Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Richard

Pierre Lemaitre : le retour du magicien

Une chronique de Christophe Rodriguez

Ah que nous attendions le retour de ce romancier. Après la saga Au revoir là-haut qui donna naissance à un film splendide, Pierre Lemaitre amorce un nouveau chapitre qui vous transportera du Liban à l’Indochine en passant par Paris. Cette période qui augure «Les trente glorieuses» tient autant d’Honoré de Balzac que de Victor Hugo avec un je-ne-sais-quoi de Georges Simenon. Comme dans sa précédente trilogie, Le grand monde s’ouvre avec la famille Pelletier, établie au Liban qui a fait fortune dans le savon. Sans être des notables, elle est respectée, cultivant les traditions comme lors de cette procession qui vous fera découvrir la famille.

Portraitiste hors pair, nous devinons que la survie de l’entreprise domestique ne sera pas sans heurts. Il y a Jean dit « bouboule », pas vraiment un mauvais gars, mais, qui échoue tout ce qu’il entame. Il est marié à la détestable Geneviève, véritable harpie carburant aux ragots qui se sent toujours mise à l’écart et pour cause! François, brillant jeune homme, espère prendre la poudre d’escampette dans la Ville lumière. Il deviendra journaliste aux faits divers pour une gazette qui a comme modèle le puissant journal France-soir, dirigé par Pierre Lazareff. Étienne rêve d’aller rejoindre son amoureux qui est parti en Indochine, combattre dans les rangs de la Légion. Finalement. Hélène, la sensible, petite dernière au caractère bien trempé qui veut fuir sa famille et le Liban.

Une fois que la table est bien mise, le romancier plonge dans la documentation. Véritable épine dans le pied du gouvernement français, la guerre d’Indochine, qui conduira par la force des choses à la guerre du Vietnam, faisait appel à des militaires engagés. Mais elle fut aussi un immense terrain de jeux pour les trafics en tout genre, comme celui de la piastre indochinoise, convertible en franc français. Dans cette veine, Pierre Lemaitre va s’y engouffrer avec un malin plaisir et nous allons suivre Étienne, lanceur d’alerte avant l’heure qui va cependant y laisser sa vie.

De façon magistrale, le romancier intègre la grande histoire à la petite, avec son lot de personnages truculents, affairistes ou tout simplement, «pauvre monde» perdu dans un univers qui bascule. Nous allons aussi faire la connaissance « d’un tueur en série» qui n’a rien à voir avec la littérature américaine, les dessous de la presse à sensation, le métier de journaliste bien avant Internet et les médias sociaux ainsi que la vie politique française à l’ère des grèves, durement réprimées.

Avec beaucoup de passion ainsi qu’un indéniable plaisir pour l’intrigue historique, Pierre Lemaitre marche sur les traces de Zola et Victor Hugo. C’est cliché, mais vivement la suite!

Bonne lecture !

 

 

Le Grand monde

Pierre Lemaitre

Calmann-Lévy

592 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Sur les traces de Zola et Hugo : rien que ça !
Répondre