Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

être assez près pour voir, c’est être assez près pour tuer.

Cemetery Road

Un roman foisonnant, un des meilleurs que j’ai lus depuis longtemps.

Une chronique de Richard

Greg Iles s’est fait connaitre par une excellente trilogie du Mississippi avec les romans Brasier noir, L’Arbre aux morts et Le sang du Mississippi. Chacun de ces romans a été un succès auprès des critiques et des lecteurs. Ce qui transcendait cette série de romans, c’était le regard que l’auteur portait sur les problèmes de racisme qui ont marqué l’histoire du Mississippi. Et finalement, il y avait une autre constante, la propension de cet auteur à écrire des pavés qui demandent une plus grande force musculaire de nos bras de lecteurs.

 

Avec « Cemetery Road », Greg Iles conserve ses bonnes habitudes et nous offre un excellent roman de plus de 750 pages mais qui vous clouera sur votre chaise de lecture dès les premières pages de cette histoire.

 

Marshall McEwan est un journaliste vedette à Washington, récipiendaire du fameux Prix Pulitzer. Il a quitté sa ville natale à 18 ans en se promettant bien de ne plus jamais y remettre les pieds. Cependant, quand son père, propriétaire et rédacteur du journal local est sur le point de mourir, il revient à Bienville pour assister ses parents dans cette épreuve.

 

Sa ville a-t-elle changé ? Sûrement ! Le journal de son père tire de la patte, Jet son amour de jeunesse, est mariée avec le fils d’un « puissant de la place » et une très grosse compagnie chinoise veut installer une papeterie qui créera de nombreux emplois et qui assurera la pérennité de la ville. Mais une chose n’a pas changé : la toute-puissance du Poker Club, le regroupement de tous les hommes riches qui contrôlent impunément la ville.

 

Très rapidement, Marshall McEwan sera aux prises avec cette élite économique qui fera tout en son pouvoir pour assurer l’arrivée de cette usine chinoise. La découverte d’un cimetière amérindien, deux meurtres possiblement reliés à cette histoire, les amours qui reprennent avec Jet et les tractations « illégales » du Poker Club, plongeront McEwan en pleine tourmente. Très dangereuse ! Et, bien sûr, le passé racial et raciste du Mississippi viendra s’immiscer dans les affaires glauques de la ville.

 

Greg Iles nous offre un portrait extraordinairement réaliste de l’atmosphère d’une petite ville américaine. Des jeunes en mal de sensation. Des lieux de rendez-vous où tout le monde se connait. Collusion des élites, opacité face aux événements sombres du passé, ségrégation raciale et mainmise de l’élite sur tout ce qui se vit et « rapporte », etc. Le héros, habitué aux turpitudes de Washington, vivra quelques difficultés à s’adapter à ce contexte dérangeant.

 

Histoire d’amour, pertes d’un être cher, souvenirs du conflit en Afghanistan, guéguerres politiques, fouilles archéologiques, manigances financières, relations troubles avec les autochtones et les noirs, et aussi, amour du fleuve et de son histoire, voici les ingrédients de ce roman haletant. Sans oublier la justesse des personnages de cette histoire : on s’attache à ce héros obscur ayant un passé trouble, aux femmes fortes qui l’entourent et on aime détester les autres, ceux qui ne pensent qu’à leur portefeuille au détriment des humains qui les entourent. Thèmes et personnages, plus une excellente histoire bien racontée et des dialogues souvent savoureux, voici un bref résumé des nombreuses qualités de « Cemetery Road » !

 

J’ai cherché un mot pour définir ce roman, premier tome d’une future trilogie, et le seul qui m’est venu c’est « fascinant »! Greg Iles est un conteur captivant, capable d’harponner son lecteur dès les premières pages du roman et de le scotcher à son histoire pendant plus de 760 pages. Un exploit quand même assez rare. Un exemple ? Rendu vers la page 600, le lecteur pense que l’intrigue est dénouée, que les ficelles sont attachées et que le roman est presque terminé. Nenni ! Ça repart de plus belle en défaisant certaines conclusions qui nous semblaient très crédibles et ma foi, très satisfaisantes pour le lecteur de polars et en nous remettant sur d’autres pistes qui, en finale, nous apparaissent très plausibles ! On sort de notre lecture, un peu étourdi par les nombreux revirements en ayant déjà hâte à la sortie du 2e tome.

 

Greg Iles doit maintenant être considéré comme un des auteurs majeurs de la littérature noire américaine. Comme je le disais au début, lancez-vous à la découverte de cet auteur en développant vos biceps pour supporter le poids de cette brique. L’effort en vaut grandement la peine. Et en attendant, vous pourrez toujours aborder cet auteur par sa trilogie du Mississippi, disponible en livres de poche.

 

Bonne lecture ! 

 

Quelques extraits :

 

« Tous ces types de ma génération qui se comportent en petits tyrans domestiques gâteux. Ils s’attendent à être obéis au doigt et à l’œil, quelles que soient leurs exigences. »

 

« - Vous êtes indubitablement devenue grossière depuis peu, mademoiselle Sullivan.

 

Nadine lui adresse un sourire débordant d’onctuosité.

 

- Je n’avais jamais encore remarqué que vous étiez un trou du cul, docteur. Maintenant, je le sais. »

 

Bonne lecture !

 

Cemetery Road

Greg Iles

Éditions Actes Sud

Actes noirs

2021

764 pages

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Bonjour et merci pour cette chronique ! Voilà une bonne nouvelle pour les prochaines vacances !
Répondre
R
Une lecture presque parfaite pour les vacances !!