Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Richard

Une chronique de Sylvie Geoffrion

Toujours intéressant de se plonger dans une société dont on ne connait pas les codes, à une époque où l'étiquette primait et cela dit sans nostalgie.

Nous sommes en 1936 à Budapest alors que le premier ministre vient de mourir. On organise ses funérailles et la suite. La veille des funérailles, le corps d'une jeune femme est retrouvé dans une rue des plus mal famées de Budapest. Un meurtre de prostituée ? 

Zsigmond Gordon, journaliste hongrois formé aux États-Unis, est spécialiste des affaires criminelles et judiciaires et a le nez pour relever des affaires plus glauques qu'elles n'y paraissent. D'autant que Gordon, en allant sur les lieux du crime, reconnait la jeune femme pour l'avoir vu en photo dans le bureau du chef de la police...

Nous sommes à une époque où le journaliste a ses entrées partout, connait tout le monde, est respecté et surtout détient un pouvoir certain. Son feutre sur la tête, il est à l'aise dans tous les milieux car justement ce statut de journaliste lui ouvre les portes. Un personnage que Raymond Chandler aurait aimé, Gordon,  sûr de lui, confiant acharné et voulant gratter au delà de cette mort, surtout découvrir qui est cette jeune femme et que cache ce meurtre. Plonger dans la Hongrie d'avant la guerre oui, mais elle  se prépare et on la sent presque là.  On nous balade dans la ville, on enquête en tramway, on cherche des téléphones, on a nos places au restaurant, les portiers d'hôtel nous connaissent, c'est assez dépaysant comme mode d'enquête.  Une lecture qui nous transporte ailleurs et autrement.

Bonne lecture !

 

Budapest la noire

Vilmos Kondor

Éditions Rivages

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Budapest la noire........non disponible!!!
Répondre
R
Oui, je viens de voir ça ... C'est dommage !