Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

New-York et ses fantômes

Une chronique de Christophe Rodriguez

Ian Manook, créateur de de la série Yureldelgger, ou si vous préférez, un policier perdu dans les sentiers de la Mongolie, a un double. Ce dernier connu sous le nom de Roy Braverman se spécialise dans les romans policiers durs, surtout avec la trilogie : Hunter, Crow et Freeman.

Avec Manhattan Sunset, qui sonne très jazz et pour cause, New York est la deuxième héroïne de ce roman plutôt étrange qui va à vive allure. Des bars malfamés aux petits restos de quartier et des cours à rebuts, où se trafiquent plus que des pièces d’autos, en passant par les quartiers hongrois, russes, juifs et afro-américains, la plongée est saisissante.

S’inspirant à la fois de Ed Mc Bain (la vie d’un poste de police), de Donald Goines, pour la violence qui règne dans les quartiers défavorisés et d'Herbert Lieberman qui a véritablement donné ses lettres de noblesse à la «  grosse Pomme » avec Nécropolis, l’auteur ajoute une touche de surnaturel qui donne un roman à plusieurs voix.

Chuchoter à l’oreille des vivants !

L’inspecteur Donelli pousse la porte à ses coéquipiers. En l’espace de vingt ans, il a perdu deux confrères, dont un, qui véritablement le hante quotidiennement. PfIfellmanqui est avec lui tous les matins, discute des enquêtes en cours, lui fait des remontrances et s’immisce même, quand Donelli va voir sa psychologue, dont il est secrètement amoureux. Si, ce n’était que cela. Avec ce poids sur la conscience, Donelli doit résoudre des affaires bien plus graves. Avec la découverte d’un corps supplicié dans une décharge à ordures, puis un autre, le rythme des enquêtes sera double, brutal, et prendra, une dimension internationale que trop réelle.

Sur fond de tragédie urbaine avec New York en toile de fond, ne l’oublions pas, vous allez vous attacher aux personnages pas tous secondaires. Avec Lloyd, Mankato, Wanda qui soutiennent Donelli, malgré ses errances, Manhattan Sunset s’inscrit dans la lignée des très bons romans « hard-boiled » qui firent la renommée de la revue Black Mask, avec un brin d’humanité, quand même !

Bonne lecture !

 

 

Manhattan Sunset

Roy Braverman

Hugo Thriller

365 p

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article