Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard

Chroniques spéciales, aujourd'hui ! Christophe et Richard donnent leurs impressions de lecture sur le même livre ...

Voici le ressenti de Richard sur le "Dictionnaire amoureux du polar" de Pierre Lemaitre !

Une chronique de Richard

Pierre Bayard a écrit un jour un livre au titre assez évocateur de « Comment parler des livres que l’on a pas lus » ; certains diront, après avoir lu cette chronique que j’aurais dû relire cet essai. Mais passons ! Ah oui, avant de parler du livre d’aujourd’hui, je reviens sur Pierre Bayard pour vous parler de ces « enquêtes littéraires » absolument passionnantes et que tout bon lecteur de polar devrait lire au moins une fois dans sa vie de lecteur. Je vous conseille plus particulièrement « L’Affaire du chien des Baskerville » où l’essayiste essaie de rétablir la vérité quand l’auteur accuse la mauvaise personne (qui est ici un chien) au grand dam de Sherlock Holmes lui-même !

 

Bon, revenons à notre livre d’aujourd’hui …

 

Je vous l’avoue, je ne l’ai pas encore terminé… Si on regarde ça d’une façon très linéaire, je suis rendu à l’article sur Karine Giebel (Bonjour Karine ! J’espère que tu te portes bien ?), page 267. Mais, à ma décharge, je dois vous mentionner une chose, je me suis donné le droit de lire ce « Dictionnaire amoureux du polar », comme si c’était ( ???) un dictionnaire … Je me suis laissé prendre au jeu du touche à tout, furetant ici et là, savourant l’article sur la Trilogie Sadorski (page 709) avant d’aller me jeter sur la chronique sur Franck Bouysse, à la page 79. Pour ensuite, contrôler mon impulsivité littéraire de curieux invétéré, et me mettre à lire d’une façon plus « correcte » chacun des articles par ordre alphabétique.

 

Ce qui m’amène à vous faire ma première recommandation : ce « Dictionnaire amoureux du polar » se lit de toutes les façons. Et je vous conseille de suivre votre instinct.

 

Maintenant que ceci est dit, allez voir sur la page couverture qui orne cette chronique et lisez le nom de l’auteur. Eh oui, l’auteur, c’est Pierre Lemaitre, le gagnant du prix Goncourt en 2013 (Au revoir là-haut) et créateur du « grand enquêteur » Camille Verhoeven, du haut de son 1 mètre 45. Pierre Lemaitre nous parle de ses coups de cœur (et aussi de ses coups de gueule) comme si nous étions entre amis, un verre de vin à la main et quelques bouchées sur la table. Un véritable plaisir ! Un petit bonheur littéraire !

 

Deuxième recommandation, dès que vous commencez votre lecture de ce Dictionnaire, cachez votre carte de crédit et votre carte bancaire … car, vous serez envahis par l’idée de suivre ses conseils et de vous construire une liste d’achats à faire frémir de peur votre banquier et à faire sourire de plaisir votre libraire préféré.

 

Car des découvertes vous en ferez ! Et plusieurs. La culture « polardesque » de l’auteur est impressionnante ; elle rend humble le blogueur face à cette connaissance ! Mais aussi, vous serez surpris par certaines confidences, étonnés par certaines critiques et très souvent charmés par la sincérité de l’écrivain. Je vous le dis, ce livre est un petit bijou à mettre près de votre fauteuil de lecture, dans votre salon ou sur votre table de chevet. À consommer à petites doses ou goulûment, tout d’une traite.

 

MAIS

 

Oui, il y a un mais. Si vous cherchez un nom d’auteur.e québécois.e, attendez-vous à chercher très longtemps et surtout, à être déçus par l’absence de ceux avec qui on partage « La langue de chez nous ». Pas de mention de la littérature provenant d’ Une bulle de France au nord d'un continent. Beaucoup d’Américains, des Scandinaves, des Anglais, des Italiens, des Espagnols, des Sud-Américains, un tour de terre complet sauf un arrêt dans la Belle Province des cousins ! Comme il le dit lui-même, « il y aura des oublis impardonnables, des injustices criantes … » ! Faute avouée, à moitié pardonnée ! mais avouons que Andrée A. Michaud, Chrystine Brouillet ou Patrick Senécal auraient mérité une petite place dans ce dictionnaire. Ou même, un petit paragraphe, à la lettre Q, mentionnant l’émergence du polar de l’autre côté de l’Atlantique.

 

Soyons magnanimes et passons outre ce manque ! Ce Dictionnaire amoureux du polar mérite amplement sa place dans la bibliothèque de tout bon lecteur de romans policiers, de thrillers ou de romans noirs. En attendant que quelqu’un, un jour, nous présente un Dictionnaire amoureux du polar québécois.

 

Offrez-le en cadeau de Noël ! Offrez-vous le « de moi à moi » ! Une chose est certaine, vous ne regretterez pas votre achat.

 

 

 

Bonne lecture !

 

 

Dictionnaire amoureux du polar

Pierre Lemaitre

Éditions Plon

2020

800 pages

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article