Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Et voilà, un premier contact avec une auteure assez particulière. Presque inconnue de ce côté-ci de l’Atlantique, elle provoque discussions et passions en France. Ma première impression ? Un style décoiffant et accrocheur, des personnages sinistres mais intéressants, une histoire qui se tient jusqu’à une fin bâclée mais une lecture agréable et de bons moments de plaisir de lire.

L’histApocalypse bébéoire est simple, le rythme saccadé et l’intrigue soutenue. Une adolescente de bonne société, avec un comportement un peu dépravé, disparait de la circulation, sous les yeux d’une privée qui était chargée de la surveiller. La grand-mère, personne hautaine et odieuse, engage, contre toute attente, cette privée pour retrouver sa petite fille. Devant ce mandat qui la terrorise, Lucie Toledo fait équipe avec la «Hyène», une autre «privée» aux méthodes assez brutales. La rencontre de ce personnage atypique et dérangeant, aux moeurs particulières et aux pratiques explosives, mérite, à elle seule,  la lecture de ce très bon roman.

Commence alors  l’enquête, bien servie par une structure de roman assez inventive et qui pour certains pourraient sembler très linéaire. L’auteure nous décrit, tour à tour, les acteurs de cette disparition, elle nous les présente juste avant leur implication dans l’histoire.

 

L'auteure semble nous dire: Voici le portrait du personnage. Voici son histoire et ce qui fait en sorte que je vous en parle. Et  enfin, voici l’enquête, voici les faits. Tirez vos conclusions ...

 

J’ai quand même apprécié cette structure différente,  un peu agaçante à la longue, mais drôlement efficace.

Virginie Despentes possède un talent immense pour décrire l’humain dans toutes ses misères; j’ai été conquis par ses descriptions rendues avec vigueur, hachurées comme un «slam» et surtout truffées d’une poésie bien contemporaine. «Les gens récemment promus people, fous de joie, éberlués de leur chance, imaginant que c’est arrivé, qu’à présent ça va être facile. Leur ravissement idiot de bébés tortues gambadant gauchement sur le sable, convaincus qu’ils atteindront la mer, sous un ciel de rapace sournois.» Si vous aimez ce genre de phrases «punchées» et bien, vous serez servis.

Tour à tour, tout au long du roman, on rencontrera des personnages malheureux dans une société qui ne leur rend pas la vie facile et aux prises avec les impacts négatifs de leurs choix de vie, de leurs décisions pas toujours cohérentes. Un père écrivain de petit envergure, une mère à la recherche d’un bonheur volatile, une grand-mère calculatrice, une belle-mère bourgeoise, une commune d’homosexuelles et une bien drôle de Mère Thérésa ...

 

Voilà un itinéraire bien hétéroclite qui se déroule de Paris jusqu’à Barcelone avec un passage important à Montserrat. (J'ai été soufflé par cette visite de la Hyène à Montserrat, rencontrant une religieuse ressemblant à la soeur Thérésa, dans un décor tout ce qu'il y a de plus spirituel... une scène tout à fait spectaculaire !)

 

Et le plaisir du lecteur, c’est de voir ce banal événement (la disparition d’une fille de riches) à travers les yeux de personnages différents, de classes sociales diverses et avec des préoccupations et des intérêts parfois bien divergents.

Évidemment ce qui frappe dans ce roman, c’est le style, un style agressif et tendre,   qui nous jette à la figure des phrases comme celles-ci: «Il n’y a que les moches, les grosses et les vieilles pour se laisser étourdir par l’intensité du désir de l’autre. ne jamais coucher en dessous de soi, condition première du respect de sa féminité.» et par la suite, «Les saisons s’enchaînaient façon paquets de bonbons: faciles à gober et colorés.» L’écriture apparaît saccadée et pourtant, la lecture coule et roucoule d’une poésie tendre et cruelle.

Malgré la fin abrupte, une chute un peu «tirée par les cheveux», je vous recommande quand même la lecture de ce roman. Virginie Despentes nous offre une écriture bien personnelle qui saura vous captiver, un polar différent mais assez efficace et un plaisir de lire qui répondra à votre besoin de rencontrer une écrivaine pas comme les autres.

«Apocalypse bébé» est en nomination pour le Prix Goncourt.



Bonne lecture !

Apocalypse bébé
Virginie Despentes
Grasset
2010
343 pages


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G

c'est fou comme ça marche à tous les coups :)


Répondre
R


maudite nature humaine !!!



