Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Richard

Enquête et paranoïa

Une chronique de Christophe Rodriguez

Il fallait oser! Yannick Laude, conseiller en communication au parlement européen de Bruxelles, s’est inspiré des événements en Syrie avec l’état islamique pour créer un roman d’espionnage, disons atypique. Si le titre évoque un bon vieux film noir et blanc, avec en filigrane, l’ombre d’Humphrey Bogart ou le Sean Connery des débuts, nous sommes loin de tout cela.

En janvier 2014, la situation à Raqqa (Syrie) est particulièrement tendue, un euphémisme. Tenue de main de fer par Al-Baghdadi, la ville est en état de siège et les ennemis sont légion. Plus que la cinquième colonne, les attaques se multiplient, sans compter un juteux trafic de drogues de synthèse qui remonte au plus haut niveau du Califat. Cette drogue rend les djihadistes fous et le roman s’ouvre justement aux portes de Bagdad

Pauvre chef de police

Faisant suite à Meurtre à Raaqa paru en 2019, nous retrouvons Merwan Millet, chef de la police municipale, kurde de naissance qui a bien d’autres chats à fouetter que la vigilance des gardiens de la vertu et du droit moral. Ces attentats bouleversent le quotidien de sa famille et il perçoit dans son for intérieur que la chute du gouvernement sera inévitable.

Cooptant des faits très réels avec des personnages qui le sont tout autant, ce Nid d’espions démonte les aspects manichéistes ainsi que cruels, d’un régime aux abois. L’argent étant le nerf de la guerre, les recettes employées empruntent beaucoup au colonialisme d’antan. Plus surprenante encore est la figue de ce chef de commissariat qui, tout en essayant de faire humblement son travail, veut aussi se sauver du désastre.

Un labyrinthe, un imbroglio digne des meilleurs des romans d’espionnage, tout en révélant des dessous politiques peu reluisants. Une nouveauté intrigante à mille lieues des polars nordiques qui parfois suintent l’ennui!

Bonne lecture !

 

Raqqa, nid d’espions

Yannick Laude

Albin Michel

430 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article