Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Richard

Une chronique de Lili Gourgeon

L’auteur est une écrivaine française. Max Monnehay, dont le vrai prénom est Amélie, est née à Beauvais en 1981. Diplômée de Lettres, elle a également suivi une formation de scénariste. Son premier roman, publié en 2006 «  Corpus Christine » a été primé, comme l’a été plus tard son premier roman policier «  Somb », dans lequel apparaît l’enquêteur- psychologue Victor Caranne.

Max Monnehay est présentée comme «  la nouvelle reine du thriller français ».

 

C’est l’été à La Rochelle, mais la police, dirigée par le commissaire Baccaro, est confrontée à plusieurs meurtres laissant deviner la présence d’un tueur en série dans la ville : A chaque fois, une jeune mère, ligotée sur une chaise, est égorgée face à son fils âgé d’une dizaine d’années. Il est, lui aussi, attaché, mais inconscient du drame parce qu’aveuglé par un bandeau et incapable d’entendre autre chose que la forte musique d’un casque audio sur sa tête.

Atterré et désarmé devant la terrible scène de crime, le commissaire demande l’aide de Victor Caranne, psychologue qui travaille auprès des détenus de la prison de l’île de Ré. Caranne est marqué lui-même par un drame familial et une forte culpabilité. Utilisant sa sensibilité et son expérience, il va peu à peu parvenir à deviner derrière cette violence incompréhensible, la souffrance d’un enfant privé de l’amour de sa mère. Il découvrira l’histoire terrifiante d’un jeune garçon à la fois détruit et fasciné par le feu, devenu un impitoyable justicier.

Le lecteur est tout de suite captivé par un récit dynamique, et suit avec avidité la traque et ses nombreuses fausses pistes. Le style de l’auteur est clair, percutant, souvent cru et violent, mais parfois aussi plein d’humour.

«  Je suis le feu » n’est pas un polar qu’on oublie vite.

Bonne lecture !

 

 

Je suis le feu

Max  Monnehay

Editions du seuil Cadre noir     

Publication : mars 2022     

390 pages

Je n'ai pas pu résister ... une vue sur l'entrée du port de La Rochelle ! Ça donne le goût de traverser l'océan et d'aller visiter cette ville qui a vu partir mon ancêtre au XVIIe siècle ! (Publication de cette photo avec la permission de l'autrice. Merci Max !) Richard

Je n'ai pas pu résister ... une vue sur l'entrée du port de La Rochelle ! Ça donne le goût de traverser l'océan et d'aller visiter cette ville qui a vu partir mon ancêtre au XVIIe siècle ! (Publication de cette photo avec la permission de l'autrice. Merci Max !) Richard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article