G

Non, je ne trouve pas que la fin ne soit pas à la hauteur. J'aime bien que Lucie(la détective) soit tellement larguée qu'elle n'ait rien compris alors que tout le monde semble être sur le coup
autour d'elle.
Je me mele un peu des comm' précédents: j'aime beaucoup Houellebecq, qui pour moi est proche de Despentes dans son écriture mais plus cynique et détaché. Je n'ai pas (encore) lu son dernier bouquin
mais 'plateforme' m'a beaucoup marquée et 'les particules élémentaires' est très bien aussi. Si tu es prude, abstiens-toi (plateforme est vraiment très cru et choquant) :)
Jamais lu Beigbeder.


Répondre
R


Comme je le disais (je crois ...) je n'ai jamais lu de Houellebecq et je suivrai sûrement tes suggestions ...


Et comme je ne suis pas prude du tout et que tu as aiguiser ma curiosité, je vais probablement commencer par "Plateforme".


Merci


Amicalement !



G

ah oui, j'avais effectivement raté ton article !
"slam": je n'y avait pas pensé, mais maintenant que tu le dis...
"poésie contemporaine" : Oui, 3 fois oui !!!
Beaucoup de gens trouvent la fin ratée, moi je ne trouve pas. A la limite je m'en fiche de la fin, et même l'enquête d'ailleurs; l'important n'est pas là.


Répondre
R


Oui, c'est vrai ... Tu as raison ... La fin n'est pas importante compte tenu de la qualité du texte. cependant, tu conviendras que la trame romanesque et le style créent des attentes élevées ...
que la lecture nous amène à espérer une finale à la hauter de reste du roman.


Enfin !!! On verra au prochain roman.


Je suis très content d'avoir reçu ton commentaire sur ce billet ... !


Merci !


Amitiés


 



L

Beigbeder talentueux?!!!!!!!!!!!je n'ai pas lu le dernier, mais deux autres(je ne ne me souviens même plus des titres)et j'ai trouvé ça nullissime.
en tout cas j'essaierai un de ces jours le Despentes...


Répondre
R


Je ne sais pas ... Je n'ai pas encore lu Beigbeder. Les avis semblent partagés.


Tu me donneras tes commentaires sur Virginie Despentes ?



A

Une fin quelque peu prévisible tout de même. L emanque d'explications m'a toutefois quelque peu gené.


Répondre
R


Je n'avais pas du tout anticipé la fin de ce roman.


Il est vrai qu'habituellement, je me laisse porter par l'histoire.


Merci pour ta visite !


Au plaisir de te lire.


Amicalement !



E

oui elle s'est plu mais elle a sans doute eu le mal du pays de chez nous! et je n'ai pas eu le temps d'aller la visiter ...non, je ne suis jamais allée au Canada et cela semble compromis avec mon
traitement hebdomadaire ...je suis sûre que j'aurai adorer entendre votre accent!


Répondre
R


Il existe toutes sortes de façons de visiter un pays ... et d'entendre la voix de ses habitants ...


Au plaisir ... de te parler de vive voix !



E

ha ha , je me méfiais un peu de ce livre ...je ne sais pas trop pourquoi mais la façon dont tu en parles change mon point de vue! peut-être ...
hier, ma filleule qui est revenue du Canada( au bout d'un an de travail à Québéc) a sonné à ma porte pour me souhaiter mon anniversaire... on a parlé de là-bas ...


Répondre
R


Bonjour Édith ... et encore une fois, joyeux anniversaire !


Et ta filleule, elle a aimé son séjour chez nous ?


Tu es déjà venue au Québec ?


Amitiés



A

Reçu dans le cadre d'unpartenariat, et toujours pas lu... J'espère que je ne serai pas déçue.


Répondre
R


Ça va dépendre de tes attentes ... et si tu apprécies le style bien particulier de Virginie Despentes !



P

- Demandez aux femmes des inspirations, ne leur demandez pas de conseils. Madame de Girardin


Répondre
R






P

Pour les deux, seulement le dernier! Surtout pour Beigbeder. Mais uniquement un jour où tu es plus curieux que d'habitude.


Répondre
R


Merci mon amie !!! Un conseil apprécié ...



P

Bonjour Richard. Elle me fait penser à deux autres auteurs: Houllebecq et Beigbeder. Les trois sont talentueux, énervants et médiatiques. Et d'une manière ou d'une autre, il faut oublier nos
préjugés avant de les lire. Ou leur talent les fait tomber...


