Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Au cœur de la Nouvelle –Orléans et c’est formidable !

Par Christophe Rodriguez

Auteure de la trilogie du Batzan que je n’ai pas lu (honte à moi), la romancière espagnole Dolores Redondo, née à Sant Sébastian, donc originaire du Pays basque est devenu un phénomène littéraire. Traduite, en 36 langues, son style ainsi que la puissance des personnages évoquent de beaucoup ce que fit et fait encore, le redoutable et ô combien attachant James Lee Burke.

Ce roman ou plutôt cette brique au titre poignant vous occupera pendant cette pandémie qui s’étire, comme un mauvais jour. Comme cette noueuse chasse à l’homme apparait avant la trilogie et pendant l’ouragan Katarina en 2005, vous allez donc, comme moi, découvrir la jeune inspectrice de 25 ans, prêtée au FBI. Après un passage acrimonieux au sein d’une équipe formée de profileurs, elle part donc à la chasse du Compositeur. Ce dernier qui ne sera connu que bien tard dans le roman, et tant mieux, élimine froidement des familles entières dans des circonstances climatiques (tornades, ouragans, tempêtes) toutes aussi exceptionnelles les unes que les autres, même si nous sommes en plein cœur de la Louisiane.

Intuition et un peu de vaudou

Même si l’ouragan fonce sur La Nouvelle-Orléans, les scènes de dévastation sont à couper le souffle, l’équipe du FBI part quand même sur les traces du tueur en série. Pour complexifier l’histoire qui dépasse le simple cadre du roman policier, et c’est là, toute la puissance de l’écrivaine, nous sommes en présence de trois intrigues. Tout d’abord, les contours flous du Compositeur et ses motivations, qui complexifient la traque, le passé d’Amaia Salazar, notre enquêtrice qui souffre physiquement ainsi que moralement des vestiges du passé familial et trois, l’agent Dupree qui supervise cette chasse ainsi que Grand, dont l’attrait pour les petites filles embrouille les pistes.

Entre les va-et-vient, l’enquête sur le terrain, tout cela décrit de façon fluide et intelligente, nous force à une lecture attentive, poignante avec en premier–plan, les mystères de La Nouvelle-Orléans, ainsi que la résilience des habitants.

Oui, il est aussi question de certaines mythologies, de l’atmosphère cajun pas toujours facile à décoder, comme l’a si bien décrit James Lee Burke : Dans la brume électrique avec les mots confédérés

Après cette intense épopée romanesque, la marche est haute pour la fin de cette saison littéraire.

Bonne lecture !

 

 

Dolores Redondo

La face nord du cœur

Gallimard

Série noire

682 p

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article