Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Une chronique de Richard

Louis Émond écrit bien, il a un bel imaginaire et un très bon sens de l’humour ... mais pour écrire un polar comme celui-là, ça prend quelque chose de plus ... Un sens du punch, une capacité à construire un suspense qui tienne la route et une facilité à construire une intrigue qui va enfirouaper le lecteur. En plus de personnages crédibles qui transportent l’histoire jusqu’à sa finale. Voilà tout ce que l'on retrouve dans cet excellent polar au titre évocateur de "Les ennemis invisibles".

Hector, secrètement amoureux de sa voisine Bianca Beaulieu, est un jeune comptable qui à son corps défendant, assiste à un événement qui va le poursuivre pendant longtemps. Dans un sous-sol d’une maison, il voit quelqu’un déposer un corps de femme … sans tête. Avec son chien Lego, il vivra donc des aventures qui se situent entre réalité et imagination, pleines de surprises et de rebondissements. Qui sont ces ennemis invisibles qui hantent notre pauvre comptable ?

L’histoire est bonne, l’intrigue est bien menée et l’écriture fluide. Tout le long du roman, l’auteur parsème son récit de référents culturels, d’éléments historiques qui viennent enrichir le récit. Une mine d’or pour un pédagogue à l’affut d’un bon prétexte à apprendre !

En plus, l’objet livre est très beau. La page couverture est superbe, le papier de très grande qualité ... même les pages de garde sont belles. Un roman à mettre entre toutes les mains pour les jeunes de 12 ans et plus … et pour les adultes, de 112 ans et moins.

À mettre sous le sapin et à offrir pour le 

 

Extraits:

"Affalés sur le divan, Jonas gratouille la guitare qui traînait là tandis que Tanya fait la même chose avec le chien."

" - Je suis voyante, vous savez.

Elle avait dit ça à propos de rien. Considérant la jupe à volants blancs et le cache-coeur fuchsia qu'elle portait ainsi que les nombreux bijoux qui tintinnabulaient à ses poignets, à ses oreilles et à son cou, Hector reconnut en lui-même que voyante, elle l'était."

"Décidément, le patron des poltrons est en pleine mutation." Je vous laisse deviner à qui l'auteur fait référence, ici.

 

Bonne lecture !

 

 

Les ennemis invisibles

Louis Émond

Soulières éditeur

2020

262 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Luc Emond 05/12/2020 00:40

Monsieur Richard, je tenais à vous écrire ce petit mot, ce que je fais rarement, pour vous remercier d'avoir donné publiquement votre appréciation du livre de mon grand frère. je suis le cadet de cette famille et je peux vous assurer que l'esprit créateur de cet auteur remonte à sa petite enfance, et croyez mois, j'en fut le témoin et la victime dans ma jeunesse. Bravo à mon frère. Luc Emond

Richard 05/12/2020 03:11

Bonjour Luc, c'est toujours un plaisir de rendre hommage à des gens de talent. J'aime beaucoup l'esprit de famille qui vous unit. C'est plaisant de voir que le frère et la soeur de Louis sont heureux de manifester leur appui. Vive la famille !

Roseline 03/12/2020 22:04

Bonjour Monsieur, je suis vraiment très heureuse que vous ayez rendu publique votre critique du polar de mon petit frère Louis. Je suis fière de sa volonté à relever un tel défit, qu’est l’écriture d’une intrigue amoureuse, d’une grande délicatesse, doublée d’un suspens complexe qui ne laisse rien au hazard. Félicitations à mon petit Guedja! Roseline Émond, Dunham.

Richard 03/12/2020 22:18

Bonjour madame Roseline ! Je suis très content que ma chronique vous rende heureuse. Si je l'ai écrit, c'est que j'ai trouvé plein de bonnes qualités à ce roman que j'ai aimé. Merci de votre commentaire !