Répondre
R


Bonjour mon amie,


Heureux de voir ton nom dans mes commentaires ! Et comme je n'ao pas encore lu, ni Houellebecq, ni Beigbeded, je crois que je devrai combler cette lacune de ma culture ...


Tu me conseilles quel livre, pour commencer ?


Bonne journée !



C

PS : bcp aimé aussi "King kong théorie" (des réflexions sur la féminité, la sexualité...) et "Bye Bye Blondie" (troubles du comportement d'une femme, et son adolescence "difficile")...


Répondre
R


Un jour, je vais sûrement me laisser tenter par un autre de ses romans.


Amitiés


 



C

Super billet, j'aime bcp !! :-)
Tu dis bien tout (pour ceux qui l'ont lu) sans trop en dévoiler cependant (pour ceux qui ne l'ont pas lu).
C'est le 3e livre que je découvre de cette auteur, et décidément, j'aime bcp... même si la plupart des thèmes sont récurrents.
J'ai bcp apprécié son côté "caméléon" : V.D. donne un vrai relief à des personnages de styles très différents, et leurs regards sévères sur la société semblent à chaque fois parfaitement adaptés à
leurs modes de vie.
Ca serait une révolution que ce roman ait le prix Goncourt, tu ne trouves pas !? ;-)


Répondre
R


Merci pour ton appréciation ! Je suis content, surtout parce que ce compliment vient de toi, une excellente blogueuse !


En effet, si madame Despentes recevait le Goncourt, ce serai toute une révolution. mais je pense que le Houellebecq et le magnifique roman de Mathias Enard auront probablement la faveur du jury !


Bonne soirée !



C

Bonjour Richard !
Ton billet est clair, complet et donne envie de lire ce dernier roman de Despentes bien que j'en fûs découragée par un collègue !! Merci !
Alors, Goncourt ou pas ??
A bientôt.


Répondre
R


Oh, je ne sais pas pour le Goncourt !!!!


Nous verrons bien !!!


Bonne soirée mon amie !



N

Lecture rondement menée,Despentes ne fait pas dans la nuance ou la demi-mesure, moi j'aime beaucoup


Répondre
R


Et voilà ... Une chance que tous les goûts peuvent trouver des lectures à leur mesure !


Bonne soirée, Nathalia



A

Pour être honnête, cette auteure-là ne m'attire pas le moins du monde! Et avec un titre pareil, j'avoue que ce n'est rien pour me donner envie!


Répondre
R


Virginie Despentes ne laisse personne infifférent !!!


Quel plaisir d'avoir une diversité d'opinions et de goûts !!


Bonne journée, Allie



M

Merci de ta présentation! j'étais très intriguée par ce livre dont tout le monde parle, je n'avais pas le temps de le lire, et tu m'as donné avec tes commentaires et tes citations une bonne idée à
la fois du contenu et du ton particulier de cette auteure. J'apprécie la force et l'invention de ses images, de son style, mais je crois que j'en resterai là, à ton article. Je vais lire" Ouragan"
de Gaudé, autre favori de la rentrée littéraire.


Répondre
R


Nous avons tous le droit, comme lecteur de faire des choix ... Notre mandat, comme passeur littéraire, c'est de susciter l'envie de lire ... pas d'enrégimenter nos lecteurs !!


Au plaisir, mon amie.


Bonne journée



L

j'ai fait l'impasse sur celui-là... peut-être à tort mais c'est vrai qu'a priori, il ne me tente pas !


Répondre
R


Chère amie, tu peux très bien vivre ta carrière de grande lectrice sans lire ce livre-ci !!!


Bonne journée !


Amitiés !



E

Depuis quelques mois, j'ai moins envie de bloguer. Et si c'est une corvée, ça ne sert à rien ! Alors je ne parle que des livres qui m'ont vraiment plu. Ou pas d'ailleurs ! Mais disons que je ne
m'oblige plus, comme avant, à parler d'absolument tout ce que je lis !


Répondre
R


Tu fais très bien de te respecter. Faire un blogue, c'est pour le plaisir ... Quand ça devient une corvée ... Il vaut mieux prendre une pause !


Au plaisir de te lire !


Amitiés



Y

Jamais lu, ce style ne me plait pas du tout et on parle beaucoup trop d'elle ici, c'est lassant et ça ne me donne pas envie.


Répondre
R


Et il y a tant de choses, de très bonnes choses à lire ... Tu as raison d'être sélective et de lire ce qui te tente !


Je suis d'accord avec toi !!


Amicalement !