Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Une chronique de Richard

Recevoir le prix Saint-Pacôme du meilleur roman policier (polar) du Québec n’est pas une mince tâche. Le remporter deux fois en trois ans, relève de l’exploit rarissime ! « La bataille de Pavie » (2016) et « Ces femmes aux yeux cernés » (2019)  ont mérité cet honneur à André Jacques. Les enquêtes d’Alexandre Jobin, supporté par sa conjointe Chrisanthy et souvent aidé par l’énigmatique Pavie, ont maintenant leurs fidèles lecteurs et lectrices. Ces incursions dans le monde de l’art et du crime attirent de plus en plus d’amateurs de polars ; même que cette année, les aventures de notre antiquaire montréalais traverseront l’Atlantique pour charmer les « polardeux » européens. (voir la bonne nouvelle, ci dessous)

 

Trois ans après la sortie de « Ces femmes aux yeux cernés » André nous revient avec un titre étonnant « Les gouffres du Karst » avec une promesse de nous faire voyager à la recherche des indices pour résoudre les crimes dont il s’occupe. Avec ce septième roman de la série, l’auteur nous transportera en Italie et en Croatie. Est-ce qu’Alexandre Jobin tombera dans « Les gouffres du Karst » ?

 

Après les difficiles moments vécus dans sa dernière enquête et ses troubles de santé, Alexandre n’est pas dans sa meilleure forme. Déjà qu’il est relativement taciturne, les derniers mois lui pèsent énormément. Avec ses amis, il ne s’amuse plus autant, sa relation avec Chrisanthy bat un peu de l’aile et il semble se désintéresser de son magasin d’antiquités. Le scotch, la cigarette, ses malaises, tout cela s’ajoute à son angoisse créée par un trouble de stress post-traumatique. En bref, ce n'est pas le bonheur parfait !

 

Au milieu de cette tourmente personnelle, Alexandre reçoit un appel du colonel Arthur Coles, directeur des opérations du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS). Le patron des services secrets lui apprend l’assassinat d’un ancien collègue dans l’armée canadienne Ian Fitzgerald, recruté par le SCRS et assassiné pendant une enquête portant sur le trafic d’armes. Touché pas la mort de cet ami, Alexandre refuse d’enquêter sur ce qui s’est passé et qui a causé la mort de son subordonné. Mais quand il apprend que Dragomir Broz est impliqué dans l’affaire, ses douloureux souvenirs, l’objet de son angoisse et le choc de ce qui s’est passé avec cet être infâme, tout son être est poussé par son esprit de vengeance. Il accepte d’enquêter pour enfin faire payer celui qui le hante ses cauchemars depuis si longtemps.

 

Habilement, l'antiquaire s’impliquera de plus en plus dans cette enquête. D’abord à Montréal où il croisera le fer avec son ami-ennemi du SPVM, le lieutenant-détective Lucien Latendresse et son adjointe Gisèle Châteauneuf; une collaboration pas toujours fraternelle. Puis, Alexandre devra partir pour l’Italie et ensuite en Croatie où il reviendra tout près des gouffres du Karst. Chrisanthy l’accompagnera, Michael Dumont du SCRS sera son back-up sur place et pour notre plus grand plaisir de lecteur, la gentille et démoniaque Pavie ira les rejoindre. Juste sa seule présence est une promesse de beaucoup d’actions !

 

Du côté des méchants, le lecteur est bien servi. La Mafia italienne avec sa structure hiérarchique complexe, les petits bandits désorganisés de la rue et l’organisation de la pègre croate, tous impliqués dans le trafic illégal d’armes … et d’œuvres d’art. Bien sûr !

 

L’enquête est passionnante et le talent d’André Jacques à tisser une intrigue prenante ne se dément pas. De l’action à la mesure d’un excellent polar, des scènes de la vie quotidienne où le lecteur se sent comme l’ami des personnages, des dialogues percutants, de l’humour et des voyages à travers les pays où se situe l’action, tous les ingrédients de cette excellente série d’y retrouvent. Et ce dans le style pur et efficace de l’écriture d’André Jacques qui nous offre une lecture fluide et sans fioriture inutile. Une douceur de lecture pour décrire la violence des personnages !

 

C’est avec conviction que je vous recommande la lecture de ce roman. Comme je recommande à tous ceux qui ne connaissent pas André Jacques, la lecture de ses romans précédents. Action, rythme, sensibilité artistique, personnages attachants, écriture soignée et intrigue soutenue, voilà ce que l’on retrouve entre les couvertures d’un roman de cet auteur. Le lecteur y prendra plaisir quand il parlera des « .. splendeurs nocturnes du boulevard Taschereau » ou des référents culturels comme « Hey ! Réveille ! Ça sera pas encore les chutes du Reichenbach, ce coup-ci. »

 

Et de façon plus personnelle, je dis merci à André pour le clin d'oeil bien caché ... une surprise bien appréciée !!! 

 

Plaisirs simples de lecteurs !

 

Bonne lecture

 

Les gouffres du Karst

André jacques

Éditions Druide

2021

423 pages

 

Dernière heure !

J'apprends que "De pierres et de sang" publié tout récemment en France aux éditions Le mot et le reste, est dans la liste des sélections du mois de septembre 2021 du 53e Grand Prix des lectrices "Elle".

Félicitations à André !

Et bonne chance pour la suite !

 

https://www.elle.fr/Loisirs/Livres/Prix-litteraire-des-lectrices/Grand-Prix-des-Lectrices-la-selection-de-septembre-2021-3961312

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Je dois cesser de lire pour un temps tes superbes appréciations de polars!
Mon rythme de lecture ne s’arrime pas au tien… D’ailleurs, je me demande qui arrive à suivre la cadence de Richard Migneault? Quel appétit littéraire impressionnant! À croire que tu ne dors plus. Quand je vois passer toutes tes critiques, j’angoisse un peu, j’avoue, et je sens que je rate un nombre important d’ouvrages intéressants… En tout cas, je prend note des titres de André Jacques.
Répondre
R
Chère Roxane ! Une chance que plusieurs collaborateurs écrivent des chroniques sur mon blogue ... ça fait illusion !! Je lis un livre par semaine, j'en chronique un sur deux (ou moins !!) mais je me fais souvent le plaisir de lire des manuscrits pour des auteurs et autrices qui me le demandent. Les plaisirs de la retraite fait en sorte que je ne fais que ce que j'aime ! Il parait que c'est la solution pour rester jeune !!! Merci de me lire !!! Et merci surtout de me faire lire !!!