauvé !!<br /> <br /> <br /> J'ai passé à côté d'une catastrophe !!!!!<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
A
ben j'osais pas le dire ....<br /> bon allez, j'arrête de saturer ton blog de bêtises .....
Répondre
R
<br /> <br /> Pour toutes les chroniques extraordinaires que tu déposent sur mon blogue, ça te donne le droit de le noyer sous les bêtises ...<br /> <br /> <br /> Et en plus, j'adore ça !!!<br /> <br /> <br /> <br />
A
fais quand même gaffe !!! moi aussi je connais plein de gens bizarres ...........
Répondre
R
<br /> <br /> Dont moi ....... !!!!<br /> <br /> <br /> <br />
A
arrêtes !!!!!!!!!!!!! on ne TOUCHE PAS à Roch Voisine !
Répondre
R
<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Je m'excuse !!! Ton idole !!!<br /> <br /> <br /> <br />
A
tu devrais te méfier : à force de fréquenter des gens bizarres dans tous ces polars ..... tu deviens vraiment étrange ... tu commences par parler de toi à la troisième personne du singulier, puis<br /> tu te mets à tourner dans les pubs et en un rien de temps .............t'es devenu Alain DELOIN !<br /> FAIS GAFFE !
Répondre
R
<br /> <br /> Et moi qui voulait devenir Roch Voisine !!!<br /> <br /> <br /> Pas de chance !!!<br /> <br /> <br /> <br />
P
Wow! intéressant comme approche. Ça donne le goût d'y faire un tour!
Répondre
R
<br /> <br /> N'hésite pas Pierre-Olivier ... "Il" devrait te plaire ... Vas-y faire un tour ...<br /> <br /> <br /> Bonne lecture<br /> <br /> <br /> <br />
S
Je frissonne...<br /> <br /> Je me sens défaillir...<br /> <br /> J'ai peur que TU sois IL...<br /> <br /> Oui, je crains le pire...
Répondre
R
<br /> <br /> Chère Sophie,<br /> <br /> <br /> N'aie aucune crainte ... J'ai trop de misère à être "je" pour avoir l'ambition d'être "il" !! Et ce, sous toutes les déclinaisons !!<br /> <br /> <br /> Amitiés !!<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
A
Un roman qui me fait de l'oeil depuis un certain temps....
Répondre
R
<br /> <br /> Laisse-toi séduire, Alex !!!<br /> <br /> <br /> Tu ne le regretteras pas !!<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
C
"IL" me le faut ... Merci pour cette splendide chronique ... Amitiés
Répondre
R
<br /> <br /> "Il" est déjà disponible en France !!!<br /> <br /> <br /> Bonne lecture !<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />