Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

 

À défaut de suivre des « masterclass » d’écriture, je lis de temps en temps des bouquins qui en parlent plus ou moins. Moins que plus car je ne suis pas fan de livres à la méthodologie trop précise, que l’on doit suivre pas à pas, à la lettre. J’aime m’égarer sur les chemins de traverse, c’est souvent là que je fais mes plus belles découvertes.

 

Je suis donc tombée par hasard sur le livre du King. J’avais pourtant déjà parcouru ses conseils en version abrégée (un article paru dans l’express.fr) et je voulais voir de quoi il en retournait réellement une fois remis en contexte.

 

Heureusement (pour moi), Stephen King raconte ici une histoire et non un pensum à appliquer bêtement. De ces quelques conseils, je retiendrais les suivants :

 

J’ai écrit pour la simple joie de la chose. Et si vous le faites pour la joie, vous pouvez le faire pour toujours.

 

le travail est toujours réalisé un mot à la fois.

 

Si vous voulez être écrivain, vous devez privilégier deux choses : lire beaucoup et écrire beaucoup. Si vous n’avez pas le temps de lire, alors vous n’avez pas le temps (ou les outils) pour écrire.

 

Autre fait intéressant que je garde de cette lecture, c’est son sens de l’humour grinçant et sa dent contre les critiques littéraires trop acerbes et une certaine élite intellectuelle américaine qui lève le nez sur son genre de littérature. Comme il l’indique dans son livre, Stephen King a terminé cet ouvrage après le terrible accident qui a failli lui coûter la vie. Ce qui expliquerait la légère amertume de certains passages.

Bonne lecture !

Credit Photo: Shane Leonard

 

Écriture : mémoire d’un métier

Stephen King

Albin Michel

2016

380 pages

 

Xavière Hardy

Écrivaine à ses heures perdues

qu’elle a fort nombreuses

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article