Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Une chronique de Richard

Écrire une critique sur un album de littérature jeunesse, cela demande au chroniqueur de lire avec deux regards qui sont parfois bien différents. Utiliser tes yeux et ton intelligence d’adulte pour bien analyser l’histoire, la structure, le langage, les illustrations, le style et tout ce qui entoure l’album. Mais ce sera loin d’être suffisant, si le chroniqueur ne chausse pas ses lunettes d’enfant, ne retrouve pas son cœur de petit lecteur et ne se met pas à la place du lectorat visé par l’histoire.

Voilà, selon moi,  le travail à réaliser pour faire une bonne chronique sur un livre de littérature jeunesse !

Mais quand le lecteur a la chance d’être grand-père et que ses petits-enfants veulent lire l’album en question, bien alors là, la chronique devrait avoir une dimension pas mal (jeu de mots non planifié ... Vous me croyez ?) plus complexe. Quatre paires d’yeux qui se jetteront sur cet album « Les Pamal. Un univers plein de défauts. »

Premier coup d’œil, l’adulte aime la bouille des drôles de petits individus de la page couverture. Ils sont mignons, colorés ... et tous différents. On ouvre l’album et la page de garde est envahie par les personnages rencontrés en couverture. Mais là, on commence à mieux les connaître. Les Pamal ont des défauts et chacun a le sien en particulier. Inutile d’expliquer le pourquoi du défaut de Pamal Tiboss, celui de Pamal Mèchecourte ou encore Pamal Passur mais on prend plaisir à tous les connaitre !

Puis l’histoire commence ! À l’école ! J’aime bien les écoles ... surtout si elles recèlent des mystères !!! Malheureusement, on arrive trop tard, c’est la dernière journée, la classe est terminée et c’est le temps des vacances. On suivra donc tous les Pamal en vacances, puis au retour à l’école, à l’Halloween, en classe, en préparation de Noël et à la maison. Et dans chaque histoire nous découvrirons le défaut de chacun des Pamal et son impact sur la vie quotidienne et sur ceux qui les entourent.

Les illustrations d’Enzo servent très bien le texte d’Isa. Les personnages sont expressifs et les petits lecteurs devraient être parfaitement capables de décoder les différents éléments qui caractérisent tous les défauts démontrés. Avec humour et tendresse. Sans ostraciser personne !

À la fin, l’enseignante de la classe des Pamal, reprend l’ensemble des défauts de chacun et par la magie de la réflexion, elle trouve à tous et toutes, les qualités inhérentes au défaut de tous les personnages. Puis, en page de garde finale, tous les personnages mettent en relief « les qualités de leur défaut » !

Après cette lecture, il était donc temps de mettre l’album dans les mains des enfants, avec grand-maman comme lectrice !

Les petits ont tout de suite apprécié les personnages ; leur aspect rigolo attire le regard et la nomenclature des défauts, bien évidemment, suscite la curiosité. Dès que l’histoire débute, ils adoptent les neuf personnages et commencent à construire leur compréhension de chacun des défauts. L’intérêt est constant, les rires nombreux et les interrogations fusent. Pas question pour les grands-parents de trop commenter ... on sait pertinemment que la finale de l’album et la dernière page de garde, vont compléter la réflexion et alimenter la possible discussion.

Et c’est ce qui est arrivé ! Rassuré par « le revers de la médaille » chacun des petits y allait de sa réflexion sur ses « mini défauts personnels » (à la mesure d’un garçon de 5 ans et d’une grande fille de 7 ans) et sur les qualités qui s’y rattachent, bien évidemment !

Voilà ! L’intention de l’autrice Isabelle Verdier a été largement vérifiée. Et réussi ! Quand on donne des outils de réflexion dans une belle histoire qui les passionne, ces petits ont la capacité de bien réfléchir, de se poser les bonnes questions, de faire une sérieuse auto-analyse de soi, de cheminer dans une meilleure compréhension de ce qu’ils sont. Même à cinq et sept ans !

Chapeau à Isabelle Verdier et à Enzo Lord Mariano ! Cet album est excellent ! Et en faisant une lecture partagée, il peut provoquer des réflexions essentielles pour le développement mental de nos petits.

Alors, papa et maman, grand-papa ou grand-maman, mon oncle ou ma tante !! Profitez de l’occasion pour lire avec les enfants qui vous entourent. C’est bon pour eux ... et pour vous ! La lecture partagée, grande dispensatrice d’affection et de rapprochement, ça rend Pamal Heureux ! Et c’est tellement un beau cadeau à faire à nos petits !!

Bonne lecture !

 

Les Pamal

Crédit photo: Isabelle Verdier

Un univers plein de défauts

Texte : Isa (Isabelle Verdier)

Illustration : Enzo (Enzo Lord Mariano)

Les éditions Glénat Québec

2021

48 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Bonjour je me suis permis de reposter l'article ????
Répondre
R
Merci ! Ça me fait bien plaisir !