Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Une chronique de Sylvie Geoffrion

Comme toujours dans ce Montana de pêche à la mouche et de chasse, j'ai pris un grand bol d'air frais ! Merci à Keith McCafferty de nous rendre ces grands espaces, ces personnages typiquement sincères et ce mode de vie de cowboy accessibles.

La Vénus de Botticelli Creek, c'est la disparition de Nickie, jeune guide de pêche en rivière dans la vallée de la Madison lors d'une sortie de groupe et c'est aussi une histoire de loups.  Chaperon rouge à la sauce  montanienne.  Et l'auteur en profite pour souligner la complexe problématique de la réintroduction des loups dans les Rocheuses et dans les réserves naturelles telles le Parc Yellowstone et des implications pour ceux qui vivent avec ces prédateurs. Écolos, chasseurs, éleveurs de bétails, gardien de la faune, chacun sa position et chacun ses raisons d'aimer ou pas les loups.

Ha mais outre la disparition de cette guide aux cheveux d'un roux flamboyants, cette Vénus, la forêt réserve aussi d'autres macabres surprises.

Martha Ettinger, notre shérif sera appelée sur les lieux où l'on a retrouvé un homme empalé sur les bois d'un cerf. Elle se posera bien des questions et rassemblera ses hommes, Harold Little Feather, Sean Stranahan et toute la galerie de personnages introduits dans les opus précédents que nous retrouvons avec grand plaisir.

Ces affaires sont-elles liés? Ces affaires se rapportent-elles aux loups? Qui est cette espèce de gourou à moto et aux yeux rouges qui crie aux loups ?

Un récit captivant, une plume poétique pour nous décrire cette grandiose nature du Montana, toujours ces mouches, cette soie et ces truites qui nous donne envie de se mettre à la pêche, et des personnages plus qu'attachants et authentiques. De très bons polars que cette série séduisante. Je m'y abonne de bon coeur !

Bonne lecture !

 

La vénus de Botticelli creek

Keith McCafferty

Éditions Galmeister

2021

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article