Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Richard

Une chronique de Richard

Comme vous vous en doutez sûrement chers lecteurs et chères lectrices, je suis un amateur de nouvelles, ces courts récits qui ont le don de nous étonner, de nous captiver pendant quelques pages et qui nous surprennent avec une histoire surprenante, parfois décapante mais toujours avec une finale étonnante et même parfois complètement imprévisible.

Et pourtant, l’auteur dont je veux vous parler aujourd’hui est bien connu pour avoir du souffle, beaucoup de souffle. Jean-Jacques Pelletier est un écrivain très prolifique. Des exemples ? Sa série des Gestionnaires de l’apocalypse en 7 volumes s’étalent sur à peu près 5 000 pages ... Dans sa trilogie avec Victor Prose et Natalya, chaque volume a 550 pages en moyenne et son plus récent roman, « On tue »  fait près de 650 pages.

Alors, je vais vous surprendre mais aujourd’hui, je vous parlerai de Jean-Jacques Pelletier, comme excellent nouvelliste, avec sa plus récente publication, « En marge de l’Apocalypse ».

Le recueil regroupe des nouvelles qui ont déjà été publiées au cours des dernières années mais aussi quelques inédites.  Et ce qui est intéressant dans ce florilège, c’est qu’après chacune des nouvelles, l’auteur nous replace le contexte dans lequel la nouvelle a été écrite sous le titre de « L’envers du décor », un peu le « making of » de l’écriture: on y apprend les raisons pour lesquelles la nouvelle a été écrite, les liens avec les personnages et les intrigues de ses romans et autres anecdotes intéressantes. Car oui, on retrouve dans ces nouvelles, les personnages principaux de l’ensemble de l'immense oeuvre de l’auteur. Et en tout premier lieu, l’inspecteur-principal Gonzague Théberge et son complice de toujours, Victor Prose.

Voici quelques nouvelles qui ont attiré mon attention.

Une première nouvelle qui devait être un conte de Noël qui s’est transformé rapidement en une enquête complexe ... et qui se termine avec trois finales.

Une de mes préférées qui commence avec cette phrase : « C’étaient des morts sans importance. Des libraires. Personne n’a fait le lien. » Eh bien oui, un tueur en série qui choisit ses victimes dans des librairies. (Il me semble que ça me dit quelque chose ... des crimes en librairie ... !!!)

Une nouvelle où le scandale des compteurs d’eau qui a bouleversé toute la classe politique du Québec devient une histoire où le meurtrier échange un os entre les squelettes de ses victimes. Et avec le titre ... "Le compteur d’os" !

Et ma préférée, la nouvelle où Théberge enquête sur le meurtre d’un imam retrouvé dans une Burka de fer. Une nouvelle où la thématique de l’islamophobie est traitée d’une façon très originale.

Enfin, dans la deuxième partie du recueil, nous retrouvons d’autres récits où les personnages vivent eux-mêmes, leur propre apocalypse :

  • Un donateur fou qui pige au hasard les personnes dans le besoin et leur donne des montants d’argent substantiels;
  • Une tueuse à gages qui couche avec ses futures victimes et qui a Victor Prose comme prochain client;
  • Quelqu’un qui accepte le défi de quêter durant trois jours et qui y prend goût ;
  • Un client n’ayant rien pris, attend une facture qui ne vient jamais ;
  • La femme qui, sans raison, s’immobilise et devient une version humaine de l’arrêt sur image.

Voici donc quelques histoires dont vous pourrez vous délecter pendant la lecture de ce recueil « En marge de l’Apocalypse ».

Évidemment, si vous êtes un lecteur assidu de l’œuvre de Jean-Jacques Pelletier, vous y retrouver le style précis et efficace de l’auteur, une écriture presque journalistique mais drôlement fluide. Bien sûr, connaissant les gastronomes Théberge et Prose, il y aura quelques repas intéressants et quelques grands millésimes pour les accompagner. Sans oublier un regard percutant sur notre société et les travers de certains personnages inquiétants. Bref, une série de petits plaisirs de lecture à déguster à votre rythme.

Et enfin, pour ceux qui ne connaissent pas Jean-Jacques Pelletier, la découverte de ses nouvelles pourrait être une porte d’entrée intéressante pour pénétrer l’univers de cet auteur à la plume bien particulière. Vous serez bien accrochés par ce conteur intarrissable et par ces enquêteurs aux multiples compétences. N’hésitez pas à partir à la rencontre de :

  • L’intensité de Gonzague Théberge ;
  • L’œil vigilant de son ami Victor Prose, l’écrivain ;
  • L’inspecteur Henri Dufaux qui peut compter sur les conseils de son épouse décédée ;
  • Natalya, la tueuse recyclée dans l’humanitaire ;
  • Et Rosaire Lebiennommé, spécialiste des solutions discrètes et variées.

De très bonnes découvertes à faire. Sur 600 pages ... ou 12 !

Bonne lecture !

 

En marge de l’apocalypse

Jean-Jacques Pelletier

Éditions Alire

2022

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article