Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

L’hiver écarlate. Endestad  

Résumé :

Au royaume d’Hinterland, les pauvres, qui ont froid et faim, sont payés pour servir de souffre-douleurs aux riches, qui se délectent en direct des souffrances psychologiques et physiques qui sont infligées à leurs victimes. Or le programme national de Souffrance utile (aussi connu sous le nom de programme Katharsis),instauré par Hugo Horenbeck, va maintenant passer au niveau 4 ; ce qui signifie que les martyrs peuvent désormais se voir infliger des souffrances sans limitations. Quant aux tortionnaires, ils continueront de sévir en toute impunité.

Knox, le prince héritier, a bien tenté de mettre son père en garde contre les dangers du programme Katharsis. Le roi refusant d’écouter son fils, l’héritier s’est exilé quelque part en forêt avec sa famille et son jeune frère, Eller. Ils demeurent introuvables depuis.

La disparition de Knox insécurise au plus haut point les habitants du royaume, dont Meike et son frère Miklaus. Qui aidera les habitants d’Hinterland à renverser ce régime ? Sans compter que la ville est à feu et à sang depuis la mort inattendue du roi Reto II et l’accession autoproclamée au trône d’Hugo Horenbeck.

Knox finira-t-il par rentrer ? À moins que les Protektars — ce groupe de dissidents encore trop discrets — ne réussissent à faire changer le cours des choses ? Une histoire à suivre !

Mon avis :

 « L’hiver écarlate » dépeint un monde cruel qui m’a quelque peu dérangée, surtout au début du roman. L’éditeur le propose aux lecteurs de 14 et plus avec raison.

C’est le titre et la couverture du livre (réalisée par Eve Patenaude, qui a tous les talents !) qui m’ont d’abord attirée. L’accroche en C4, qui nous annonce un roman sur la fascination du monde pour la souffrance de leurs semblables, a fait le reste.

Dans ce monde sauvage, deux moyens sont mis à la disposition de Meike Dorp pour amasser de l’argent afin que son frère Miklaus puisse recevoir les soins médicaux dont il a besoin. Le premier consiste à escalader de dangereux glaciers sous l’œil des spectateurs avides d’assister en direct à sa chute et à sa mort quasi certaine. Le second est d’offrir ses services comme martyr ; services pour lesquels elle reçoit une prime supplémentaire.

L’enjeu du premier tome de cette série est l’augmentation au niveau 4 du programme des martyrs. La mort subite du roi Reto II et l’ascension au pouvoir de Hugo Horenbeck, concepteur du programme Katharsis, ne permettent pas d’espérer un monde meilleur, bien au contraire.

Sous certains aspects, ce roman a quelque chose de « Squid game ». Les deux univers se ressemblent dans la sauvagerie et le voyeurisme qu’ils dépeignent. Je n’ai visionné que quelques épisodes de « Squid game », et je ne sais pas si je vais poursuivre la série. Je trouve ça un peu trop aberrant.

En revanche, malgré la barbarie de l’univers d’Hinterland, j’ai été séduite par l’écriture d’Eve Patenaude ; une écriture ciselée, précise, et un vocabulaire riche. Sans compter mon attachement grandissant à Meike. J’aime les personnages forts, qui n’ont pas froid aux yeux et qui ne plient pas l’échine devant l’adversité. J’aime les personnages intelligents et généreux. J’ai été bien servie dans ce roman.

Eve Patenaude s’était donné pour mission de dépeindre un univers très dur, mais dans lequel les premiers rôles seraient attribués à des personnages sensibles et généreux, capables de grands sacrifices. L’auteure a bien relevé son pari !

J’ai bien hâte de lire la suite de « L’hiver écarlate ». Comment le royaume d’Hinterland retrouvera-t-il son humanité ?

À propos de l’auteure (tirée du communiqué de presse de Québec Amérique) :

Eve Patenaude a passé son enfance en Montérégie, son adolescence en Estrie et sa vie adulte à Montréal. Elle est autrice et illustratrice, mais également réviseure linguistique et éditoriale. Elle aime les livres, le dessin, la broderie, les animaux, l’hiver, les tricots douillets et siroter une bonne tasse de thé fumant en regardant par la fenêtre. Dans ses temps libres, ce qu’elle préfère, c’est visiter les musées ou le Jardin botanique et remplir les pages de son carnet de croquis.

Bonne lecture !

 

L’hiver écarlate 1

Endestad  

Eve Patenaude

Québec Amérique,

septembre 2021.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article