Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Richard

Par Christophe Rodriguez

Une autre année littéraire qui tire à sa fin. Nous avons quand même lu plus de 150 livres, toutes catégories confondues. Dans cette liste, là encore tout-terrain, nous avons retenu les titres qui nous ont apporté un bonheur de lecture, par le style, les idées et dans certains cas : «  la force de frappe ».

Qu’il me soit permis de remercier l’ami Richard Migneault, grand patron du site Polar noir et Blanc, de m’accueillir avec les autres chroniqueurs/chroniqueuses qui font vivre la littérature.

***

Jean-Christophe Grangé

Les soumises

Albin Michel 

656 pages

Avec ce nouveau Grangé, point de complot international, parce que l’histoire prend le pas. Quand un dandy psychanalyste, un membre des SS et une médecin dévouée en or courent après le même suspect. 600 pages haletantes, une plongée sordide au cœur des manipulations génétiques pour que naisse un homme nouveau, celui du IIIe Reich. Hallucinant et parfois trop vrai!

***

Ian Manook

L’oiseau bleu d’Ezreroum

Albin Michel

544 pages

Ian Manook qui est aussi Roy Braverman quitte les terres du Tibet pour nous raconter l’histoire de sa grand-mère et du génocide arménien. Pour que tout un chacun comprenne ce que fut ce drame et âme sensible, ne pas vous abstenir. Profondément humain.

***

Blues

Hervé Gagnon

Crossroads

Hugo Roman

536 pages

Quand, professeur, passionné de blues se voit confier la dernière chanson du père spirituel du blues : Robert Johnson. Un livre musical, une enquête policière. Hervé Gagnon fera le bonheur de tous ceux et celles pour qui le blues est un fil commun.

***

Julien Delmaire

Delta Blues

Grasset

462 pages

Encore, le guitariste/chanteur Robert Johnson, mais en trame de fond d’un roman qui traite de l’esclavage. Pour échapper à leur condition, deux adolescents choisiront la voie la plus abrupte. De courts chapitres ou parfois, la poésie sert de recours au malheur.

***

Robert Palmer

Deep Blues

Allia

444 pages

Plus qu’une encyclopédie, une bible sur le blues, des différents courants et ses créateurs. De quoi vous occuper pendant des années et partir à la chasse de trésors cachés. Immense!

***

Martin Michaud

Jusqu’au dernier cri

Libre Expression

298 pages

Le retour de Victor Lessard avec sa Jacinthe dans une mine. Toujours aussi puissant et intuitif, Martin Lessard entraîne ses lecteurs dans un trafic de drogue doublé d’une prise. Mais qui a la mallette contenant l’argent. Bien des surprises vous attendent ainsi qu’une réflexion sur les fausses nouvelles et l’endoctrinement.

***

Julie Rivard

L’affaire Lily X

Hugo Roman

300 pages

Quand Léane Cohen est appelée en Louisiane pour une disparue, rien ne sera simple. Avec des accents de James Lee Burke, la romancière Julie Rivard nous offre un polar dépaysant avec au menu; des petites bestioles, une intrigue solide et l’amour évidemment !

 ***

James Lee Burke

Une cathédrale à soi

Rivages noir

384 pages

À 82 ans, le romancier américain James Lee Burke ne faiblit pas. Toujours en proie aux démons, sa Louisiane mythique reste parsemée de dangers, avec, en toile de fond, l’histoire d’un peuple qui a bien souffert. Difficile de ne pas résister.

***

Harlan Coben

Gagner n’est pas jouer

Belfond

293 pages

Un assassinat mystérieux et un richissime homme d’affaires qui joue parfois au détective. Nous sommes d’Agatha Christie, même si toute cette histoire familiale où les dollars sont roi, vaut son pesant d’énigmes. Du grand Coben avec de multiples rebondissements.

***

Thomas Cantaloube

Frakas

Gallimard

Série noire

425 pages

Après le sulfureux Requiem pour la République, étonnant roman fiction, sur la France d’après guerre, Thomas Cantaloube revisite l’Afrique des années 60. Corruption à tous les étages, guerre sanglante, toujours avec un trio improbable. Décapant

***

Biographie

Jennifer Richard

Le diable parle toutes les langues

Basil Zaharof

Albin Michel

420 pages

Comme le chantait si bien Boris Vian dans La java des bombes atomiques, il vendait des canons dans les rues de la terre. Avec cette fascinante biographie, vous allez découvrir la vie d’un stratège maléfique qui fut de toutes les transactions militaires de 1890 à 1924. Un cours de science politique appliquée brillamment écrit et fouillé.

 ***

Guerre de Sécession et après

Lance Weller

Le cercueil de job

Gallmeister

420 pages

Une jeune esclave prend la clé des champs pendant la guerre de Sécession. Un voyage initiatique et cruel sur ce que fut la vie de ses exilés dans leur propre pays. Vous allez aimer cette petite ainsi que son courage comme votre propre fille.

***

Benjamin Whitmer

Les dynamiteurs

Gallmeister/Totem

400 pages

À Denver en 1850, quand de jeunes adolescents sauvent des touts petits. Le crime, l’argent et le jeu viendront-ils à bout de leurs convictions. Une odyssée américaine.

 

 

***

Réédition

Herbert Lieberman

Nécropolis

Seuil

Policier

320 pages

Le docteur Kœnig et en arrière-plan New York. Des images qui valent mille mots et un roman dont l’influence fut incommensurable sur des générations d’écrivains. Un très grand classique qui se lit comme au premier jour et qui n’a pas perdu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Le diable parle toutes les langues m'était tombé des mains.
Répondre